La sagesse d'oser est devenue avec la modernité une nécessité. Elle se concrétisera avec le courage:
 Sur un plan personnel,  oser se défendre et s’assumer sans pour autant bêler avec le troupeau car le modèle standard est très égocentré : on n’a qu’une vie et il faut donc en profiter ! Puisque l'heure n'est plus à l'agressivité frontale, il reste un moyen de montrer les crocs: dire de fausses gentillesses sur le mode du politiquement correct. Les invitations à cesser d’être gentil pour être vrai sont à la mode : tout comme les passifs-agressifs qui, envieux des autres, se plaignent tout le temps, voudraient avoir des positions de contrôle mais sont incapables de les assumer. Il faut semble-t-il se garder de toute naïveté: une bonne morale ou la religion ne suffisent plus aujourd'hui.
Un travail sur soi-même est nécessaire pour parvenir à respecter à la fois son espace individuel et celui de l'autre! Nous revendiquons ici la sagesse d’oser une approche spirituelle qui soit tout le contraire de vivre en circuit fermé, de posséder pour soi: richesse, savoir, pouvoir. Il est nécessaire pour ce faire d'aborder différents courages capables de nous mener au but recherché:

Le courage d'oser le respect...

Le courage d'oser pratiquer une neuroergonomie en libérant notre cerveau...

Le courage d’oser dépasser le déterminisme scientifique étroit couramment admis, en réalisant par exemple:

et qu'il convient en conséquence:
Le courage d'oser s'appuyer sur de nouvelles représentations du Réel:

L'existence du champ a été confirmée par une étude de l'armée américaine et publiée en août 1986 dans la revue Nature (vol.322, p.590). Il est appelé hologramme quantique, le champ, la divine matrice, qui apparaît comme des filaments. Le satellite Chandra, capable de détecter des champs d’énergie invisibles, confirme en 1999 ce que s’imaginaient les scientifiques : Ce champ ressemble à la structure filamentaire du réseau neuronal. Encore une fois, nous retrouvons un modèle connu, la nature  « fractale » de l’Univers s’impose.

L'espace est plein d'une essence vivante avec laquelle nous sommes connectés. Tous les jours nous faisons des expériences qui affectent notre monde et notre corps. A travers le sentiment cohérent du coeur, nous affectons les atomes, car le champ électrique et magnétique de notre coeur est puissant. Mais pour ce faire, il convient de nourrir d'imaginer une nouvelle réalité dans la compassion, sans jugement, avec un mantra qui identifie par l'esprit ce que nous voulons voir advenir à travers le langage du coeur par le sentiment parfait. Il s'agit de faire comme si la réalité nouvelle était déjà là, déjà réalisée. La clarté et la spécificité du désir personnel est importante. Le champ est un miroir. Et si nous apprenions à ne choisir que ce qui nous serait important? La pensée, le sentiment et l'émotion:la pensée nous permet d'imaginer mais il lui faut l'émotion dont l'union va produire le sentiment. Nous ne pouvons que nous situer dans l'amour ou la peur. La compassion est ce qui maintient le tout, la substance de tout. 

Pour Nassim Haramein, la dynamique de la structuration de l'espace est une géométrie en rotations de figures. L'échange d'information se fait en permanence vers l'intérieur et vers l'extérieur à la vitesse de la lumière. Ce champ magnétique définit aussi le fonctionnement de la conscience qui n'est évidemment pas localisée dans le cerveau; c'est une antenne en connexion avec un champ, et cela se fait via le liquide céphalo-rachidien qui oscille à certaines fréquences. "Le liquide céphalo-rachidien est un liquide produit dans des cavités du cerveau appelées ventricules et coule autour du cerveau et de la moelle épinière. » Le champ énergétique de la conscience oscille et capte des informations différentes d'une personne à l'autre: l'antenne peut capter beaucoup d'informations ou, au contraire, beaucoup de bruit. L'ajustement, le rythme, va dépendre de notre état émotionnel qui a un effet sur la cohérence neuro-cardio-vasculaire; notre captation sera aussi affectée par notre mode de vie ou par notre environnement. Là aussi, l'échange d'information se fait en permanence. C'est une nécessité car nous sommes faits de quelque 100'000 milliards de cellules. Toute l'information est holographique; elle passe par les molécules d'eau qui structure ensuite l'ADN, et non l'inverse; si l'on retire les 10 couches d'eau présentent dans la structure de l'ADN, plus rien ne se passe! C'est aussi le cas pour la conscience ou le corps: les cellules s'organisent de façon très complexe à travers le champ d'informations par des feed-back avec l'eau. La même chose se produit avec le spin, le vortex: le tourbillonnement est là où se trouve notre singularité; au centre se trouve la quiétude et plus on l'atteint plus la dynamique tourbillonnaire du spin augmente autour de nous et avec elle l'inspiration ou l'influence autour de nous. Tout cela même à la conscience que nous sommes UN; c'est la plus haute connaissance, celle qui va nécessité de chacun-e des choix qui vont avoir un impact sur le champ morpho-génique; cela se fera par feedback successifs: nous donnons au champ de nouvelles informations dont il va tenir compte et nous donnant de nouvelles informations, etc.

• Quant aux ondes générées par un cerveau actif, on les divise en 4 ou 5 fourchettes, dont les appellations viennent du grec ancien :
• Ondes delta : de 0,5 à 4 Hz, celles du sommeil profond, sans rêves.
• Ondes thêta : de 4 à 7 Hz, celles de la relaxation profonde, en plein éveil, atteinte notamment par les méditants expérimentés.
• Ondes alpha : de 8 à 13 Hz, celles de la relaxation légère et de l'éveil calme.
• Ondes bêta : 14 Hz et plus, celles des activités courantes. Étrangement, les ondes cérébrales passent au bêta pendant les courtes périodes de sommeil avec rêve (sommeil paradoxal), comme si les activités du rêve étaient des activités « courantes ».Il arrive aussi qu'on parle d'ondes gamma qui se situeraient au-dessus de 30 ou 35 Hz et qui témoigneraient d'une grande activité cérébrale, comme pendant les processus créatifs ou de résolutions de problèmes. (Ne pas confondre avec les rayons gamma, émis par le noyau des atomes.)Elle se fait aussi via les ondes gamma. D'autres chercheurs ont étudié les ondes cérébrales sur des rats, en s'intéressant plus spécialement à trois zones distinctes de l'hippocampe, la partie du cerveau principalement responsable de la mémoire à long terme et du repérage dans l'espace. «Nous avons découvert l'existence d'ondes gamma rapides et lentes, venant de différentes zones du cerveau, exactement comme des stations de radio émettant sur des fréquences distinctes», explique Laura Colgin, auteur principal de l'étude et réalisant un post-doctorat au Kavli Institute for Systems Neuroscience and Centre for the Biology of Memory en Norvège. «Lorsque les cellules nerveuses veulent se connecter, elles synchronisent leur activité», poursuit Mlle Colgin. «Littéralement, elles accordent leur longueur d'onde. Nous avons notamment étudié le rôle des ondes gamma dans la communication entre des groupes de cellules dans l'hippocampe, et avons découvert ce qui peut être décrit comme un système de radios dans le cerveau. Les basses fréquences transportent la mémoire des expériences passées, les plus hautes véhiculent ce qui se passe sur le moment.»

• Les chercheurs supposaient jusqu'ici que le traitement de l'information par le cerveau suivait des voies fixes. Cette nouvelle étude suggère que le cerveau est en fait bien plus souple. «Une cellule donnée dans le cerveau reçoit des milliers d'entrées, mais elle peut choisir de n'en écouter qu'une et d'ignorer le reste. En outre, ce choix peut changer à tout moment», résume le Dr Edvard Moser, directeur du Kavli Institute for Systems Neuroscience, qui affirme aussi : «Nous pensons que la commutation gamma est un principe général dans le cerveau, qui sert à renforcer les communications entre les régions cérébrales ( Source : Revue Nature, 19 novembre 2009, vol. 462) .» Il y a donc bien une intentionnalité de la conscience non réductible à de simples états du fonctionnement inconscient du cerveau. L’idée fait en tous les cas son chemin (CF. la conscience cosmique). En réalité, on ne voit bien qu'avec le coeur...
Une décentration / dérivation vers le réseau neuronal du cœur est donc indispensable. Sans elle, pas de vie spirituelle ! Sans décentration de l'égo ou du mental, nous vivons sous l'influence chimique de notre cerveau biologique. Seul l'éveil de notre réseau neuronal du cœur, dont les ondes électromagnétiques sont 100 fois plus fortes que celles du cerveau, peut changer la donne et nous remettre en phase avec l'océan d'Amour, la Réalité Ultime issus du vide. C'est la synchronisation entre la Conscience cosmique et la Dimension Source qui permet ensuite de recevoir en retour les inspirations, intuitions, prémonitions, coïncidences et les matérialisations venues du Futur (les synchronicités).
Le courage d'oser de nouvelles pratiques spirituelles par des moyens appropriés:
Ces nouvelles pratiques devront intégrer de nouveaux savoirs:
Et d'autres connaissances bien sûr (CF. le taux vibratoire , la 5è dimension ou Nicolas Fraisse par exemple).
Chacun  aura son rôle à jouer bien évidemment:

80'000 prieurs / veilleurs / penseurs, capables de focaliser leur attention sur l'harmonie ou la paix, suffiraient à changer le monde ! C'est affligeant de simplicité et écoeurant quand on songe aux milliards de croyants recensés. Quelque chose va devoir changer, sans quoi le genre humain pourrait bien disparaître comme les dinosaures... C'est juste là à portée de courage et de coeur; ça commence par un lâcher prise et un laisser venir en ce dialogue avec la Source qui aboutit à un partenariat créatif. Nous sommes l'univers qui fait l'expérience de lui-même sous une forme humaine; nous ne sommes pas jetés dans un univers froid et hostile: la Source est en soutien si nous le voulons bien. Son aide sera toujours respectueuse du libre arbitre.
Nous pouvons alors vivre courageusement et sereinement dans une juste relation équilibrée à tout car nous ne sommes plus obsédés par la course à la satisfactions de nos besoins personnels (de sécurité, confort, pouvoir, richesse, gloire ou de jouissances). Nous savons comment équilibrer:

Ici, la sagesse d'oser une approche spirituelle prend formes en sens. Elle sera campée dans une lucidité sereine et une sérénité lucide, dans une nécessaire pacification de l'humain, dans une sortie de toutes les formes de violences narcissiques, sadiques ou masochistes subies ou infligées, sortie aussi de tout ce qui est obtenu par la force, la ruse, le chantage affectif, la dette imposée, la séduction, le mensonge ou la manipulation ! 
Cette pacification de l'humain est indispensable et incontournable. Elle demande efforts et volonté !
L'avenir de l'humanité en dépend...À nous d'y contribuer, chacun-e selon ses dons et compétences.

       

 .