L'art de guérir: à la découverte de notre sagesse intérieure et de notre potentiel de guérison.

Chapitres 1 et 2.

Bien enfouie dans notre inconscient, tapie au fin fond de notre mémoire, se trouve la connaissance de tout ce que nous devons savoir sur la vie.— Rabbin Noah Weinberg

C’est en 1979 qu’il va vivre cet éveil en participant à un séminaire appelé « Les facteurs psychologiques, le stress et le cancer », animé par Carl Simonton, un radio-oncologue. Il va y découvrir la puissance de la visualisation. Un autre atelier va se révélé fabuleux. Quand j’ai assisté au séminaire d’Elisabeth Kübler-Ross, le travail que nous avons effectué avec le dessin spontané m’a permis de découvrir, en quelques heures, des révélations incroyables et de l’information à propos de ma vie. En raison de ma formation de chirurgien et de mes connaissances de l’anatomie, je voyais également des choses dans les dessins des autres qu’un psychothérapeute ne verrait pas normalement, en particulier la structure des différentes maladies et les traitements qui étaient inconsciemment révélés dans ces dessins. L’inconscient s’exprimait dans des objets normaux, comme les arbres, les nuages et les gens, en illustrant le véritable état physique, émotionnel et spirituel du patient. Les images sont devenues les symboles de la vérité intérieure et extérieure de chaque personne. Durant ce séminaire, j’ai appris que Carl Jung était fasciné par les connaissances qu’avait l’inconscient d’un individu à propos de son corps et de sa psyché, comme le révélaient les dessins de ses patients. L’auteur va choisir d’inviter des patients cancéreux à une nouvelle approche thérapeutique. Peu viendront. Le couple les baptisera le nouveau groupe les Exceptional Cancer Patients ou ECaP (patients cancéreux exceptionnels). L’approche se voudra une douce confrontation. C’est la combinaison d’une thérapie individuelle et d’une thérapie de groupe qui utilise la méditation, la visualisation créative, le dessin spontané, les rêves, l’humour et l’exploration des sentiments.

Chapitre 2: la source, la signification et la validité des symboles

Quand l’âme veut faire l’expérience de quelque chose, elle projette une image devant elle et plonge dedans.— Maître Eckhart

J’ai utilisé des exemples du comportement des plantes pour inspirer ma famille et mes patients. Les plantes possèdent une source de sagesse dans leurs gènes ainsi qu’un sens de la gravité. Elles ne cèdent pas face à l’adversité quand elles se butent à des obstacles ; elles se fraient un chemin ou trouvent de nouvelles façons d’atteindre la lumière. Alors, qu’est-ce qui incite les plantes à progresser et à ne pas céder face aux obstacles ?

La clé pour toutes les formes de vie est la communication. Cela comprend la capacité de communiquer entre eux que possèdent tous les organismes unicellulaires, de même que les organismes plus complexes tels que les êtres humains. Cela fait également référence à l’échange d’information entre les systèmes, les organes et les cellules à l’intérieur de chaque corps et avec la conscience supérieure qui englobe toute la création.

La communication entre les cellules a évolué quand les organismes unicellulaires ont découvert comment transmettre de l’information vitale en modifiant la chimie de leur environnement. En présence d’un danger, elles sécrétaient des substances qui leur permettaient de former des boules de cellules qui pouvaient survivre dans des conditions de vie difficiles, comme lors des sécheresses ou des fluctuations de la température. Il est également possible d’observer ce genre de regroupement chez des créatures beaucoup plus complexes, comme les troupeaux d’animaux ; c’est le cas, par exemple, des éléphants et même des baleines grises, quand elles encerclent les membres plus vulnérables de leur communauté pour les protéger des prédateurs. 

Les organismes en évolution ont compris la différence entre un comportement qui assure leur survie et un comportement autodestructeur, autant consciemment qu’inconsciemment ; ainsi, l’intelligence de leurs prédécesseurs a pu être transmise aux individus vivants de chaque espèce. L’espèce humaine est confrontée à des difficultés quand nous ne prêtons pas attention aux messages de danger parce que notre « état de conscience » nous distrait. Notez que je n’ai pas dit notre « intelligence ». L’imagerie est un mécanisme de communication. Avant qu’une information soit transmise, elle doit prendre la forme d’un schéma ou d’un code. Ce schéma peut tracer une figure, comme un patron de couture le fait. Le code peut formuler une pensée, comme une abeille qui danse pour montrer à ses pairs où se trouve le nectar, ou il peut prédire une action, comme lorsque le feu de circulation devient vert. Une fois qu’une intention existe, une image est née et la communication commence. La communication peut être un message simple, comme lorsqu’un commutateur dit « Allumer » ou « Éteindre », ou le message peut être composé d’une série complexe d’images.

  • Les symboles sont une forme de langage qui est compris sans qu’un mot soit prononcé et qui sert de raccourci mental. Ils peuvent représenter un objet, une situation, une croyance, un groupe de gens et de nombreuses autres choses.

  • Les couleurs possèdent souvent une symbolique universelle. Pour les gens, la couleur rouge prend une connotation émotive (comme face à du sang), la couleur jaune correspond à une énergie qui réveille (le soleil), tandis que la couleur verte correspond à un indicateur positif (la croissance). La signification symbolique de la couleur influe non seulement sur la façon dont nous allons agir, mais elle communique également avec notre corps, notre esprit et nos émotions de manière inconsciente.

  • Les sons, les mots, les images peuvent aussi devenir une métaphore signifiante. Selon la définition de Jung, un archétype est un caractère symbolique qui est compris collectivement par des groupes entiers de gens à différentes époques. Ces caractères archétypes sont les symboles des figures d’autorité et des personnes clés dans notre vie. Les symboles en soi ont une grande influence sur nos sentiments, nos pensées et notre comportement.

Jung reconnaissait que notre futur est formé inconsciemment. Il a également observé que nous agissons comme si des dieux avaient une emprise sur notre vie et que lorsque nous découvrons les aspects cachés en nous, nous constatons alors que nous sommes influencés et changés par de nombreux facteurs invisibles. La Nature s’exprime par des symboles et des signes. Beaucoup plus qu’une simple métaphore ou une histoire, les symboles peuvent susciter des réactions émotionnelles, entraîner une guérison et donner des leçons qui transforment. Qu’est-ce qu’une caresse ou une étreinte dit à ce corps à propos de la vie ? Qu’est-ce que les sentiments de peur, de désespoir et de dépression non exprimés disent sur le désir de vivre ? Chaque cellule de notre corps est consciente de notre volonté de vivre, ainsi que de nos désirs et de nos intentions. L’aspect émotionnel et l’aspect physique ne font qu’un.
L’esprit et la matière ne sont pas des entités distinctes. Comme Jung l’a dit, la psyché et le soma sont simplement des aspects différents de l’être unique que nous sommes.

Tout comme les organismes unicellulaires réagissent à leur environnement, les cellules de notre corps réagissent aux environnements physique, mental et émotionnel, autant internes qu’externes. Une image que nous percevons comme étant négative peut nous éloigner de notre parcours de vie, mais quand nous la transformons en une image positive, nous pouvons revenir sur la bonne voie et poursuivre notre parcours de vie, plus forts et plus sages. Les êtres humains ont une vision dualiste de la vie : là où il y a de la lumière, il y a aussi de l’ombre. Cependant, l’ombre correspond simplement à l’absence de lumière. En tant que médecin-guérisseur, je préfère me concentrer sur les symboles qui reflètent le pouvoir de l’amour. Tout en nous aimant les uns les autres, nous devons nous rappeler que la noirceur, le froid et la mort spirituelle n’existent que là où il n’y a pas de lumière, de chaleur ou d’amour.
La main et le cœur symbolisent la compassion. L’effet thérapeutique de la compassion est incommensurable. Quand une personne reçoit une attention aimante, un message vivant pénètre dans son corps à l’échelle des cellules.

  • Les chiffres sont également des symboles. Par exemple, toutes les religions et les cultures ont une semaine de sept jours, et le chiffre sept représente un cycle de vie. Le chiffre huit représente un nouveau commencement. Le chiffre quatre représente un achèvement ou une totalité, tout comme la Terre a quatre saisons et quatre points cardinaux.

  • Une autre sorte de symbole est composée de plusieurs images qui forment une métaphore, une parabole ou une histoire.

       

 .