Introduction : 

L’approche New Age se veut en résonance avec la grande énergie cosmique avec laquelle nous pourrions être en interactions.

Elle postule souvent que :

-          Les univers visibles et invisibles sont reliés entre eux par une série de correspondances entre le microcosme et le macrocosme, entre les métaux et les planètes, entre les planètes et les différentes parties du corps humain, entre le cosmos visible et invisible.

-           La Nature est un être vivant, parcouru par des influx de sympathie et d'antipathie et animé par un feu secret que les êtres humains cherchent à maîtriser.

-          Les hommes peuvent entrer en contact avec les mondes supérieurs ou inférieurs par l’imagination, la visualisation créative ou à travers des médiateurs (anges, esprits, démons) ou des rituels. Il est possible de s'initier aux mystères du cosmos, de Dieu et du moi à travers un parcours spirituel de transformation.

-          Le symbole du Verseau, emprunté à la mythologie astrologique, est devenu le signe d'une aspiration à un monde radicalement nouveau.

-          La personne humaine est perfectible au moyen d'un large éventail de techniques et de thérapies (par opposition à la conception chrétienne de la coopération avec la grâce divine). Le New Age est généralement d'accord pour dire avec Nietzsche que le christianisme a empêché la pleine manifestation de l'humanité authentique. La perfection, est dans la création et la réalisation de soi-même, dans le choix des valeurs mises en application dans notre vie. Nous sommes co-créateurs et nous créons notre propre réalité. Certains auteurs soutiennent que nous choisissons les circonstances de notre vie (et même notre état de santé, bon ou mauvais), dans une vision où chaque individu est considéré comme la source créatrice de l'univers. Mais nous devons faire un voyage pour découvrir notre place exacte dans l'unité du cosmos. Ce voyage est la psychothérapie, et le salut est la reconnaissance de la conscience universelle. Il n'y a pas de péché : il n'y a qu'une connaissance imparfaite. L'identité de chaque être humain est diluée dans l'être universel et dans la série des incarnations successives. Les individus sont soumis à l'influence déterminante des astres, mais peuvent s'ouvrir à la divinité qui vit en eux à travers la recherche constante (à l'aide des techniques appropriées) d'une plus grande harmonie entre le moi et l'énergie cosmique divine. Point n'est besoin de Révélation ou de Salut venus de l'extérieur : il suffit de faire l'expérience du salut présent au fond de soi-même (auto-rédemption), grâce à la maîtrise des techniques psychophysiques menant à l'illumination définitive. Le moi supérieur, qui est notre véritable identité, jette un pont entre Dieu comme intelligence divine et l'humanité. Le développement spirituel est ce contact avec le moi supérieur qui permet de dépasser toute forme de dualisme entre sujet et objet, vie et mort, psyché et soma, moi et aspects fragmentaires du moi. Notre personnalité limitée est comme une ombre ou un rêve projeté par le moi authentique. Le moi supérieur contient le souvenir des (ré)incarnations précédentes.

-          Dieu est le Tout : la Terre Mère, l’énergie. Il est le Tout, l’unité cosmique : tout est UN. Dieu est avant tout le « principe de vie », « l'esprit ou âme du monde », la somme totale de la conscience existant dans l'univers. En un certain sens, tout est Dieu. Et comme la présence de Dieu se manifeste surtout dans les aspects spirituels de la réalité, on peut dire, d'une certaine façon, que tout esprit est Dieu. Jésus de Nazareth n'était pas le Christ, mais seulement un des nombreux personnages historiques en qui cette nature « christique » s'est révélée, comme Bouddha et d'autres encore. Toute manifestation historique du Christ montre clairement que les êtres humains sont tous célestes et divins, et les mène à cette compréhension.

-          L'univers est un océan d'énergie, vu comme un tout unique ou un réseau de relations. L'énergie qui anime cet organisme unique est « l'esprit ». Il n'y a pas d'altérité entre Dieu et le monde. Le monde, qui est lui-même divin, suit un processus évolutif allant de la matière inerte à la « conscience supérieure et parfaite ». Le monde est incréé, éternel et autosuffisant. Le futur du monde dépend d'une dynamique interne qui est nécessairement positive, et qui mène à l'unité divine (réconciliée) de tout ce qui existe. Dieu et le monde, l'âme et le corps, l'intelligence et le sentiment, le ciel et la terre forment une seule immense vibration d'énergie.

-          Tout dans l'univers est relié. En soi, chaque partie est une image de la totalité. Le tout est dans chaque chose, et chaque chose est dans le tout. Dans la « grande chaîne des êtres », tous les êtres sont intimement liés, ne formant qu'une seule famille avec différents degrés d'évolution. Chaque homme est un hologramme, une image de la création tout entière, dont chaque élément vibre à sa propre fréquence. L'homme est un neurone du système nerveux central de la Terre, et toutes les entités individuelles ont entre elles une relation de complémentarité. En fait, il existe une complémentarité interne, ou androgynie, dans toute la création. C’est donner beaucoup d’importance à la conscience en une évolution possible et paisible : La guerre est impensable dans une société d'individus indépendants qui ont découvert que l'humanité tout entière est interdépendante, qui n'ont pas peur des idées et des cultures différentes, et qui savent que toutes les révolutions commencent en soi-même et qu'on ne peut pas imposer aux autres sa propre marque d'illumination . 

Le danger majeur de ces approches consiste à prendre ses désirs pour la réalité, à projeter sur la réalité externe ce qui n'est encore que du domaine des suppositions. On risque de se cantonner dans un doux délire ! Ou encore dans des approches erronées. Les effets de ces résonances peuvent être bénéfiques, même parfois accidentellement ! – mais ils peuvent être aussi pervers voire dangereux.

Il importe ici de distinguer les différentes formes de pensées magiques. Citons parmi elles les formes les plus infantiles : la prière pour que quelque chose se réalise ou soit évité ; les rituels superstitieux, l’influence imaginée des astres et des signes du zodiaque, ou encore la méthode Coué fondée sur l’autosuggestion appliquée naïvement. En réalité, vouloir très fort quelque chose ne mène pas automatiquement au succès ! Mais il serait vain de nier la puissance du subconscient traduite souvent en effets placébos et nocébos.

La puissance de nos convictions intimes est une réalité avérée à travers les effets placébos et nocébos. L’Ecole de Palo Alto l’utilisera pour faire de brèves thérapies en prescrivant les symptômes ; Au colporteur qui se plaint de son bégaiement, le médecin lui affirme qu'une étude révèle au contraire que ce handicap devrait lui permettre de faire de meilleures affaires; il lui demande en conséquence de laisser venir le bégaiement.

C’est une mystification qui doit être crédible afin de rendre le contexte névrotique intenable de sorte que le patient en sorte par lui-même.

Certains comme N, D. Walsch vont postuler un univers qui serait le miroir sans âme de nos pensées, de nos désirs profonds, de nos sentiments, de nos émotions et convictions intimes. tu ne peux pas atteindre un degré de foi, tu ne peux qu'y être, être en train d'expérimenter ce que tu as déjà conçu, déjà désiré, déjà cru pouvoir obtenir. Tu es toujours à l'instant qui tu cherches à être. Il n'y a nulle part où aller, rien à faire, personne à être, sinon qui tu es. La conscience de Qui Tu Es apporte la joie puisque Tu Es Dieu en train d'expérimenter ce qui est moindre afin de se connaître dans sa splendeur qui est aussi la tienne. Dans cette aventure, tu ne peux pas échouer. Tout ce qui est reflète la perfection. Plus la conscience s'en imprègne, plus elle est remplie d'étonnement, d'anticipation, d'émerveillement, d'excitation, de joie, et même d'hilarité qui permettent de célébrer la vie et même d'aimer la mort, d'agir sans peur à partir de l'intuition avec l'assurance que tout est donné d'avance, disponible, déjà là pour toi. L'illumination commence par l'acceptation sans jugement de ce qui est, de l'éternel instant qui contient toutes les possibilités possibles. Tout est question de perception. Ce que tu cherches à être, à vivre y est déjà. Tu peux le savoir, le croire et l'espérer pour le faire advenir, pour en créer la réalité, l'amener dans ton expérience. Tu entres alors dans l'état d'être conscient. C'est là que l'âme trouve la liberté, car Dieu veut se connaître dans toute sa gloire.

C’est la prise de conscience d’un univers qui nous veut du bien surtout et avant tout quand nous nous laissons porter par l’énergie de la foi. Par la pensée nous pouvons attirer. Par le plaisir de s’attirer des bienfaits, des situations qui nous rendent satisfaits, nous lançons le message électro/magnétique à la loi de l’attraction. Par la foi nous débloquons les obstacles qui peuvent s’interposer entre nous et la loi de l’attraction.

Notre cerveau est donc programmé pour nous aider à voir la vie en rose. La Pr Sharot pouvait ainsi affirmer « Nous avons découvert que le biais d’optimisme se maintient quoi qu’il arrive, car les gens corrigent plus sensiblement leurs prédictions en réponse à des informations positives concernant le futur qu’en réponses aux informations négatives. » 

L’univers est prêt à nous donner tout ce dont nous avons réellement besoin à la condition de créer l’espace nécessaire pour recevoir ce qui est idéal pour nous ; à nous d’apprendre à donner et à recevoir.

Pour goûter à la grande énergie cosmique d’essence divine, nous aurons besoin de nous ajuster correctement à la Source, de réaliser comme l’a formulé Philippe Guillemant que tout est V.I.E : Vibrations, Informations, Energie. D’entrer en résonance avec elle. Pour unir ces 3 dimensions, il convient de quitter notre attachement excessif à nos besoins de sécurité et de confort matériels, à mieux canaliser notre soif de pouvoir, de gloire et de jouissances, nous exercer à ne rien espérer de ce qui est pris et obtenu par la force, la ruse, le chantage, la dette imposée, le mensonge, la manipulation ou la séduction ; il serait bon aussi de déjouer nos élans de convoitise et de rivalité comme nos jugements hâtifs ou nos réactions viscérales. Car ce qui compte vraiment c’est la vie bonne pour tous dans des institution justes. La Source nous y convie. Cette avancée vers la vie bonne réclame une pacification : le refus de la destruction (le vouloir pour soi, l’abandon ou le rejet), de ce gouffre de tristesse d’où sortent les cruautés, les abandons, les replis, les angoisses. Une Pacification est à faire en soi-même et autour de soi pour entrer dans un Partenariat créatif avec la Source. 

Notre corps et nos cellules baignent dans les ondes gammas produites par le champ électromagnétique de notre cœur 5'000 fois plus puissant que celui émis par notre cerveau. « Lorsque les cellules nerveuses veulent se connecter, elles synchronisent leur activité ». « Littéralement, elles accordent leur longueur d'onde. Nous avons notamment étudié le rôle des ondes gamma dans la communication entre des groupes de cellules dans l'hippocampe, et avons découvert ce qui peut être décrit comme un système de radios dans le cerveau. Les basses fréquences transportent la mémoire des expériences passées, les plus hautes véhiculent ce qui se passe sur le moment. (Laura Colgin)» Cela veut dire que nous interprétons en permanence la réalité. En mode subconscient, nous lisons le moment présent en fonction de nos souvenirs, de nos vécus et nous activons différentes réponses possibles: le circuit du plaisir, celui de la peur et celui des traumatismes. Nos ondes gammas pourraient aussi interagir avec les ondes scalaires: elles proviennent du cosmos, forment un bruit de fond dans notre environnement; elles seraient continuellement réémises par les roches, l'eau, les végétaux, les animaux et les humains; de nature électrique, elles progressent toutefois en vortex et se chargent de tous les champs qu'elles traversent; elles fonctionnent en mode émetteur-récepteur; notre cerveau en produit aussi; un ajustement est donc imaginable avec transmission d'énergie et d'informations. Ces ondes ne se détériorent ni avec le temps ni avec la distance. Elles stockent de l'information et de l'énergie au-delà de notre univers à 4 dimensions. Cette énergie venue d'ailleurs peut donc se libérer dans notre univers. Notre ADN pourrait y être sensible, émettre et de recevoir des données en se syntonisant avec le vide. Notre cerveau le peut aussi via notre conscience - notre âme-esprit - qui n'est pas le simple produit de notre nature biologique. Les êtres humains ont de ce fait une conscience et une mémoire collective. Nous sommes interconnectés les uns aux autres. Nos pensées et nos émotions nous affectent et forment une entité supérieure que nous pouvons appeler l’intelligence collective, l’inconscient collectif ou les champs morphiques.

Les champs morphiques sont connus de la physique, ce sont des régions d'influences non matérielles s'étendant dans l'espace et se prolongeant dans le temps. Les champs morphiques ne disparaissent pas : ce sont des schèmes d'influence organisateurs potentiels, susceptibles de se manifester à nouveau, en d'autres temps, et d'autres lieux, partout où et à chaque fois que les conditions physiques sont appropriées. Ils sont la mémoire de l'espère, l'induction d'organisation, ou encore l'apprentissage collectif.

Nous aurons tout intérêt à apprendre la tolérance existentielle. P. Bühler la définit comme suit :

(Pour découvrir la suite du résumé du livre PDF, cliquez sur les liens)
Tout est VIE (Vibrations, informations, énergies)


       

 .