L'art de guérir: à la découverte de notre sagesse intérieure et de notre potentiel de guérison.

Bernie S. Siegel est un défenseur reconnu des approches intégratives et holistiques qui guérissent non seulement le corps, mais aussi l’esprit et l’âme. Bernie, comme ses amis et ses patients l’appellent, a fait des études à l’Université Colgate et a étudié la médecine à la faculté de médecine de l’Université Cornell. Il a reçu sa formation de chirurgien à l’hôpital Yale-New Haven, à l’hôpital West Haven Veterans et à l’hôpital pour enfants de Pittsburgh. En 1978, Bernie a conçu une nouvelle approche en matière de thérapie de groupe et individuelle pour soigner le cancer, basée sur l’utilisation des dessins, des rêves et des sentiments des patients. Elle porte le nom de Patients cancéreux exceptionnels (Exceptional Cancer Patients — ECaP). Il a également innové en encourageant ses patients à apporter des changements importants dans leur mode de vie et en les intégrant dans leur processus de guérison.

Bernie s’est retiré de la pratique chirurgicale générale et pédiatrique en 1989. Toujours grand défenseur de ses patients, il se consacre depuis à humaniser l’approche du personnel soignant auprès des patients et à redonner à ces derniers le pouvoir de s’autoguérir afin qu’ils atteignent leur plus grand potentiel. Il continue d’animer des groupes de soutien et de donner des conférences partout dans le monde sur les questions relatives aux patients et au personnel soignant. En tant qu’auteur de nombreux livres, dont L’amour, la médecine et les miracles ; Messages de vie ; Vivre sa maladie : trouver ses propres réponses pour l’affronter ; 365 Prescriptions for the Soul, Faith, Hope & Healing et A Book of Miracles, Bernie a été à l’avant-plan des questions éthiques spirituelles et médicales de notre temps. Il a été nommé l’une des 20 personnalités vivantes les plus influentes spirituellement par le magazine londonien Watkins’ Mind Body Spirit. Bernie et son épouse Bobbie (qui est parfois sa coauteure) vivent dans la banlieue de New Haven, au Connecticut. Ils ont cinq enfants, huit petits-enfants, quatre chats, deux chiens et beaucoup d’amour.
Vous pouvez visiter leur site à l’adresse : www.berniesiegelmd.com.

Comment l’invisible devient-il visible ? Quelle partie de notre être continue de voir quand nous quittons notre corps lors d’une expérience de mort imminente ?
Comment savons-nous intuitivement ce que notre inconscient planifie ? Comment les voyants et les médiums communiquent-ils avec les individus et les animaux, peu importe s’ils sont loin ou morts ? Comment la communauté des cellules du corps communique-t-elle ses besoins et son état de santé à l’esprit conscient ? Et quel est le langage de la création et de l’âme ?
Ce livre se veut un témoignage et un encouragement à vivre notre sagesse intérieure en nous appuyant sur notre potentiel d'autoguérison.
Il est disponible en EPUB.
Un ouvrage précieux à lire évidemment.
Je vous en propose ci-après quelques aspects intéressants.
L'ouverture d'esprit de ce médecin pédiatre et chirurgien est compatible avec les approches de Philippe Guillemant ou celle de Nassim Haramein. Il les rejoint intuitivement et déductivement à partir de sa pratique médicale en faisant aussi le lien avec la foi chrétienne.

L’invisible dont je parle est ce qui se trouve dans notre corps physique, mental, émotionnel et psychique. La plupart d’entre nous prennent conscience de leur équilibre ou déséquilibre intérieur selon leur humeur, leurs sentiments et leurs symptômes, et nous nous fions aux examens médicaux et aux tests de laboratoire pour savoir ce qui se passe dans notre corps. Mais imaginez si nous étions capables de le savoir avant qu’une souffrance physique ou une dépression se manifeste. Nous serions tellement en meilleure santé et nos vies seraient beaucoup plus remplies. En raison de la formation limitée des médecins, nous avons rarement l’occasion d’apprendre la cause réelle d’une maladie. Et pourtant, il est possible de prévenir la maladie et la dépression.

Il est non seulement possible de communiquer avec l’intelligence supérieure, mais cela se produit constamment, que nous en soyons conscients ou pas et que nous cherchions à le faire ou pas. La même intelligence qui permet aux cellules de communiquer à l’intérieur du corps humain est inhérente à toutes les formes de vie. Elle est caractérisée par sa fluidité et elle circule à la fois avec intention et abandon, en traversant toutes les barrières de la matière, du temps et de l’espace. Elle se manifeste d’une manière qui ressemble souvent à une coïncidence. Des événements, des guérisons et du secours inexpliqués ou des messages réconfortants surviennent au moment où vous en avez besoin.

Pour être réceptif à cette communication, qu’elle vous soit transmise sous forme de symboles ou de mots, vous devez calmer votre esprit, comme un étang tranquille dont les reflets ne sont troublés par aucune turbulence.

Le langage de la création et de l’âme s’exprime de nombreuses façons. Il prend parfois la forme d’un murmure subtil ou il est parfois si clair qu’il est difficile d’en douter ou de l’ignorer.

Le psychothérapeute Ernest Rossi a observé que « les expériences, les sensations, les pensées, les images, les émotions et le comportement que nous avons chaque jour et à chaque heure peuvent moduler l’expression génétique et la neurogenèse de manière à changer la structure physique et le fonctionnement de notre cerveau » ; si vous prêtez attention au canal spirituel, votre vie consistera alors à améliorer le monde et vous baserez votre réussite sur ce que vous avez fait pour améliorer la vie. Vous n’êtes plus gouverné par les règles sociales, politiques et religieuses. Votre vie, qui est un cadeau de Dieu, devient un cadeau que vous offrez à Dieu par vos actions.

Des livres tels que The Psychobiology of Gene Expression, d’Ernest Rossi, donnent un aperçu de la façon dont l’esprit universel fonctionne. Rossi fait référence à une forme d’intelligence qui communique au moyen des changements dans nos gènes. Il écrit : « Cette catégorie particulière de gènes (les gènes précoces immédiats) peut réagir en quelques minutes d’une manière adaptative aux signaux psychosociaux et aux événements marquants dans la vie. Les gènes précoces immédiats ont été décrits comme étant les médiateurs, nouvellement découverts, entre l’inné et l’acquis : ils reçoivent des signaux de l’environnement pour activer les gènes qui codifient la formation des protéines qui actionnent ensuite les fonctions adaptatives des cellules en santé et malades. Les gènes précoces immédiats intègrent le corps et l’esprit ; ce sont des joueurs clés en médecine psychosomatique, en guérison du corps et de l’esprit et dans les arts thérapeutiques. »

Comme les protéines sont rapidement dégradées (en quelques jours, parfois même en quelques minutes), la conservation de souvenirs qui perdurent la vie entière requiert des modifications plus stables, comme celles qui sont associées à des changements de l'expression des gènes. La récente découverte d'une famille de gènes, nommés gènes précoces immédiats, qui sont activés rapidement par de brèves rafales de potentiels d'action, pourrait être fondamentale; fonctionnant comme des commutateurs principaux qui déclenchent des changements à long terme dans le cerveau, les gènes précoces immédiats codent des facteurs de transcriptions des protéines qui régulent l'expression d'autres gènes.

Nos connaissances et nos souvenirs sont non seulement emmagasinés dans notre cerveau, mais aussi dans les cellules de notre corps.

Une autre forme d’intelligence invisible et de communication à l’extérieur du corps est décrite dans le livre de Lynne McTaggart, Le champ de la cohérence universelle. Elle écrit : « Les physiciens spécialisés en physique quantique avaient découvert dans le monde subatomique une propriété étrange appelée « non-localité ». Par cette propriété, une entité quantique, comme un électron isolé, peut avoir un effet instantané et à distance sur une autre particule quantique, même en l’absence d’échange de force ou d’énergie entre elles. Ce phénomène laissait donc entendre qu’une fois les particules quantiques en contact, elles maintiennent entre elles un lien même si elles sont séparées. »

L’existence de ce vide quantique a été confirmée par le satellite Chandra en 1999 : Ce champ ressemble à la structure filamentaire du réseau neuronal.  Le champ qui interconnecte tout l’univers est bien réel, quel que soit le nom que nous lui donnons et quelles que soient les lois de la physique auxquelles il se conforme ou non. Il est ici en cet instant même ; il existe sous la forme de vous et de moi. Il est aussi notre univers intérieur et extérieur, le pont quantique entre tout ce qui est possible dans notre esprit et ce qui devient réel dans le monde, une transcendance obligée car située hors de ce que nous appelons la réalité.

Tout en est issu. En Angleterre, après des années de livraison du lait à domicile, les oiseaux ont soudainement appris à ouvrir les bouteilles de lait avec leur bec. Durant la Deuxième Guerre mondiale, les livraisons de lait ont cessé. Puis, quand elles ont repris après la guerre, les oiseaux ont aussitôt commencé à ouvrir les bouteilles. Étant donné les années qui s’étaient écoulées, peu d’oiseaux du premier groupe étaient encore en vie quand les livraisons ont cessé. Comment les plus jeunes oiseaux ont-ils compris aussi rapidement comment procéder ?

Les expériences de mort imminente nous révèlent que nous sommes davantage qu’un simple corps physique. Jung disait souvent que la psyché et la matière sont des aspects complémentaires de la même chose.
  • Je crois que ces deux aspects communiquent entre eux au moyen d’images, du langage de la création et de l’intention.
  • Avec les images qui apparaissent dans nos rêves et le dessin spontané, nous pouvons accéder à notre sagesse intérieure et voir la personne authentique que nous sommes vraiment destinés à être.
  • Nous pouvons chasser les messages négatifs qui ont été implantés dans notre esprit et transformer nos pensées en utilisant la visualisation créative et des affirmations positives pour adopter une attitude qui valorise la vie.
  • Nous pouvons apprendre à vivre dans le moment présent et à utiliser le pouvoir de guérison de différentes pratiques quotidiennes telles que le rire, la méditation et la tenue d’un journal.
  • Aimer et guérir notre vie ne consiste pas seulement à anéantir la maladie ; cela consiste aussi à être en santé, en paix et comblé.

Comment y parvenir?  Découvrez la suite ici...


       

 .