Avant-propos: S'il y a un piège à éviter, c'est celui de la sacralisation; tout peut être sacralisé: le prophète, la religion, le profit économique, la science, la technologie, le progrès, le sexe, la raison, l'émotivité, etc. Nous assistons à une flambée de fanatismes et d'approches exclusives. Dès lors, il devient urgent et nécessaire de plaider – avec Pierre Bühler – pour une tolérance existentielle construite sur des bases très précises et exigeantes faites de réciprocité sans complaisance. Urgent de rappeler que l'enracinement de toute croyance s'exprime dans un système qui n'est pas objectif, mais subjectif et intersubjectif! Une conviction ne peut se référer à la vérité au sens d'une totalité, mais seulement comme une vérité crue, confessée, attestée, vécue ; et le fait qu'elle se soit imposée à moi ne signifie pas qu'elle doive s'imposer à un autre. La tolérance existentielle est un socle indispensable au débat d'idées... 

  Le Merkabah (Trouvé sur http://la-source-des-sagesses.blogspot.ch/2015/02/merkabah-methode-pour-activer-votre.html>)

Cette approche est mentionnée dans une vision du prophète Ezéchiel en 1,4 ss : "Je regardai : c'était un vent de tempête soufflant du nord, un gros nuage, un feu jaillissant, avec une lueur autour, et au centre comme l'éclat du vermeil au milieu du feu ... L'aspect de ces roues et leur structure avait l'éclat de la chrysolite. Toutes les quatre avaient même forme ; quant à leur aspect et leur structure : c'était comme si une roue se trouvait au milieu de l'autre. Elles avançaient dans les quatre directions et ne se tournaient pas en marchant."

Cette étrange vision a donné lieu à toutes sortes de spéculations.

Un feu, un vent, un char, un trône céleste.

Le Merkabah est un champ de lumière généré par la rotation rapide de formes géométriques spécifiques qui affectent simultanément le corps et l’esprit d’un individu. C’est un véhicule qui peut aider le corps, l’âme et l’esprit, à accéder et à expérimenter d’autres niveaux de réalité ou de potentiels de vie. Elle permet d’accéder à de nouveaux niveaux de conscience et qui aide les humains à atteindre leur plein potentiel. L'élévation du niveau de rotations modifient notre cerveau, les glandes pituitaires et pinéale notamment, notre adn et bien sûr les structures géométriques des corps émotionnel, mental et spirituel. Toute information de fréquences élevées est reçue par ces glandes qui, au moyen de votre corps inférieur, vous permettent de vous relier à des plans de conscience supérieurs. Il est important de le comprendre car toutes vos capacités d’évolution sont enfouies dans ces glandes et étroitement reliées aux fréquences vibratoires de votre schéma génétique. Si vous désire vraiment effectuer un saut quantique dans vos vies, je vous recommande d’accorder de l’attention à ces deux diamants qui sont la partie centrale de votre chakra couronne, le maître de la communication inter dimensionnelle. Grâce à eux vous pourrez communiquer avec la Divinité qui est en vous, et avec l’Univers. La glande pinéale sécrète la mélatonine ; elle sécrète du DMT (diméthyltryptamine), une substance psychotrope hallucinogène qui jouerait un rôle dans les rêves. Elle est activée par la lumière, et elle contrôle les différents biorythmes du corps. Elle travaille en harmonie avec l’hypothalamus qui dirige la soif du corps, la faim, les désirs sexuels et l’horloge biologique qui détermine notre processus de vieillissement.

Un merkabah commence comme une forme de tétraèdre à double minuscule au milieu de la poitrine.   

Comme plusieurs couches se développent, il devient de plus en plus sphérique.

Au bout de quelques mois de développement, elle apparaît comme une sphère de lumière autour d’une personne, d’environ 1 pied diamètre plus grand que la taille de la personne.   Cela signifie que pour une personne de taille moyenne, la merkabah est une sphère d’environ 6 à 7 pieds de diamètre.

La glande pituitaire, ou hypophyse, est sous le contrôle de l'hypothalamus auquel elle est attachée. On la qualifie parfois de glande maîtresse car elle sert d'agent de liaison entre le système nerveux et le système endocrinien. Certaines de ses hormones stimulent la production d'hormones spécifiques par d'autres glandes endocrines. L'hypophyse produit plusieurs hormones, dont l'une a pour fonction de réguler la rétention d'eau par les reins. Une autre déclenche les contractions de l'utérus pendant l'accouchement, et stimule ensuite la production de lait par les glandes mammaires. L'une des hormones pituitaires les plus importantes est l'hormone de croissance. Elle contrôle la croissance en régulant la quantité de nutriments absorbée par les cellules. L'hormone de croissance agit également en conjonction avec l'insuline pour maintenir le taux de sucre dans le sang.

Nous fonctionnons comme des transmetteurs – décodeurs d’énergie de lumière supérieure. Des changements importants se produisent dans le cerveau ainsi que des échanges chimiques et électromagnétiques au niveau de l’énergie. C’est un moment pour ressentir, honorer, accepter et reconnaître notre corps émotionnel et aussi pour apprendre à le contrôler. Le processus de création d'un nouveau Je est en marche : Nous sentons que nous ouvrons nos sens intérieurs et la clairvoyance, la claire-audience etc. nous semblent naturelles et normales.  Nous commençons à perdre notre attachement émotionnel aux autres et aux choses matérielles. A ce moment-là, la peur disparaît car les champs énergétiques de tous les corps sont réalignés à partir du cœur. Quand ces glandes sont totalement ouvertes, actives et fonctionnent au niveau le plus élevé, le vieillissement et la mort cessent. Lorsque la glande pinéale est totalement ouverte, nous avons une expérience multidimensionnelle. Les glandes pituitaires et pinéales sont complètement ouvertes et travaillent ensemble à créer « l’Arc de l’Alliance », un arc-en-ciel lumineux qui se courbe depuis le sommet de la tête jusqu’au troisième œil et qui sert de décodeur à un langage d’une dimension supérieure.

Sous leur influence, nous réalisons que tout en étant réel, le libre arbitre est aussi une illusion, car il est seulement là pour nous guider et nous permettre de ne faire qu’Un avec l’Esprit. Les peurs liées à la survie disparaissent, concentrées sur l’Ici et Maintenant. A présent, nous nous sentons incroyablement enracinés, connectés, centrés, utiles et désirant uniquement servir. Alors nous nous sentons continuellement connectés et nous agissons guidés par le Christ qui est en nous. Notre Intention, de même que notre Motivation, vise toujours ce qu’il y a de plus élevé, bien que les autres, à cause de leurs problèmes et de leurs conflits intérieurs, puissent choisir de ne pas le voir. C’est à la 9e étape que l’on commence à s’accrocher à notre JE SUIS. Les trois dernières étapes unifient tous les champs énergétiques, tous les chakras sont unifiés et nous devenons totalement connectés avec notre présence JE SUIS. La régénération cellulaire est accomplie. Le temps n’est plus linéaire mais simultané – passé, présent et futur coexistent – tout existe parallèlement. Il n’y a plus de séparation et nous manifestons entièrement notre vision du Paradis Terrestre et exprimons l’extase de l’Esprit. Elle se manifestera par de nouveaux gouvernements, un nouveau système financier, un nouveau système d’éducation, une meilleure répartition de la nourriture et des ressources etc. Tout sera redéfini lors de l’étape finale de l’Ascension de la Terre afin que tout existe dans la joie, l’égalité et l’harmonie.  

L’avenir sera-t-il spirituel ? Peut-être, pourquoi pas ! Il faudra pour y arriver veiller à mieux développer le chakra du cœur.

Cette approche est en conformité avec cette vidéo de Nassim Haramein...

Le site propose également une approche méditative:

Le tétraèdre pointé vers le bas est le tétraèdre féminin. Lorsque vous vous asseyez en lotus, le tétraèdre dirigé vers le haut englobe tout votre corps. Vous pouvez tout simplement être assis sur une chaise ou un fauteuil confortable pour cette méditation, les pieds bien à plat par terre. Si vous n’arrivez pas à visualiser, imaginez tout simplement les pyramides à trois cotés vous entourer, d’abord en haut, à l’inspiration, puis en bas à l’expiration.

1 – Positionnez vos mains pour le premier mudra.

Joignez légèrement vos pouces et vos index. Fermez les yeux. Inspirez profondément à la manière des Yogis (d’abord par le ventre, ensuite par le diaphragme, et finalement par la cage thoracique) durant huit secondes.

Visualisez la pyramide du haut qui se remplit d’une lumière blanche qui remplit tout votre corps. Ensuite, sans interruption, dans le même rythme, expirez yogiquement (d’abord par le ventre, ensuite par le diaphragme, et finalement par la cage thoracique) durant huit secondes et visualisez le tétraèdre pointé vers le bas qui se remplit d’une lumière blanche. Ensuite, retenez votre respiration pendant cinq secondes et détendez-vous.

Croisez vos yeux (louchez), dirigez votre regard vers le haut, et rabattez-le vers le bas le plus vite possible. Simultanément au rabattement, visualisez l’énergie blanche qui sort de la pointe du tétraèdre dirigé vers le bas, qui jaillit dans la Terre et imaginez cette énergie s’ancrer dans la Terre.

Lors de l’expulsion de l’énergie, vous êtes, sensé ressentir une sorte de frémissement électrique qui parcourt votre colonne vertébrale. Il s’agit d’une sorte de nettoyage de votre système énergétique lié au mudra que vous venez de créer (contact du pouce et d’un des autres doigts). Une fois que vous avez ressenti cette «vague de frisson», passez à la respiration suivante. Si vous ne ressentez rien au début, ce n’est pas important, passez à la respiration suivante.

2 – Pour cette deuxième respiration, tout est identique à la première excepté que vous changez de mudra avant de commencer à inspirer. Vous touchez légèrement vos pouces et vos majeurs.

3 – Identique. Léger contact entre les pouces et les annulaires.
4 – Identique. Léger contact entre les pouces et les auriculaires.
5 – Identique. Retour au léger contact entre les pouces et les index de la première respiration.
6 – Identique. Retour au léger contact entre les pouces et les majeurs de la deuxième respiration.
7 – Oubliez les deux tétraèdres et visualisez un tube de lumière » le canal pranique » qui traverse votre corps. Le mudra utilisé sera le même pour les sept respirations suivantes. Il connecte vos pouces avec vos majeurs et vos index. Durant l’inspiration de huit secondes, visualisez le tube pranique se remplissant d’une lumière blanche simultanément par le haut et par le bas. L’énergie provenant des deux sources se rejoint au nombril (3ème Chakra). Imaginez une boule de lumière blanche d’une grosseur comparable à un pamplemousse qui va grossir rapidement jusqu’à atteindre, à la fin de l’expir, un diamètre égal à environ 20 à 25 cm. L’expire dure également huit secondes. Il n’est plus nécessaire de retenir votre respiration entre l’expire et L’inspire, ni de ressentir la «vague de frissons électriques».

8 – Identique à la 7ème respiration. À la fin de l’expiration, la boule de lumière autour du nombril atteint sa taille maximum (semblable à une balle de volley-ball). Cette taille varie selon les personnes. Pour connaître la taille de la vôtre, prenez la distance entre le bout de votre doigt le plus long, et votre poignet.

9 – La boule de lumière garde la même taille, mais devient de plus en plus lumineuse.

10 – Votre boule reçoit tellement d’énergie qu’elle devient de plus en plus dorée durant l’inspiration. Commencez à expirer en laissant juste s’échapper un peu d’air entre vos lèvres par un souffle puissant. Ce jet d’air va agrandir la boule jusqu’à englober tout votre corps.

11 – Comme nous l’avons fait pour la petite boule, nous remplissons la grande boule d’une énergie de plus en plus lumineuse.

12 – Identique à la respiration 11.

13 – Identique à la respiration 11.

14 – Cette 14ème respiration va nous permettre de passer de la troisième dimension à la quatrième dimension. Durant les treize respirations précédentes, notre boule d’énergie était centrée sur le 3ème Chakra qui nous lie à la 3ème dimension. Si nous désirons nous ancrer dans cette dimension, il n’est pas nécessaire d’aller jusqu’à la 14ème respiration. Comme nous désirons nous habituer progressivement à passer à la quatrième dimension (la dimension Christique), il ne nous reste plus qu’à centrer cette boule d’amour sur notre quatrième Chakra… Celui du coeur.

Pour ce faire, nous commençons par modifier complètement la position de nos mains. Vous trouverez de nombreuses représentations du Bouddha dans cette position. Vos mains sont l’une sur l’autre en dessous de votre nombril, les paumes dirigées vers le haut. Pour les êtres à prédominance masculine, vous placerez votre main gauche dans votre main droite, avec vos pouces qui se touchent légèrement. Pour les êtres à prédominance féminine, vous placerez votre main droite dans votre main gauche avec vos pouces qui se touchent légèrement.

Au début de l’inspiration de huit secondes, déplacez le point de rencontre de l’énergie venant du haut et de celle venant du bas. Le nouveau point de rencontre se situe au Chakra du coeur. Sentez votre tube de lumière qui capte cette énergie venant du bas et celle venant du haut. Ces énergies, cosmique et tellurique, se rencontrent au niveau du coeur. Le plus souvent possible dans vos journées, visualisez ce tube et ce flot incessant. Ce flot est à proprement parler votre lien à votre vie éternelle.

15 – Au moment de l’inspiration pensez le code «Vitesse égale». Visualisez vos deux double tétraèdres tournent à une vitesse égale l’un par rapport à l’autre. Ne vous inquiétez pas si ce qui suit fait un peu mode d’emploi pour «vaisseau spatial». En, fait c’est exactement le cas, vu que vous êtes en train d’activer votre Merkabah qui est un véhicule qui permet de voyager dans l’EspaceTemps. Votre corps sait très bien ce que vous êtes en train de faire. Il connaît la Merkabah, vu qu’il s’agit de sa nature profonde. Les codes que vous allez lui donner sont là pour le guider afin qu’il sache quelle Merkabah vous désirez utiliser. À l’expiration, créez une petite ouverture entre vos lèvres, comme vous l’avez fait pour la lOème respiration. Expirez de la même manière avec une certaine force et ressentez les deux doubles tétraèdres qui tournent autour de vous. Ce deuxième petit jet d’air au travers de vos lèvres est en quelque sorte une manière de mettre le moteur de votre Merkabah en marche.

16 – Au moment de l’inspiration pensez le code «34/21».vehiculedelumiremerkaba.gif
Cela signifie que votre double tétraèdre masculin fera 34 tours pendant que votre double tétraèdre féminin en fera 21. A l’expiration créez à nouveau un petit trou entre vos lèvres et soufflez avec un max. de pression. Ce souffle va accélérer votre vitesse et stabiliser votre Merkabah qui prendra de plus en plus la forme suivante : un disque plat d’un diamètre de plus ou moins 19 mètres. Cela ressemble étrangement à l’image que beaucoup se font des soucoupes volantes. Lorsque l’on est en position de Lotus, on est assis dessus. Il touche la base de notre colonne vertébrale.

17 – Au moment de l’inspiration pensez le code «9/10». Cela signifie que votre double tétraèdre masculin fera 10 tours pendant que votre double tétraèdre féminin en fera 9. Vous harmonisez ici la vitesse de votre Merkabah avec celle de l’électron qui tourne autour du noyau de vos cellules. À l’expiration, créez à nouveau un petit trou entre vos lèvres et soufflez avec un max de pression. Ce souffle va accélérer votre vitesse et stabiliser votre Merkabah.

18 – La 18ème respiration vous sera communiquée en temps opportun par votre Moi Supérieur qui sait s’il est juste qu’il en soit ainsi. Il vous la communiquera.

Ensuite, relaxez-vous, et retrouvez petit à petit votre souffle habituel. Restez une dizaine de minutes dans cet Amour Inconditionnel. Surveillez vos pensées, elles sont créatrices.

Une Merkabah dure plus ou moins 10 minutes et crée autour de vous un champ électromagnétique très puissant pouvant durer jusqu’à 48 heures. En le faisant au moins une fois toutes les 24 heures, vous pouvez être sûr de la maintenir «vivante» à chaque instant. Après votre méditation, vous pouvez vous atteler à vos activités quotidiennes, bien qu’il puisse être aussi très intéressant de rester en méditation. Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que toutes vos pensées et vos visualisations sont renforcées. Soyez-en conscient !

Si vous n’avez pas envie de faire des respirations qui durent plus ou moins huit secondes, cela ne pose aucun problème.

Chacun pratique sa propre Merkabah et inclue ses petits changements personnels. Nous sommes tous différents, et si après avoir testé cette Merkabah pendant un certains temps vous y effectuez des petits changements, laissez faire votre intuition.

Par contre un point très important, c’est que le double tétraèdre féminin (intérieur) ne tourne jamais plus vite que le double tétraèdre masculin.

D'où l'importance des chakras

 Les 7 chakras principaux sont disposés du 1 au 7, le long de la colonne vertébrale. 1 : ouvert vers le bas, sous le périnée, capte l’énergie de la Terre (Tellurique)

2 à 6 : horizontaux. A l’avant : reçoivent l’énergie. A l ‘arrière : redonnent l’énergie. 7 : ouvert vers le haut, au sommet du crâne (dessous de la fontanelle) capte l’énergie cosmique.

Chaque chakra se compose de 2 vortex, l'un actif et l'autre passif, à travers lesquels circule un flux d'énergie transmettant des données entre les corps physique et causal. L'équilibre de ces flux joue un rôle fondamental dans le développement physique , psychique et spirituel de la personne.

Selon la tradition yoguique, la Kundalini, énergie primordiale logée dans la Sushumna , est représentée par un serpent lové au niveau du premier chakra. Quand l’être s'éveille cette énergie se libère et traverse tous les chakras, créant ainsi l’alignement dans la verticalité et l'union avec l'esprit cosmique.

Manipura - Troisieme chakra ( D'après klee-voyance.com)

Situé au centre du corps, il est le lieu où l'énergie physique est distribuée dans le corps tout entier. C'est le centre des émotions non raffinées et du pouvoir personnel. C'est le centre qui nous donne le sentiment de satisfaction complète et du contentement de soi. Notre créativité et notre volonté sont alimentées par ce chakra, c'est le centre du pouvoir et de la sagesse. Il se situe au niveau du plexus solaire. Il influence le métabolisme et l’énergie vitale, et régule le flux de l’énergie psychologique et émotionnelle (on dit vert de peur !). Il est en rapport avec la capacité d’achever, d’accomplir. C’est la paix et la satisfaction.

L’énergie sexuelle gagne le niveau supérieur, le chakra du ventre, un peu au-dessus du nombril, où elle est convertie en confiance en soi, autorité naturelle, respect d’autrui et de soi.

Ouvert, ce chakra permet l’empathie et attire la sympathie. La personne se met à rayonner, celui qui était timide peut devenir un meneur, quelqu’un qui galvanise et entraîne autrui dans son sillage. On dit qu’il a « de l’aura », ce qui est impropre, puisque même les êtres falots ont une aura. Disons que chez eux, elle est enténébrée. Pour qu’un chakra donne ses qualités, il doit être grand ouvert, ce qui implique que tous les chakras en dessous de lui sont aussi ouverts.

C’est l’espace des émotions négatives, des tentions accumulées, des souffrances cachées
Il représente l’ego, le pouvoir, le désir, la colère , l’agressivité et la haine. Centre de l’enfance, il exprime la relation « père-enfant »ou »mère-enfant ».

Le 4è chakra ANAHATA 


Signifiant invaincu. Point de vie. Il est la porte de l’âme. (D'après http://taoetspiritualite.fr/le-chakra-du-coeur)

" Ce 4ème chakra est situé sur la ligne médiane, sur le sternum, il est lié au cœur, au système circulatoire, aux poumons, au thymus. C’est le chakra du Cœur. En forte relation avec le 3ème chakra, il agit sur la répartition des énergies. C’est aussi un potentialisateur d’énergie. 

Il agit sur notre capacité à toucher quelqu’un, par la parole par exemple. Aimer, donner, accepter…Conscience que l’on n’est pas le centre du monde. Le domaine du soi, de l’être intérieur. Il est lié au sens du toucher et à l’élément air. Physiquement, il correspond à la cage thoracique, à la circulation, aux bronches et aux alvéoles pulmonaires, aux mains. Il est associé au thymus et à ses sécrétions. Émotionnellement il concerne les polarités amour/tristesse. Il permet d’exprimer la joie. La couleur qui lui est attribuée est le vert. Sa note le Fa, le son YAM. Lorsque l’amour s’écoule inconditionnellement à travers lui, son rayonnement est rose. La conscience de ce centre entraîne un afflux d’énergie cosmique, renouvelable à volonté. C’est notre source d’amour. Sa conscience détermine le degré d’estime de soi. L’amour est l’élément indispensable à la fixation de l’énergie vitale.

L’attention que nous développons dans le chakra du cœur, détermine nos capacités d’expressions affectives et notre degré de conscience spirituelle. En utilisant le troisième centre, nous pouvons influencer la direction de l’énergie mais son action ne devient durable qu’en compagnie de l’amour. Toutes nos œuvres demeurent éphémères sans cet élément, car il est le catalyseur permettant leur fixation.

Il représente l’amour de soi et d’autrui, la paix, la sympathie, l’indulgence, le pardon, la confiance et l’élévation spirituelle. Il faut d’abord libérer le non-amour pour soi-même, qui passe par le  » je donne et je reçois  » pour vivre la compassion ou l’amour inconditionnel, le désir de servir. Dans le centre de ce chakra repose le cœur éthérique, là où l’on médite sur la lumière.

La méditation: pour quoi faire?

« Voici 5 effets positifs de la méditation sur l’espérance de vie et le cerveau[1].

1. La méditation garde l’hippocampe sain et améliore l’apprentissage et la mémoire.

L’hippocampe est une petite région du cerveau profondément enfouie sous le cortex. Elle joue un rôle important dans l’apprentissage, la régulation des émotions et aide à la consolidation de l’information de la mémoire à court terme vers la mémoire à long terme.

En 2011, des chercheurs de Harvard ont été parmi les premiers à prouver que seulement huit semaines de pratiques méditatives de la Pleine Conscience entraîneraient l’augmentation significative de l’épaisseur de l’hippocampe.

2. La méditation signale à l’amygdale de se détendre et aide à faire baisser le niveau de stress.

La même équipe de chercheurs de Harvard a aussi découvert que la méditation attentive diminuait le volume des cellules du cerveau dans l’amygdale, la partie de notre cerveau responsable de la peur, de l’anxiété et du stress.

Ces changements correspondent aux données déclarées par les participants sur leur niveau de stress, ce qui prouve de quelle façon les changements dans le cerveau sont en corrélation avec la perception subjective.

3. Influence de la méditation : elle crée un cortex frontal plus rapide, plus gros et plus en forme, favorisant l’amélioration de la concentration et de l’attention.

Etant donné que focaliser notre attention sur un objet (ex: respiration ou mantra) est l’une des pratiques centrales de la méditation, il n’est pas étonnant que la méditation contribue à améliorer notre capacité à nous concentrer et à être moins sensibles aux distractions.

L’amélioration de la concentration et de l’attention est l’un des avantages les mieux étudiés de la méditation.

La façon dont cela se produit est en réalité assez simple. Lorsque nous concentrons notre esprit, nous activons le cortex frontal et nous augmentons le flux sanguin vers cette zone. Si nous faisons cela suffisamment de fois, nous commençons à voir que l’activité de la circulation sanguine devient plus stable. Cette activité mène à la croissance de la matière grise (connue sous le nom Épaississement cortical) observée dans le cerveau des méditants.

4. La méditation augmente la matière grise et allonge les télomères qui aident à ralentir le vieillissement.

Le cerveau humain diminue de volume et de poids lorsque nous vieillissons, en revanche, les méditants ont, à plus long terme, un cerveau en meilleure condition que les non-méditants et un volume plus grand de matière grise.

La méditation aide également à protéger nos télomères, les capuchons de protection à la fin de nos chromosomes. Les télomères sont plus longs lorsque nous sommes jeunes et se raccourcissent naturellement quand nous vieillissons. Les télomères plus courts sont associés au stress et à un risque plus élevé à développer de nombreuses maladies, dont le cancer. Ils dépendent de l’enzyme télomérase qui leur permet de se reconstruire et de se réparer.

Des chercheurs de l’Université de Californie ont été les premiers à prouver que les méditants ont une activité de télomérase significativement plus élevée que les non-méditants. Leurs conclusions ont depuis été répliquées.

5. La méditation active l’insula, renforçant ainsi l’empathie et la compassion.

L’empathie est la capacité à comprendre les sentiments des autres. La compassion est quelque chose de différent – c’est la préoccupation pour la souffrance d’un autre ou de soi-même.

Une décennie de recherches a montré de façon constante que la méditation améliorait ces deux qualités à la fois. Ces avantages sont attribués à une région du cerveau appelée l’insula.


L’insula a un rôle majeur dans la conscience de soi. Elle nous permet d’être conscient de nos propres réactions émotionnelles, ainsi que de mieux lire et comprendre celles des autres.

Les méditants montrent une activité accrue de l’insula et une plus grande épaisseur corticale dans cette région. Des études plus récentes ont aussi démontré que la méditation augmentait les réponses de compassion à la souffrance des autres. »

Elle permet aussi un accès à d'autres dimensions: 

La première dimension est celle de la densification physique : une infime quantité d’esprit peut commencer à agir sur la matière. Ce niveau de conscience est lié au couronnement du monde minéral.

La deuxième dimension est celle du ressenti émotionnel : dans l’échelle des royaumes vivants, cet état est le couronnement de l’âme végétale.

La troisième dimension est celle de l’intelligence rationnelle, donc du domaine mental par lequel nous prenons conscience de notre individualité.

La quatrième dimension est celle de la conscience et de la spiritualité. Ici, le concept de la séparabilité disparaît. On fait un avec l’Univers, avec tout ce qui existe. Le cœur est le canal de l’âme qui permet l’ouverture au divin, à l’intuition, l’inspiration et l’amour. Mais, pour atteindre cet état, il faut se défaire de nos constructions mentales habituelles. C’est un travail très difficile, mais il faut lâcher prise, il faut faire le vide pour espérer sortir de la troisième dimension.

La cinquième dimension est celle où l’âme s'ouvre à la Conscience cosmique, le Principe d'organisation du Tout en lien avec le créé, le vide quantique et l'incréé. Il n’y a plus de dualité ni de séparation stricte. C’est l’état de paix, de joie, d’amour qui se manifeste par la créativité. Ici, le temps est un choix qui dépend de vous. Vous n’y êtes plus soumis, mais vous le choisissez. Tout comme vous n’êtes plus uniquement ou principalement soumis à un programme inconscient lorsque vous en prenez conscience. Le passé-présent-futur est simultané comme empilé et nous pouvons y accéder via notre Âme-Esprit et même l'orienter.

" L'Univers entier se rend à celui dont le mental est immobile. " - Lao Tseu

Voici comment on peut interpréter cette citation du point de la physique unifiée, nous dit Nassim Haramein:

"Si vous dirigez toute votre attention vers la singularité (zone de calme) qui est en votre centre, toute l'information contenue dans l'Univers est à votre disposition car l'Univers est un champ unifié holofractographique scalaire infini où toute l'information est présente en chaque point (singularité).

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

[1] À partir de l’adresse <http://www.conscience-et-eveil-spirituel.com/influence-de-la-meditation.html>



       

 .