L'art de guérir: à la découverte de notre sagesse intérieure et de notre potentiel de guérison.

Chapitre 10: les mots peuvent tuer ou guérir

Nous apprenons que les mondes sont faits de mots et pas seulement de marteaux et de fils électriques. — James Hillman
Nous avons besoin de positiver : Une histoire qui m’a été rapportée à propos du psychiatre Milton Erickson résume d’une certaine manière cette idée. Un jour, il rencontrait une patiente qui avait besoin de recevoir des commentaires positifs. Après avoir écrit quelque chose dans son dossier, il lui a demandé de l’excuser et il est sorti de la pièce durant une minute, en laissant le dossier ouvert sur son bureau. La patiente y a jeté un coup d’œil et elle a lu les mots « progresse bien ». C’était tellement thérapeutique. Ces deux mots l’ont aidée à croire en elle et lui ont donné l’élan dont elle avait besoin pour poursuivre sa thérapie.
Les mots peuvent réellement blesser et causer beaucoup de dommages. Les mots peuvent tuer ou ils peuvent guérir. Les mots, en particulier ceux prononcés par les figures d’autorité dans notre vie, ont le pouvoir de nous tourmenter et de modifier notre vie.
Imaginez quatre substances utilisées en chimiothérapie dans le cadre d’un protocole nommé à partir de la première lettre de chaque médicament : EPOH. Un oncologue a noté qu’en inversant les lettres, il obtenait le mot HOPE (espoir, en anglais). Il a donc changé le nom du protocole pour ses patients et un plus grand nombre de ceux-ci ont bien réagi au traitement.

Les affirmations

Un entraîneur encourage son équipe avec des phrases telles que « vous pouvez le faire » et « allez sur le terrain et soyez à la hauteur de votre plein potentiel » parce qu’il sait que ses paroles vont résonner dans l’esprit des joueurs quand ils vont affronter leurs adversaires. Ses encouragements peuvent favoriser ou détruire l’esprit d’équipe et c’est souvent ce qui détermine s’ils vont fournir ou non leurs meilleurs efforts.
Un bon entraîneur est conscient que la clé consiste à savoir que vous avez fait de votre mieux et que vous n’êtes pas un perdant si vous ne gagnez pas la partie. Les perdants ont peur de courir des risques, que ce soit face à une maladie ou à un adversaire, et ils vivent dans la culpabilité, le blâme et la honte. Ne donnez pas du pouvoir à vos ennemis en vous concentrant sur l’idée de les battre, mais donnez du pouvoir à votre effort en faisant de votre mieux et en croyant en vous-même.
Les affirmations les plus efficaces sont brèves et positives ; comme les mantras, elles sont faciles à se rappeler et elles laissent croire qu’une chose s’est déjà produite. Au lieu de « Je vais me rétablir de ce cancer », une affirmation plus efficace serait : « Mon corps rayonne de santé. » Cette affirmation vous permet de voir votre vrai potentiel, votre nature divine, et elle ne se concentre pas sur ce qui ne va pas, mais sur ce qui est en vous. Quand vous l’imaginez, votre corps réagit comme si la chose se produisait déjà.
Les affirmations subliminales
Un esprit calme a de meilleures chances de réfléchir clairement à une question et de trouver un remède. Si vous avez besoin d’aide pour commencer, vous pouvez utiliser un CD que j’ai créé à cette fin : Finding Your True Self: Audible and Subliminal Affirmations to Develop Your Personal Sense of Inner Peace and Wisdom. Des études démontrent que les affirmations subliminales et la méditation sont une manière facile et efficace de surmonter les freins psychologiques et de vous procurer une meilleure santé et du bonheur dans votre vie. Choisissez un moment particulier et un endroit où vous ne serez pas dérangé durant votre thérapie. Dans des situations stressantes, vous pouvez aussitôt faire appel à votre paix intérieure et mettre fin au stress.
Dansez une nouvelle danse
Les paroles et les images négatives emplissent notre esprit à un si jeune âge qu’il faut faire des efforts conscients pour nous en débarrasser plus tard et changer ces croyances. Parfois, nous nous apitoyons sur nous-mêmes et nous croyons que nous ne sommes pas assez bons ou que nous ne méritons pas d’être heureux. Quand cela se produit, nous avons besoin de faire jouer une cassette différente, d’apprendre une nouvelle chanson et de danser une nouvelle danse.
Les études démontrent que lorsqu’une personne pose un geste gentil envers une autre personne ou un animal, les deux éprouvent un doux sentiment d’appartenance causé par la sécrétion d’endorphines et des hormones de l’attachement, ces substances chimiques du bien-être qui font en sorte que votre corps souhaite vivre. Non seulement la personne qui pose le geste et le bénéficiaire en profitent, les témoins de la gentillesse également ; ils sécrètent les mêmes hormones. C’est comme apporter une bougie allumée dans une pièce sombre. La bougie brille à l’intérieur de sa propre aura, mais toute la pièce reçoit une partie de sa lumière.

Adoptez une attitude différente

Chacun d’entre nous est ici sur la Terre pour donner à notre âme une occasion d’évoluer et pour être au service des gens sur qui notre vie a un impact. Il est donc logique d’adopter une attitude en ce sens. Quand vous êtes confronté à des difficultés et que vous vous demandez « Que vais-je apprendre de cette expérience ? », les choses vont changer pour vous. Ces sentiments et ces événements vont vous aider à évoluer et à enrichir votre vie. Et quand vous aimez votre vie et votre corps, ce dernier va tout faire pour vous maintenir en vie. Quand vous souffrez d’un malaise physique, d’une douleur ou d’un bouleversement émotionnel, une autre façon de voir les choses est de vous demander : « Qu’est-ce qui doit changer pour que je vive une expérience différente ? »
Parfois, le changement que nous devons accomplir nécessite que nous soyons honnêtes avec nous-mêmes sur le plan émotionnel. Cela veut dire aussi apprendre à dire NON ! Ne laissez pas les autres décider comment vivre votre vie. C’est vous qui décidez ce que vous voulez. Soyez à l’écoute de votre cœur.
L’ordonnance du médecin
Remarquez combien de fois vous dites « je dois » ou « je devrais ». Chaque fois que vous vous entendez utiliser ces mots, répétez l’affirmation, mais changez « je dois » ou « je devrais » par « je vais ». Remarquez à quel point vous vous sentez différent selon l’expression que vous utilisez. Par exemple :
Avec « je dois payer les factures », je me sens anxieux et tendu.
Avec « je vais payer les factures », je me sens reconnaissant et investi de mon pouvoir.
Prenez l’habitude de le faire chaque jour durant un mois et observez ce qui se produit par rapport à votre vision des choses et à votre humeur générale. Demeurez conscient du langage que vous utilisez et incorporez des mots positifs dans vos pensées et dans vos conversations quotidiennes pour que les « je ne peux pas » deviennent « je peux ».

Chapitre 11: choisissez la vie

Quand votre réponse est « la paix dans le monde », vous allez trouver la paix intérieure. Transcendez le niveau personnel et choisissez la vie pour tout le monde.— Bernie Siegel
Je crois que tout mon respect pour la vie et les êtres vivants me vient de la valeur que mon père accordait aux choses vraiment importantes : la confiance, la foi, l’espoir et l’amour. La vie n’est pas injuste, mais elle est difficile. Devenir plus fort dans des situations difficiles n’est ni simple ni agréable. Nous sommes constamment mis à l’épreuve par les situations et les circonstances positives et négatives. Un des miracles de la vie est que nous pouvons choisir en tout temps de revenir sur le bon chemin pour accomplir notre mission de vie. Il est plus facile de survivre quand vous trouvez un sens à votre vie et que vous apprenez à dire oui à ce qui vous rend heureux et non aux choses que vous ne voulez pas faire. Vous devez commencer par croire en vous-même et être confiant par rapport à tout ce que vous intégrez dans votre vie ; Je me fais souvent rappeler le message biblique qui dit que quand nous nous retrouvons devant la vie (et le bien) et la mort (et le mal), nous devons choisir la vie. Cela ne veut pas dire que nous devrions simplement essayer d’éviter la mort. Nous devrions choisir de vivre une vie significative où nous faisons preuve d’amour envers les autres et envers nous-mêmes. Quand nous vivons ainsi, notre corps sait que nous aimons la vie et il fait tout ce qu’il peut pour nous maintenir en vie, pour guérir nos souffrances et nos blessures et pour nous garder physiquement et psychologiquement en santé. Comme je l’ai déjà mentionné, vos pensées et vos sentiments créent votre chimie intérieure. Certaines questions sont à se poser : « Que puis-je faire de ma vie pour chasser les sentiments que je n’aime pas à propos de cette situation ou de ce moment ? »
« Que dois-je changer ou intégrer dans ma vie ? Comment ce malheur qui me tourmente peut-il devenir une bénédiction ? » Il voudait mieux choisir ce qui nous rend heureux !

L’ordonnance du médecin

Faites le test de personnalité immunocompétente basé sur une étude du Dr George Solomon :
1. Est-ce que j’ai le sentiment que mon travail, mes activités quotidiennes, ma famille et mes relations ont un sens ?
2. Suis-je capable d’exprimer ma colère de manière appropriée pour me défendre ?
3. Suis-je capable de demander du soutien à mes amis ou aux membres de ma famille quand je me sens seul ou préoccupé ?
4. Suis-capable de demander des faveurs à mes amis ou aux membres de ma famille quand j’en ai besoin ?
5. Suis-je capable de dire non à quelqu’un qui me demande une faveur quand je ne peux pas le faire ou que je n’ai pas envie de le faire ?
6. Par rapport à ma santé, est-ce que j’adopte des comportements en me basant sur des besoins que j’ai moi-même définis plutôt que sur les ordonnances ou les idées de quelqu’un d’autre ?
7. Est-ce que je m’amuse suffisamment dans ma vie ?
8. Est-ce qu’il m’arrive d’être déprimé durant de longues périodes et d’avoir le sentiment d’être inca-pable de changer les conditions qui ont causé cette dépression ?
9. Est-ce que je joue consciencieusement un rôle qui m’est prescrit dans ma vie au détriment de mes propres besoins ?
Réponses :
Si vous avez répondu oui aux questions de 1 à 7, et non aux questions 8 et 9, vous avez une personnalité immunocompétente qui vous aide à rester en santé, à surmonter la maladie et à faire face aux difficultés. Si vous avez répondu non aux sept premières questions et oui aux deux dernières, vous devez prêter attention à votre comportement et renaître. La plupart des gens qui font ce test constatent qu’il y a au moins un aspect qu’ils doivent améliorer.
Trois ajouts de Bernie Siegel au test de la personnalité immunocompétente :
1. Je vous invite au restaurant. Où voulez-vous aller ?
2. Que montreriez-vous à une assistance pour démontrer la beauté et le sens de la vie ?
3. Comment vous présenteriez-vous à Dieu ?
Réponses :
1. Votre réponse devrait correspondre à ce que vous ressentez et non pas au prix des plats ou aux préférences alimentaires de l’autre personne. Soyez prêt à accepter le cadeau sans répondre en demandant : « Et toi, où veux-tu aller ? »
2. Un miroir.
3. En répondant « Je suis toi » ou « Je suis ton enfant ». La meilleure réponse que Dieu a entendue est celle d’un élève du secondaire : « Dites à Dieu que son remplaçant est ici. »

       

 .