En résonance avec l'Univers: tout est VIE (vibrations, informations, énergies):

Tout est énergie et tout est en vibration. Pour le Pr Marc Henry, le champ porte l'information et l'énergie ; si c'est collectif, c'est une onde ; sur son point zéro, c'est de l'information ; sur le point maximum de la propagation de l'onde, c'est de l'énergie. L'énergie et l'information sont portées par le même objet, l'onde, mais pas au même endroit. Mais avec une information, on ne peut pas changer la structure matérielle : là, c'est le rôle de l'énergie. Mais quand on a une information, on peut changer la matière par l'énergie. Tout est là ! L'information est donc le point zéro de l'onde. Ce à partir de quoi il peut y avoir de l'énergie. Le point Source / Origine en quelque sorte.
Max Planck y fit allusion en 1944, au cours d'une conférence qu'il prononça à Florence, en Italie. Il osa alors une affirmation qui ne fut sans doute pas très bien comprise par les scientifiques de l'époque. Ces paroles prophétiques sont aussi innovatrices en ce XXIe siècle qu'elles l'étaient quand il les prononça ces mots :
"Ayant consacré toute ma vie à la science la plus rationnelle qui soit, l'étude de la matière, je peux vous dire au moins ceci à la suite de mes recherches sur l’atome : la matière comme telle n'existe pas ! Toute matière n'existe qu'en vertu d'une force qui fait vibrer les particules et maintient ce minuscule système solaire qu'est l'atome. Nous pouvons supposer sous cette force l'existence d'un Esprit intelligent et conscient. Cet Esprit est la matrice de toute matière."
Le champ qui interconnecte tout l’univers est bien réel, quel que soit le nom que nous lui donnons et quelles que soient les lois de la physique auxquelles il se conforme ou non. Il est ici en cet instant même ; il existe sous la forme de vous et de moi. Il est aussi notre univers intérieur et extérieur, le pont quantique entre tout ce qui est possible dans notre esprit et ce qui devient réel dans le monde.
L’existence de ce vide quantique a été confirmée par le satellite Chandra en 1999 : Ce champ ressemble à la structure filamentaire du réseau neuronal.

Le taux vibratoire des maladies
Lorsque le taux vibratoire arrive aux environ de 6000 UB, nous nous trouvons dans la zone de la fatigue et des infections. L’organisme se met alors à la même fréquence des microbes qui peuvent ainsi être facilement « attrapés » par la loi de résonance ou la loi d’attraction. La baisse du taux vibratoire correspond à certaine maladie, par exemple: la dépression: 5700 UB; les rhumatismes: 5200 UB ; la sclérose en plaque: 4500 UB ; le cancer: 2500 UB ; le sida 2000 UB.
En cas de maladie, une des premières choses à réaliser est de remonter le niveau vibratoire de la personne malade en complément du traitement médicale que reçoit la personne. La thérapie quantique sera une aide précieuse dans la palette des thérapies nécessaires pour aider le patient.
1)   Le pouvoir du placebo : quand il est bien ciblé, il agit comme par miracle ; on l’utilise dans le traitement de la douleur, contre la maladie de Parkinson, pour lutter contre la dépression, ainsi que dans le traitement des pathologies respiratoires telles que l'asthme et la toux.
2)   Le pouvoir de la méditation réduit le stress, ce qui renforce les défenses immunitaires, réduit le vieillissement cellulaire, diminue l'hypertension artérielle, etc. En diminuant les processus inflammatoires chroniques, elle aurait des effets sur le diabète et la maladie d'Alzheimer. Elle agit également sur les capacités d'attention, l'impulsivité, les douleurs chroniques ou les rechutes dépressives.
3)   Le pouvoir du neurofeedback permet le traitement de nombreuses pathologies : douleurs chroniques, dépression, acouphènes, schizophrénie, troubles anxieux. Ses effets n'ont cependant été démontrés que pour le traitement des déficits de l'attention avec hyperactivité et de l'épilepsie.

Voir avec le coeur:
On parle de cohérence neuro-cardiovasculaire si nos sept cerveaux (cœur, cerveau gauche et droit, cerveau olfactif, plexus solaire, intestins, peau) sont synchronisés, alors notre corps tel un système communique de façon fluide.  Le physique, le mental et l’émotionnel sont sur la même longueur d’onde. Le ventre et le plexus solaire, par exemple, sont moins vulnérables au stress, le message envoyé par le cœur étant celui d’une harmonie, de l’ordre et de l’équilibre. ‘En se contractant, le cœur envoie des signaux électriques et génère ainsi un champ électromagnétique, une sorte de radiation qui baigne l’intérieur du corps et émet également jusqu’à 2,50 mètres à l’extérieur’, explique Patrick Drouot.
Lorsque le cœur et son champ électromagnétique sont en cohérence, l’ensemble des “horloges” corporelles se synchronisent sur cette sorte de “fréquence radio”.
Notre coeur crée des ondes électriques et des ondes magnétiques : c’est le langage que le champ (le vide matriciel) reconnaît. Notre cœur produit l’onde qui met en place les possibilités, ce que vous croyez dans votre cœur: c’est cela qui met en place la possibilité créée par le vide matriciel. La pensée n'est pas créative : il faut la lier à l'émotion, au sentiment, au langage du cœur pour que le vide matriciel, le champ, le divin puisse en tenir compte si l'environnement le permet, si le libre arbitre global est respecté. Le vide nous donnera en réponse ce qui peut être matérialisé ; ce n'est pas nous qui créons ; nous ne faisons que déposer de l'information sous forme de désir, souhait, attente, besoin. La réponse est l'information donnée en retour. Mais évidemment, le divin ne donne pas suite à nos aspirations violentes, destructrices ou chaotiques. En revanche, notre corps biologique y est sensible par le biais des ondes gamma qui véhiculent la double information de notre passé et du moment présent.
Demander ne se fait pas avec la voix, cela se fait dans un langage compris par le champ d’énergie, il ne comprend pas notre voix mais le pouvoir de notre cœur ; d’où la nécessité de fusionner nos pensées, sentiments, sensations, émotions et convictions intimes.
le Dr Edvard Moser, directeur du Kavli Institute for Systems Neuroscience, confirme lui aussi l’importance des ondes gammas : «Nous pensons que la commutation gamma est un principe général dans le cerveau, qui sert à renforcer les communications entre les régions cérébrales (Source : Revue Nature, 19 novembre 2009, vol. 462) .»

(Pour découvrir la suite du résumé du livre PDF, cliquez sur les liens)
Tout est imbriqué

       

 .