De nouvelles approches spirituelles se dessinent à partir de la Double causalité de Philippe Guillemant ou à partir de la métaphore de l'Univers connecté de Nassim Haramein. Tout est à revoir. Soit, mais cela pourrait donner quoi concrètement?

Vous trouverez sur cette page quelques pistes. Rien d'exhaustif. Je laisse de côté les techniques de méditation, de relaxation, de visualisation créative ou d'auto-hypnose: elles sont largement disponibles sur le NET et c'est à chacun-e de voir ce qui lui convient le mieux. Je laisse donc la question du comment pour me concentrer sur le quoi, le pour quoi?

L'Univers est Vivant:

- L'univers est un champ d'énergie holographique sans limite infiniment incorporé qui ne cesse d'en apprendre plus sur lui-même par la résonance de la seule chose qui relie toutes choses : l'ESPACE. Le tourbillonnement est là où se trouve notre singularité ; au centre se trouve la quiétude et plus on l'atteint plus la dynamique tourbillonnaire du spin augmente autour de nous et avec elle l'inspiration ou l'influence autour de nous. Tout cela même à la conscience que nous sommes UN ; c'est la plus haute connaissance, celle qui va nécessité de chacun-e des choix qui vont avoir un impact sur le champ morphogénique;

- Nous sommes l'univers qui apprend sur lui-même. Dans les mots de Nassim Haramein la Singularité " est liée à un vortex entrant dans le chakra de la couronne (lié à la compréhension spirituelle de la vie et à la sérénité), et un autre dans le chakra racine (lié à la confiance en soi et au courage), pour enfin se réunir dans le centre du cœur reproduisant exactement la même dynamique. Et quand on regarde le centre du cœur, où les vortex se rencontrent, on va y retrouver la géométrie de l’étoile de deux tétraèdres, la géométrie du vide, la Singularité. La méditation est faite pour améliorer et augmenter la capacité de déplacer l’information depuis le vide jusqu’à Singularité individuelle située à l’intérieur de notre coeur. Si vous dirigez toute votre attention vers la singularité (zone de calme) qui est en votre centre, toute l'information contenue dans l'Univers est à votre disposition car l'Univers est un champ unifié holofractographique scalaire infini où toute l'information est présente en chaque point (singularité)." Vous attirez, créez, rejetez ce qui est autour de vous. Vous pouvez aussi comprendre qu'en fonction de votre chemin, de vos pensées, de vos valeurs, de vos émotions, vous attirerez forcément autour de vous d'autres personnes qui sont sur le même chemin, qui ont des pensées, valeurs et émotions similaires... Ce n'est qu'en décidant de vous soigner que vous soignerez le monde autour de vous, d'abord votre monde immédiat, puis un monde plus large, et ainsi de suite. C'est une erreur de vouloir guérir le monde des fléaux qui l'habitent puisqu'en vous concentrant dessus, vous vous y attachez davantage... Si vous voulez vivre dans un monde libre, de paix, d'amour, de joie et de bonheur, alors faites-le déjà en vous, puis dans votre entourage immédiat, et ainsi de suite. La plus petite colère en vous participe aux traumatismes planétaires; la plus petite dose d'amour en vous participe à l'harmonie de la planète et de tous les êtres vivants qui y vivent. Alors choisissez en pleine conscience le monde dans lequel vous voulez vivre ", ce qui n'est pas vain, violent, futile ou mesquin! Nos choix, nos pensées, nos valeurs, nos émotions, nos convictions intimes surtout, tout est en lien avec la Singularité, ce qui attire, crée ou rejette. Il s'agit de reconnaître et d'expérimenter qu'il y a là quelque chose de plus grand que soi-même, une transcendance, une merveilleuse dynamique d'un amour divin qui nous accueille de manière inconditionnelle et somme toute impersonnelle. Vous êtes la singularité au centre d’un univers – je le dis littéralement. Si l’univers est infini, il y a un univers "là-bas" dans lequel vous êtes le centre parfait." 

- Nous sommes en permanence reliés par des trous de verre à l’énergie du vide, à travers l’espace, par la rotation rapide de formes géométriques spécifiques qui affectent simultanément le corps et l’esprit d’un individu. C’est un véhicule qui peut aider le corps, l’âme et l’esprit, à accéder et à expérimenter d’autres niveaux de réalité ou de potentiels de vie. Elle permet d’accéder à de nouveaux niveaux de conscience et qui aide les humains à atteindre leur plein potentiel. L'élévation du niveau de rotations modifient notre cerveau, les glandes pituitaires et pinéale notamment, notre ADN et bien sûr les structures géométriques des corps émotionnel, mental et spirituel. Mais nos représentations du monde et nos convictions intimes vont déterminer ce que chacun peut recevoir en retour en fonction de la quantité de résistance émise à l’entrée des informations dans notre vie.

- Cela ne peut se faire que par le biais d’une Conscience cosmique non localisée au cerveau. En fait, nous nous synchronisons avec un au-delà au réel, le divin, via une Conscience plus vaste, notre Âme sans doute, mais en tous cas à travers une onde gamma spécifique, teintée de sérénité, de reconnaissance et d'émerveillement, produite par le réseau neuronal du cœur ; cela nécessite, pour qu'elle émerge pleinement, un abaissement des filtres d’encodage de la réalité ordinaire issus de notre mental conditionné. Alors seulement, nous pouvons nous ajuster à la Dimension Source qui prendra ensuite le relais via notre Âme-Esprit ; Elle seule est en lien avec tous les possibles de l'Univers.

- Cet ajustement se fait aussi par le centre neuro-cardio-vasculaire, par le chakra du cœur. Le cœur génère un champ électromagnétique rythmique le plus puissant et le plus étendu de l'organisme. Par rapport au champ électromagnétique produit par le cerveau, la composante électrique du champ du cœur est d'environ 60 fois supérieure à l'amplitude qui imprègne chaque cellule dans le corps. L'élément magnétique est environ 5000 fois plus puissant que le champ magnétique du cerveau et peut être détecté à quelques mètres du corps avec des magnétomètres sensibles. Les nombreux oscillateurs biologiques de l'organisme vont se synchroniser sur cet oscillateur majeur qui va influencer par les ondes gamma toutes les molécules constitutives de l'organisme ainsi que les réactions chimiques dans lesquelles celles‐ci sont impliquées.

Concrètement, nous échangeons en permanence, à chaque moment, des informations avec le divin (la Singularité, le vide quantique, la divine matrice, etc.) : nous lui en donnons et nous en recevons en retour. L'échange d'informations se fait donc en permanence vers l'intérieur et vers l'extérieur à la vitesse de la lumière. Ce champ magnétique définit aussi le fonctionnement de la conscience qui n'est évidemment pas localisée dans le cerveau ; c'est une antenne en connexion avec un champ par lequel nous créons, nous attirons et nous repoussons toute chose. Nous pouvons bien sûr vivre dans l'ignorance de cette interaction: vivre dans l'illusion de la maîtrise, de la solitude, de la liberté, etc. Ou, au contraire, apprendre à fonctionner dans l'interaction avec l'Univers.

Vers une interaction constructive

Concrètement, elle va dépendre fondamentalement de l'information donnée et reçue, de la place que nous laisserons à l'Indéterminé. Si nous définissons tout ce qui est / devrait être, le divin ne pourra rien pour nous! Si nous affirmons vouloir tout gérer, il en sera de même. Rien ne se passera si nous demandons que nos désirs s'accomplissent envers et contre tout et tous! Le divin respecte infiniment notre libre arbitre. Il nous a voulu co-créateurs: ainsi l'évolution a d'abord été chimique, puis biologique, culturelle ensuite, elle est appelée à devenir spirituelle à travers une interaction conscientisée et assumée; Jésus savait quasi parfaitement s'en réclamer et s'en inspirer. Il nous montre le chemin. Voici ce qu'il disait en Matthieu7, Demandez, et l'on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l'on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l'on ouvre à celui qui frappe.

Si tout est lié, tout est relier et relayer...Nous créons, nous attirons, nous rejetons...Consciemment ou non puisque nous sommes des émetteurs-récepteurs. Le champ, la matrice, le divin y est sensible mais il ne peut nous aider que si les gens concernés par notre demande n'y sont pas opposés et si notre environnement le permet.

Dans sa pratique de la Double causalité,  Philippe Guillemant donne ces conseils avisés:  (http://www.doublecause.net/index.php?page=pratique.htm)

  1. avoir un besoin d'aide authentique: on a besoin d'aide lorsqu'on ne sait pas comment atteindre un objectif (Rêve éveillé) mais qu'on persiste à vouloir l'atteindre. Par cette persistance, on maintient la probabilité de réalisation de l'objectif par une opportunité du hasard c'est à dire via les voies non causales, énergisées par la volonté. Mais attention, tant qu'on n’a pas lâché prise toute voie non causale reste brouillée par la croyance que l'objectif pourrait ne pas se réaliser, ce qui revient à le reporter sans cesse aux calendes grecques.
  2. faire une demande liée à une réelle préoccupation au moment de la demande: sans réelle préoccupation, la persistance de l'objectif devient fragile dans le temps, or les fragilités dans le futur sont équivalentes à une fragilité dans le présent.
  3. prendre le risque de " se mouiller " par un comportement risqué, non raisonnable et surtout pas raisonné: tout raisonnement nous remet en effet dans les rails de voies causales, alors qu'au contraire, la prise de risque diminue d'emblée la probabilité de ces voies causales.
  4. demander quelque chose dont la réalisation aura une réelle incidence sur son chemin de vie (nouvelles intentions) : notre futur étant déjà dessiné avec un certain destin (ligne la plus probable), si nous voulons quelque chose qui ne modifie pas ce destin nous ne risquons pas de bénéficier de la formation d'une voie alternative, qu'elle soit causale ou non.
  5. conserver son libre arbitre : surtout ne pas demander à l'"Ange" de choisir à sa place: c'est l'élément clé, c'est le sens de la vie. Sans libre arbitre notre destin est figé, même si nous avons l'impression d'être libres. Nous sommes en réalité dirigés par les rails installés par l'ensemble de nos conditionnements, par notre ego. On ne s'en rend pas compte. On pense que la liberté est de faire ce que l'on veut. Rien de plus faux, car cette volonté vient d'un égo qui nous ramène toujours sur les mêmes rails. Pour conquérir son libre arbitre authentique, il faut commencer par accepter les contraintes: plus on les accepte, moins on les endure et plus on se débarrasse de l'égo (écœuré, il s'en va). On peut alors ensuite choisir tranquillement ce qu'il convient de faire, sans sa présence.
  6. atteindre un niveau suffisant de détachement et de lâcher prise: c'est la condition essentielle de tout libre arbitre authentique. Si nous restons attachés à des choses ou à des personnes, ces choses et ces personnes agissent dans notre futur comme autant de passages obligés qui représentent des freins au glissement de notre ligne temporelle vers une autre vie. Pas de détachement, pas de miracle. Le détachement s'impose comme condition sine qua non. Cela n'implique pas que nous devons nous séparer de notre conjoint, bien au contraire. C'est d'ailleurs la meilleure façon de le garder sans qu'il garnisse votre ligne temporelle de points de passage obligés qui seraient nuisibles à l'amour mutuel.
  7. voir naître en soi un authentique sourire intérieur: il s'agit là d'un témoin que nous sommes éveillés, en proximité avec notre être intérieur profond, que nous ne faisons pas l'objet d'un auto-conditionnement. Maintenant, attention à la couleur du sourire, car s'il est jaune ou grisâtre, c'est qu'il vient surement de l'ego: c'est un leurre.
  8. sortir des habitudes et sentiers battus au moment de la demande (ou s'apprêter à le faire): voici un élément fondamental. Voyez-vous, nous avons un arbre de vie qui contient toutes nos possibilités de réalisation, encore faut-il les activer par l'action. Elles peuvent être immenses si on inclut tout ce que le hasard pourrait nous apporter, encore faut-il ne pas se retrouver aveugles face au hasard des opportunités. Nos habitudes nous en empêchent, elles nous positionnent sur un seul et même rail où l'on ne voit même plus les aiguillages encore présents, même dans ce cas, autour de nous.
  9. se positionner dans le don de soi et en ressentir l'amour qui l'accompagne: c'est le plus important. L'amour authentique, l'amour de la vie, est l'essence même du moteur de notre libre arbitre et il se réactive par le don de soi. On pourrait aussi puiser dans l'amour donné par autrui, mais cette dernière essence a tendance à nourrir plutôt l'ego. L'amour-essence est en liaison directe avec les probabilités que nous sommes capables de faire se mouvoir dans notre futur. C'est lui qui donne de l'énergie à la forme du "rêve éveillé", énergie qui peut alors grossir les voies non causales qui en sont issues. Ne pas oublier que l'esprit est la forme, l'adresse de destination, le contenant du rêve éveillé. L'amour est son contenu, son amplitude, son volume, son intensité. C'est ce qui en fait toute la puissance en matière d'augmentation des probabilités des hasards qui mènent à destination.

1. Le sujet est développé par Patrick Drouot in La révolution de la pensée intégrale, Dangles éditions, 2013. 

       

 .