Nous vivons toutes et tous dans une réalité fictive, imaginaire et construite à partir de nos expériences de vie ...
Nos vérités comme nos valeurs seront forcément relatives et subjectives. Mais elles sont le socle du sens donné à la vie.
Philippe Guillemant nous en rappelle certains aspects à expérimenter:

9 étapes distinctes sont à prendre en compte :
  1. Avoir besoin d’une aide authentique et persister à en faire la demande à l’univers.
  2. Nourrir la demande d’une préoccupation persistante
  3. S’y lancer en dehors de la voie causale par une prise de risque non réfléchie
  4. Lier la demande à de nouvelles intentions importantes dans notre vie
  5. Le vivre dans le libre arbitre en se confiant au pouvoir créateur de notre Âme-Esprit
  6. Atteindre un niveau de détachement et de confiance
  7. Laisser naître en soi un authentique sourire intérieur, une joie imprenable
  8. Sortir des sentiers battus en privilégiant notre rôle d’observateur, capteur, acteur de l’univers.
  9. Privilégier le don de soi et en ressentir l’Amour-volonté qui l’accompagne.
 On est automatiquement connecté au Soi quand on prend distance d'avec le mental, l'ego, des jugements automatiques et des diabolisations, donc des nuisances émotionnelles, car c'est dans la nature de l'humain profond que d'être connecté, spirituel. C'est un apprentissage qui réclame des efforts avant tout par le détachement, le lâcher prise et la confiance. Cela permet d'activer l'intuition comme mode de connexion au Soi. La foi est la connexion émotionnelle au Soi mais elle n'a rien à voir avec des croyances qui sont, elles, totalement reliées au mental, et universelles y compris chez les scientifiques. Nos connexions nous relient alors au futur déjà réalisé sans passé par le présent ou a causalité. Le tunnel de vie change, nos intentions excitent le vide quantique et nos zones de faibles densités sont reliées dès lors que nous sortons des sentiers battus ou de nos modes de vie habituels. Alors le futur est bien obligé de créer le présent par rétro-causalité. Mais cela ne se fait pas d'un coup: le futur résiste au désir de changement; il faut que des probabilités nourrissent en densification le souhait déposé. L'ancien futur reste actif dans le temps imaginaire: il peut donc ressurgir, et vient de toute façon perturber les changements souhaités. Au niveau de la société, le paradigme se situe entre continuer dans le matérialisme ou oser le spirituel.
Le nouveau futur est créer par le libre arbitre mais l'univers va devoir minimiser l'information par les synchronicités créées mécaniquement; c'est pourquoi il est important de savoir dire non pour contrecarrer nos automatismes et se libérer.

Le champ akashique : ou le monde d'informations invisibles sous-jacent l'espace est courbé et il s'engouffre dans un trou noir pour aller dans le vide. 

En dessous de 10 puissance -35, à l'échelle de Planck, l'espace et la distance n'existent plus: c'est une grille en vibration à une amplitude minimale. Le vide contient 10 puissance 120 plus d'informations que notre réalité. Ici, le temps n'existe pas non plus. La matière, le temps et l'espace échappent à la physique, c'est une création de la conscience en lien avec un champ d'informations immense à partir duquel nous créons la réalité. La matière dérive donc de la conscience et non l'inverse. Nier le matérialisme,  la causalité, le hasard, le déterminisme devient nécessaire. Nous sommes reliés à de informations invisibles par un indéterminisme quantique. Tous les systèmes complexes contiennent une perte de l'information mais la décohérence n'explique pas d'où viennent les choix fait par la nature; du coup il faut ajouter de l'information, donc du libre arbitre pour favoriser une trajectoire unique au sein des interactions multiples. Il faut ajouter 6 dimensions à l'espace. C'est la conscience qui introduit ces informations dans l'infiniment petit, ce qui permet de changer notre futur. Nous évoluons dans le temps flexible de la conscience qui peut y compris affecter le passé à travers nos changements d'états ou de niveaux de consciences. À tout moment,  une ligne à forte densité évolue dans une autre à faible densité: tout un pan de notre vie change instantanément. C'est le fondement de la réalité constituée de tous les possibles superposés en états (état et fonction d'onde de la réalité quantique + densité de notre réalité physique est limitée - Heisenberg). Une 3è densité d'informations est nécessaire pour éliminer une partie de nos choix possibles. Cela se fait par les trous noirs et les trous de verre. Ce sont les densités physique, de la conscience et du subconscient. L'âme serait ici une extension immatérielle du corps qui puisse gérer la mécanique des systèmes d'interactions multiples; elle survit à la mort; est-elle un véhicule pour la conscience? Oui, car le temps n'existe pas. L'âme monterait simplement d'un étage vers la conscience globale dans une structure de neurones globaux. Le subconscient vit dans une temporalité diluée à la vision du tout. La conscience est décomposée en un centre mental, qui correspond aux informations spatiales, en un centre émotionnel, qui correspond aux informations vibratoires et en un centre énergétique qui correspond aux informations d'amplitude parce que le  quanto-gravitationnel est l'espace en vibration.
Nous sommes sous l'emprise de 3 robots: l'émotionnel-juge, le mental, la conscience égotique. Pour les orienter différemment, il faut pratiquer le détachement, le lâcher prise et le laisser venir dans la confiance. Apprendre à s'en détacher, à la contenir à une place raisonnable.
Ainsi va la Route du temps...


       

 .