Comme tout est en contraction et en expansion dans l'Univers, depuis Planck jusqu'aux galaxies,nous sommes en permanence reliés à la mémoire de l'espace-temps qui nous relaie les informations utiles ou demandées.

De profonds changements vont voir bientôt le jour. Dans une vidéo avec Lilou, Nassim Haramein disait en résumé: "Nous allons assister à des miracles dans un proche avenir, mais dans combien de temps? Cela va dépendre de tous, de notre acceptation de la plus haute connaissance; nous aurons des choix à faire ce qui aura une influence sur le champ morphogénique; c'est un feedback car plus nous lui donnons des informations et plus il nous les retournera. Il y a de l'abondance mais pas de collaboration, nous devons donc prendre soin les uns des autres; mêmes les systèmes de la nature sont en harmonie et non en compétition; elle a existé mais seulement au début à travers les organismes monocellulaires; la dynamique de l'énergie en sa fonction mécanique est un super fluide tourbillonnaire, l'atome est petit un vortex qui fait partie du fluide, du vide; rien ne vient à l'existence sans ce tourbillonnement comme en parle le yin et le yang (CF. la vidéo de RSF); ce spin est comme un transducteur de création et c'est important de le comprendre pour aller en méditant au centre de cette singularité là où la quiétude est présente; plus elle est présente plus la dynamique tourbillonnaire de votre existence augmente de manière plus rapide car vous pouvez la manier, et vous devenez de plus en plus puissant et votre influence grandit tant sur votre champ personnel que sur le champ morphogénique; la nature ne favorise pas la dysharmonie, ou les systèmes qui ne favorisent pas l'expansion mais si vous lui donnez du négatif alors elle vous en retourne par feedback; il y a l'abondance dans l'univers et la question est de savoir si nous allons pouvoir concevoir cette abondance dans notre conscience; cela veut dire savoir que je n'ai plus besoin d'en priver mon voisin, une autre nation, etc."

Ainsi, tout existe en tension, en contraction ou en expansion, en émergence comme une figure sur un fond : le haut, le bas, le chaud, le froid, le bien/le mal, le masculin/le féminin, dans un gradient extensible. Notre mémoire de vie se structure entre le super chouette et le super nul. Elle nous situe en permanence entre ce qui est hautement désirable et ce qui est à éviter à tout prix. Chaque situation est jugée en fonction de nos tabelles individuelles, donc de nos vécus qui peuvent comprendre aussi des traumatismes importants qui deviennent souvent la mesure de tout. C'est l'interaction de ces deux forces, des contrastes qui créent le mouvement, le Qi, l'énergie. Et comme le disent certains physiciens quantiques : matière et énergie sont en fait une seule et même chose. 

C’est elle qui oriente et induit la réponse. Cela présuppose qu’il y a une zone de communication maximalisée de l’information : la singularité, là précisément où toutes les forces sont en équilibre. C’est la zone de calme, d’équilibre, de quiétude qu’il faut atteindre, trouver pour y déposer et y recevoir de l’information. Nassim nous recommande de l’aborder avec joie, confiance et reconnaissance, en visualisant l’univers qui se compacte suivant un mouvement spiralé vers l’immobilité dans votre cœur (l'expire de ka respiration dans la gratitude), et qui entre en expansion à nouveau (l'inspire dans la confiance), en répétant ce cycle de respiration méditative encore et encore. Car " la Gratitude et les pensées positives se construisent l'une sur l'autre, créant une spirale positive et ascendante. La Singularité sera " liée à un vortex entrant dans le chakra de la couronne (lié à la compréhension spirituelle de la vie et à la sérénité), et un autre dans le chakra racine (lié à la confiance en soi et au courage), pour enfin se réunir dans le centre du cœur reproduisant exactement la même dynamique. Et quand on regarde le centre du cœur, où les vortex se rencontrent, on va y retrouver la géométrie de l’étoile de deux tétraèdres, la géométrie du vide, la Singularité" nous explique Nassim Haramein.

La méditation est faite pour améliorer et augmenter la capacité de déplacer l’information depuis le vide jusqu’à la Singularité individuelle. Il existe un lieu physique à l’intérieur de notre cœur et de sa Singularité. Notre cœur a une petite cavité, entre ses deux ventricules. Et cette petite cavité a le champ électromagnétique le plus important de tout notre corps ! Il peut être perçu et mesuré à plus de 2,5 m. C’est la batterie de la vie qui maintient notre cœur en fonctionnement.  Et quand on meurt, cette Singularité n’est plus présente, c’est sans doute une des raisons pour laquelle il y a une légère perte de poids qu’on ne peut justifier.

Le cœur avec ses battements constituent l'oscillateur le plus puissant de l'organisme : son champ magnétique généré par l'activité électrique est le plus puissant de ceux produits dans l'organisme (500 fois plus que le cerveau), ce qui en fait un organe central chez l'être humain. Les nombreux oscillateurs biologiques de l'organisme vont se synchroniser sur cet oscillateur majeur qui va influencer à travers des ondes gamma toutes les molécules constitutives de l'organisme ainsi que les réactions chimiques dans lesquelles celles‐ci sont impliquées. Quand les cellules veulent se synchroniser, elles accordent leur longueur d'onde sur la fréquence gamma, un peu comme une radio, la partie basse de l'onde véhiculant la mémoire des expériences passées, la partie haute ce qui se présente dans l'instant. Tout est donc toujours comparé. Nos cellules puisent aussi l'énergie dont elles ont besoin dans la Matrice (le vide quantique, Dieu, etc.): elles en reçoivent l'énergie et l'information pour fonctionner correctement. Sans cette Source, nous ne serions pas! Nous ne pourrions pas exister.

Tout est vibration / information / énergie

Chacun-e vibre à une fréquence unique. Nous vibrons à l'échelle de Planck (qui est la plus petite fréquence du vide) qui constitue tous nos atomes, nos cellules, nos organes, notre corps organisé un peu comme des cercles concentriques. La fréquence de notre corps entier est l'amas de toutes les autres fréquences;  si toutes ces fréquences sont bien alignées, en résonance harmonique, chaque niveau sera en bonne santé (de Planck à notre corps et certainement plus loin, avec la planète, le soleil, le système solaire, la galaxie, l'univers, etc.). 
Si un niveau (ou plusieurs) dévie de ce niveau de résonance harmonique, un mal être, des maladies peuvent survenir.  Dès lors, la spiritualité comme la méditation est à définir comme une vibration qui permet d'accroître de manière harmonique les vibrations avec tout ce qui nous entoure. Cela fait de chacun-e de nous des émetteurs-récepteurs: nous vibrons à différentes fréquences et sur des plans spécifiques.
La méditation est faite pour améliorer et augmenter la capacité de déplacer l’information depuis le vide jusqu’à la Singularité individuelle en la puisant à la Source. 
" Si vous dirigez toute votre attention vers la singularité (zone de calme) qui est en votre centre, toute l'information contenue dans l'Univers est à votre disposition car l'Univers est un champ unifié holofractographique scalaire infini où toute l'information est présente en chaque point (singularité). Vous attirez, créez, rejetez ce qui est autour de vous » nous dit Nassim Haramein. Nous le faisons doublement puisque nous sommes des émetteurs-récepteurs : nous émettons des informations autour de nous qui sont également intégrées dans la mémoire de l’espace-temps, et nous captons également en retour des informations provenant de notre entourage et de la Mémoire. Tout y est relié en permanence, tout est relayé en permanence. Tout en provient et tout y retourne sous forme d'information. De sorte que nous sommes l'Univers (Dieu) faisant l'expérience de lui-même sous une forme spécifique. 

En conséquence, le divin est accessible: nous n'en sommes pas coupés! Le Tout Autre est le Tout Proche. La vie est garantie, la mort n'existe que pour notre corps biologique. Le monde n'est pas livré à lui-même ou au hasard. L'évolution est dirigée, orientée. 

L'Esprit intelligent et conscient, la Matrice, la Conscience cosmique prend tout en considération dans le champ morphogénique (la mémoire collective) mais nous encourage à bien comprendre ceci: « la plus petite colère en vous participe aux traumatismes planétaires; la plus petite dose d'amour en vous participe à l'harmonie de la planète et de tous les êtres vivants qui y vivent. Alors choisissez en pleine conscience le monde dans lequel vous voulez vivre » nous dit Nassim Haramein ; choisissons ce qui n'est pas vain, violent, futile ou mesquin! Nos choix, nos pensées, nos valeurs, nos émotions, nos convictions intimes surtout, tout est en lien avec la Singularité, ce qui attire, crée ou rejette, autorise ou permet, crée de l’équilibre ou du chaos. La gratitude et les pensées positives se construisent l'une sur l'autre, créant une spirale positive et ascendante . C’est l’état de paix, de joie, d’amour qui se manifeste par la créativité.

"Vous êtes - nous dit Nassim Haramein - un participant actif à la création permanente de l'univers; vous faites partie de ce canal de l'information du vide qui passe d'infiniment grand à infiniment petit à travers vous et comme il passe à travers vous il choisit votre interprétation spécifique de l'univers et le nourrit à l'infini de toutes les choses afin que votre participation soit comptée... Vous commencez à avoir un sens de votre responsabilité ? Si vous voulez vivre dans un monde libre, de paix, d'amour, de joie et de bonheur, alors faites-le déjà en vous, puis dans votre entourage immédiat, et ainsi de suite." 

Heureusement, nous n'avons pas à porter cette tâche tout seuls: "Grandir, prospérer est inhérent à la dynamique du Cosmos, ce n'est pas juste un vœu pieux. C'est un but atteignable parce que c'est inhérent au cosmos. Notre rôle est de percevoir les formes-structures, les dynamiques et les principes que le grand champ, dont nous faisons partie, exprime pour y arriver, et baser nos perceptions, nos croyances et nos actions sur eux pour arriver à nous aligner harmonieusement avec les dynamiques inhérentes de la vie s'épanouissant dans le cosmos." Marshall Lefferts - Cosmometry.

Pour grandir et prospérer il faudra sauver le monde. Lui réapprendre à regarder la vie sous l'angle d'une joyeuse et vigilante fraternité. Lui dire qu'on ne possède vraiment que le bonheur qu'on donne, Que les méchants sont les véritables malheureux, Que l'égoïste, seul, est tout seul. Que le Mal c'est absence de l'amour de Dieu dans notre coeur et notre conscience...
Ainsi bat le coeur de l'Univers.

Peut-on grandir et prospérer avec l'Univers tout en gardant un lien avec une tradition judéo-chrétienne revue et corrigée? Voici comment cela pourrait se faire...

Le merveilleux nom El Shaddai
diffère de tous les autres noms de Dieu par une caractéristique essentielle.

Shaddai est dérivé du mot "Schad", qui décrit "un sein de mère" à 18 endroits différents dans les Ecritures. Appliqué à Dieu, il a la signification de: "C'est lui qui fait des câlins", ce qui justifie une référence à l'amour maternel de Dieu.

Dans Shaddai, El - le Dieu fort, puissant et suprême - témoigne de l'amour débordant et dévoué d'une mère prête à tout sacrifier pour le bien de son enfant. Dieu, l'origine de tout être, est le seul vrai donateur de vie, le Tout-Puissant, Dieu de toute bonté, tout suffisant, le donateur de bénédictions toujours présent, aimant et dévoué!

« L'Esprit de Dieu n'agit pas non plus uniquement lors de moments singuliers particulièrement importants ou de lacunes du processus du monde. Il agit plutôt constamment comme Celui qui maintient dans le sens de la création et de l'accomplissement le système des lois et du hasard, et il le fait comme Celui qui guide le monde dans l'immanence au monde et dans la supériorité au monde — omniprésent même dans le hasard et l'accident — en respectant totalement les lois de la nature dont il est lui-même l'origine. Il est lui-même celui qui inclut tout négatif, tout sens et toute origine du processus du monde — ce qui, bien entendu, ne peut être admis et compris que par une foi confiante (Hans Küng, Petit traité du commencement de toutes choses (Seuil),p.194) ».

Ainsi, "Dieu est esprit", nous enseigne la Bible. Cela veut dire qu'il n'est pas matérialisable, il n'est pas "localisable", il est "d'une autre dimension que la matière". Mais Dieu n'est pas un esprit qui se balade et que personne ne peut "contacter". Dieu est un vis-à-vis, c'est pour cela que la tradition chrétienne dit qu'Il est une personne. Non pas parce qu'Il serait comme vous et moi, avec un corps et limité dans une localité, mais pour dire qu'Il est quelqu'unE avec qui nous pouvons être en communion. Mais encore: Dieu est aussi Esprit-Saint, souffle de vie, c'est-à-dire comme le vent, Il atteint tout par sa bonté, Il transperce tout par sa vie. C'est ainsi aussi que les chrétiens ont appris à l'expérimenter: comme un souffle vivifiant, comme un vent insaisissable et pourtant "nous le sentons autour de nous". 

Il est le Tout /Opposé-au-Chaos. Non pas le bouche-trou mais le-plus-que-nécessaire par lequel nous avons part à l'Esprit, à la créativité, à la liberté et à l'amour.  Non pas un savoir ni un tenir pour vrai mais une source qui nous écarte de la Nuit, de l'absence à soi-même, à la vie, à l'autre; de l'illusion, du mensonge et du délire; Du vivre selon sa loi.
C'est le ce sans quoi je suis livré au mortifère; c'est le ce par quoi je peux dieuser. C'est le feu d'éveil dans l'urgence de se reconnaître pécheur, prisonnier du non-amour; nécessité de reconnaître notre néant, notre iniquité, notre humanité fragile; et croire pourtant à ce Don qui est résurrection, sortie du chaos pulsionnel destructeur. Volonté de ne détruire ni soi-même ni autrui. Préférence tenace pour tout ce qui est soin, accueil, partage, pardon et charité. Nourriture pour le corps, parole humanisante, place en des lieux partagés, initiation à la Voie, triomphe de la vie sur le mortifère vécu dans la fermeté et la joie. Dépassement de nos peurs, de nos envies, de nos vouloirs, devoirs, savoirs, pouvoirs, valoirs, faire étalage. Feu qui veut la Vie et refus d'entrer ans la violence absolue qui détruit tout. Joie décontaminée de la destruction. Relation vive et humble avec l'Indispensable. Point de lumière qui fait barrage à la tristesse d'être né! Qui permet de s'installer dans des demeures protégées, dans une sécurité ontologique par la Présence ineffable avec laquelle nous sommes réconciliés, en co-création libres et responsables.

El Shaddaï est aussi Celui qui transforme la plainte ou la menace en grâce. La tradition judéo-chrétienne raconte la reconquête de l’innocence perdue. « La grâce est désormais, s’il est permis de risquer un paradoxe, la loi sous laquelle il nous est donné de vivre et de laquelle toute notre condition humaine reçoit ses impulsions et son style. Gratuité absolue, Amour inconditionnel de Dieu, elle est l’Amour qui libère l’homme pour l’Amour, la gratuité qui le libère pour la reconnaissance (C. Senft). » 
La Source est aussi ce qui 
nous permet de réaliser que la miséricorde est toujours choquante, tout comme l'humilité, le dévouement pour les autres, la générosité, le don, l'accueil ou le soin consenti les uns pour les autres: Jésus a vécu ainsi voulant débloquer ce que l'angoisse humaine et religieuse avait bloqué; ce fut un électrochoc salutaire qui ne doit pas nous faire oublier toutefois que la paix et l’harmonie sont toujours à inventer, à construire, à cultiver. Elles demandent effort, combat, engagement. Elles n’arrivent pas parce qu’on a supprimé les motifs de désaccord, mais parce qu’on a appris à les gérer autrement que par la violence.

 Nous avons une image déformée de Dieu.
C'est au contact de nos parents que nous nous forgeons notre image positive et négative inconsciente de Dieu. Notre père nous renvoie à l'autorité et la protection tandis que notre mère nous donne amour et attention. Les valeurs inconscientes que nous accordons à Dieu ressemblent beaucoup à celles projetées au ciel. Tous ces éléments se conjuguent donc pour constituer une image inconsciente qui si on l’analyse bien, transforme Dieu en un être plutôt antipathique... 

Si l’on ne tient pas compte du fait que l’image que l’on se fait de Dieu est bien souvent erronée, on risque alors tôt ou tard de se détourner de lui. Cela est dommage, tout autant que de croire ferme que Dieu doit être craint, qu’il est sévère et peut-être même cruel. Autrement, si l’on a été gâté, que nos parents étaient bienveillants et qu’ils nous ont tout laissé passer alors on croira que l’on peut tout faire, tricher, ne pas assumer ses responsabilités… car Dieu est bon, indulgent et ne punit pas. Mais la vie nous fera vite comprendre tôt ou tard que ce n’est pas le cas et que l’image du « tout est permis » est en réalité tout autant fausse. Cependant, comme le souligne très justement Boris Cyrulnik s'il y a contact sécurisant avec Dieu il sera symbolique par la présence d'objet, de lieux, de prières et de rites interactifs : il devient partenaire sécurisant dans un lien internalisé, ce qui ne veut pas dire retomber en enfance. Nous retrouvons la cohabitation des extrêmes à travers l'angoisse et l'extase. Les recherches neurologiques témoignent d'un apaisement des marqueurs biologiques du stress via des ondes alpha à 8 cycles-seconde permettant des sensations d'attention paisible ; Si l’amygdale rhinencéphalique diminue le fonctionnement du cortex pariétal, une déconnexion avec le monde extérieur devient possible qui apporte parfois des sentiments océaniques.

En réalité, croire en Dieu est bien souvent une manière d'être attaché à ceux dont nous partageons la foi et de lutter contre l'angoisse de la mort, du néant, du chaos, etc. C'est une manière concrète de s’y opposer. Dieu contient ainsi l'ambivalence de l'inconnu effrayant et du connu sécurisant ; s'il est amour, il est lien maternel apaisant et joyeux qui justifierait qu'on prie en disant notre mère ; être croyant est un très fort facteur de protection. « Le fait de ne pas être soumis à l’immédiat, donne sens à sa vie. Grâce à la transcendance, on perçoit le monde différemment. C’est un énorme facteur de protection et d’affection. De plus, être plusieurs à croire au même Dieu, permet d’être en fraternité avec l’autre, de tisser des liens humains et de structurer notre vie quotidienne. N’oublions pas que la manière dont on croit en Dieu révèle la manière dont on aime les Hommes. 
La majorité d’entre nous avons un attachement sécure en Dieu, mais d’autres ont un attachement rigide et autoritaire. Ce sont les extrémistes qui massacrent les hommes au nom de leur manière d’aimer dieu. » 
La figure divine ne saurait bien entendu être rattachée au domaine du pervers : un travail de déconstruction critique est à faire. 
Dieu se présente plusieurs fois dans l’Ancien Testament sous le nom d’El Shaddaï, traduit le plus souvent par Dieu Tout-Puissant, la première fois devant Abraham alors âgé de 99 ans. “El” signifie puissant et fort. Dieu détient la force pour dévorer Ses ennemis et protéger les Siens. “Shaddaï” vient d’un mot hébreu shad, qui veut dire “sein” et rappelle une mère qui nourrit au sein son nouveau-né et le protège avec tendresse. Il est Dieu de tous les bienfaits. 
Dieu de toute suffisance.

Que faire concrètement pour grandir et prospérer avec l'Univers?
Demander sans motif caché
Jésus nous y encourageait. Ainsi disait-il en Matthieu 7:7-11 «Demandez et vous recevrez; cherchez et vous trouverez; frappez et l'on vous ouvrira la porte. Car quiconque demande reçoit, qui cherche trouve et l'on ouvre la porte à qui frappe. Y a-t-il quelqu'un parmi vous qui donne à son fils une pierre si celui-ci demande du pain? ou qui lui donne un serpent s'il demande un poisson? Tout mauvais que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants. A combien plus forte raison, donc, votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent!

Et surtout en Matthieu 6,7 En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés. 8 Ne leur ressemblez pas; car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous le lui demandiez.

Le Jésus des évangiles apocryphes déclare : « Toutes choses que vous demandez avec franchise et directement...en mon nom, vous seront accordées. Jusqu'ici vous ne l'avez pas fait. Demandez sans motif caché et soyez entouré par votre réponse. Soyez enveloppés par ce que vous désirez, pour que vous soyez remplis de joie. »

Demander directement avec franchise sans motif caché au nom du Christ, en s'enveloppant dans ce que nous désirons, en faisant comme si nous l'avions déjà reçu, voilà une consigne très précise. Comment la comprendre? Peut-on le faire sans référence au Christ? Je crois que cette formulation nous encourage à demander quelque chose - avec des convictions religieuses ou non - qui puisse favoriser une croissance personnelle bénéfique pour notre entourage ou demander quelque chose pour le BIEN DE TOUTES ET TOUS, et donc pas pour notre unique avantage personnel. Ce qui exclut automatiquement bien entendu les demandes de vengeance, de punition visant à faire souffrir autrui. Les demandes de pouvoir, d'enrichissement personnel et de gloire ne risquent guère d'être exaucées. L'Univers semble être bienveillant et bienfaisant, aimant et aidant, avec toutefois une non prise en compte de ce qui n'est pas compatible avec le bien commun. Tout semble agencé dans la mémoire de l'espace-temps mais tout n'est pas relayé, exaucé ou amplifié. Heureusement car si c'était le cas le chaos serait notre pain quotidien, notre réalité quotidienne sur Terre!
Peut-être serait bon, utile, nécessaire, juste ou agréable de demander en premier lieu, et sans motif caché, d'apprendre à voir avec le coeur.

Voir avec le coeur
L'Univers, à toutes les échelles, du plus petit au plus grand, se contracte et se dilate, un peu comme une pulsation, ou une respiration orientée vers la singularité qui fait le lien avec la mémoire de l'espace-temps: tout en découle et tout y revient. Notre singularité est située dans notre cœur qui a une petite cavité, entre ses deux ventricules. C'est par là que la mémoire de l'espace-temps nous relaie à son tour des informations, nous fait cadeau aussi de ces précieuses intuitions, prémonitions, inspirations, heureux hasards, coïncidences étranges ou de ces  merveilleuses synchronicités par lesquelles nous réalisons à quel point l'Univers nous veut du bien, nous est favorable, sans nous obliger à suivre une religion, des rituels
prétendument sacrés de purification, à faire des pèlerinages, etc. Nous ne sommes pas là pour LUI plaire! Le vénérer ou l'honorer tel un roi ou une star! Tout cela est infantile et dépassé. Chacun-e est plutôt l'Univers faisant l'expérience de lui-même. Reste à définir ce dont nous voulons faire l'expérience, ce qui vaut la peine d'être explorer. Notre choix fondamental va définir le champ des possibles. Je peux me revendiquer de ces générations désenchantées et désabusées qui veulent croire que l'humain est le jouet de son inconscient ou croire qu'il est une sorte de robot conditionné et sophistiqué. Cet expérience de vie sera comptée dans la mémoire de l'espace-temps comme tous les autres choix de vie. Je peux en rester à suivre mon ego - son besoin de batailles, de rivalités et de convoitises - mon mental toujours en quête de sécurités (confort, bien-être, pouvoir, gloire, jouissances) et faire en sorte d'avoir une bonne vie. Tout s'additionne cependant dans la Mémoire: le pire comme le meilleur! Ce qui pourrait ralentir la dynamique du Cosmos qui tend à grandir et à évoluer.
Je peux aussi décider de m'y inscrire. Il me faudra alors apprendre, délicatement et sans violence, à ne pas suivre mon ego et mon mental. Je peux pour cela me concentrer sur mon centre neuro-cardio-vasculaire (sur le chakra du coeur). Il est le lieu où se combinent les différentes énergies venues du double vortex qui se contracte et se dilate en permanence. Il combine les énergies physiologiques basiques (la vitalité, l'instinct de survie, la sexualité, l'ego, le plaisir sensuel, les sentiments, les émotions, les intuitions) avec les énergies plus spirituelles (l'amour, l'empathie, la compassion, le pardon, la communication non-violente, la créativité, l'intelligence émotionnelle, la sagesse, les expériences unitaires notamment). Par ce double vortex, nous informons la Mémoire quand il se contracte  et nous recevons de l'information quand il se dilate. C'est là je crois que tout se joue: là précisément que nous pouvons remercier, dire notre reconnaissance ou notre gratitude à l'Univers, en expirant notre respiration et demander du changement en inspirant. Remercier et demander se feront sans motif caché avec franchise au nom de l'amour ou du Christ et pour le bien de toutes et tous. Mieux nous saurons visualiser ce bonheur à venir, mieux nous saurons aussi l'anticiper, nous y risquer dès à présent, le tenir pour un cadeau bienvenu. En sachant néanmoins que sa réalisation est l'affaire de la Conscience cosmique appelée à relayer notre demande à la Mémoire d'où surgira la matérialisation, le prolongement de ce que chacun-e crée, attire ou rejette, en connexion avec d'autres énergies semblables.
Un précision importante est apportée par Nassim Haramein: 
« Peut-être serait-il bon d’agir dans le sens de la dynamique fondamentale de l’Univers en créant dans notre cœur une structure toroïdale en deux temps quand elle se courbe vers l’immobilité, elle est la confiance par le souffle expiré, ensuite quand elle entre en expansion, elle est la gratitude par le souffle inspiré un peu comme dans l’œil d’un cyclone. Considérez que votre propre corps est fait principalement de l'espace. Fermez les yeux et vivez l'espace dont vous êtes fait et l'espace autour de vous vibrant comme un cristal. Alors imaginez que le taux de vibration de votre structure bio-cristalline dans la structure du vide est équivalent à l'information qui coule à l'intérieur et à l'extérieur de vous, de la même façon qu'un set de radio cristal à l'écoute d'une certaine fréquence vous permet d'entendre une radio spécifique. Gare. Dans le corps, si le cerveau est les antennes de l'ensemble radio, le cadran de réglage est le cœur, qui définit la fréquence des informations reçues à travers le rythme de la dynamique fluide de votre corps, et qui peut être modifié par votre état émotionnel. » 
Notre état émotionnel joue un grand rôle: il est ce cadran de réglage directement relié aux informations...Mieux vaudrait apprendre alors à travailler nos états plaisants ou déplaisants en choisissant lesquels nous allons suivre délibérément, créer ou repousser fermement.
S'ils influent sur l'interaction avec la Mémoire, ou même avec notre corps, mieux vaut y être attentif! Le savoir et apprendre à demander toute chose avec émerveillement, reconnaissance et humilité. Ce positionnement a sans doute permis à Jésus d'affirmer: à Dieu rien n'est impossible! Ce qui lui a permis d'accomplir des prodiges.
L'émerveillement est requis même s'il est souvent mal vu; l’émerveillé a mauvaise presse : on s’empresse de le réduire au ravi, au béat, au naïf, au mystique qui a ses vapeurs et autres niaiseries à la frontière du handicap intellectuel. Pourtant, l'émerveillement n'autorise-t-il pas justement l'élan d'émotions positives? Le désir aussi de bienveillance, de bientraitance ou de respect mutuel? En réalité, l'émerveillement est source de vitalité, de créativité, il fait chanter et danser les cellules de notre corps, épanouit notre inspiration, ouvre notre esprit et diffuse en nous l'optimisme et la positivité. N'est-ce pas merveilleux d'être reliés à la Mémoire de l'espace-temps qui nous relaie de multiples possibles en les concrétisant?
 C'est ainsi qu'il entend très probablement grandir et prospérer, avec notre aide, notre participation et notre modeste contribution aussi bien entendu. L'Univers est une bénédiction: il nous offre l'opportunité de voir du beau et du bon ici et maintenant, présent ou à venir, en soi-même ou en l'autre, mon semblable connu ou inconnu. Le néant a perdu son pouvoir de destruction et de peur, tout comme le besoin de se révolter ou celui de rendre malheureux car si notre corps doit mourir, nous serons vivant dans la Mémoire de l'espace-temps. Nous connaîtrons alors tous les mystères de l'Univers en y participant cette fois-ci pleinement...

                                                                                 Ainsi bat le coeur de l'Univers.

       

 .