Dans l'approche spirituelle, nous retiendrons les éléments suivants:
  • "L'honnêteté, la sincérité, la simplicité, l'humilité, la générosité, l'absence de vanité, la capacité à servir les autres - qualités à la portée de toutes les âmes sont les véritables fondations de notre vie spirituelle (Nelson Mandela)."
  • Chacun vit dans son monde intérieur, dans une réalité construite et fictive. Tout est donc subjectif dnas notre approche de la réalité.
  • La question du sens de la réalité est très exactement le serpent qui se mord la queue : attribuer un sens à la réalité revient à construire une réalité fictive, imaginaire, qui donne signification et valeur à ce qui nous entoure, à ce que nous vivons. On peut dire que le sens donné est la réponse à la question du sens qui elle-même ne se poserait pas si nous n'étions pas aptes à structurer notre environnement (principe de réflexivité et de circularité).
  • Pour le philosophe Pierre-André Stucki, notre quête humaine est illusoire car pour définir le sens de la vie, il faudrait pouvoir disposer d'une vérité indiscutable, qui réclamerait un éclairage certain de la destinée qui à son tour devrait pouvoir s'appuyer sur une sens évident à la vie.
  • Or, la destinée, le sens et la vérité sont des notions équivoques.
  • En conséquence, personne ne détient la vérité ultime pas même la science. Une conviction ne dispose pas de preuves, mais d'arguments plus ou moins pertinents qu'elle peut faire valoir pour son point de vue ; la conviction ne peut se référer à la vérité au sens d'une totalité, mais seulement comme une vérité crue, confessée, attestée, vécue et expérimentée. Cela nous conduit à plaider pour une tolérance existentielle construite sur des bases très précises et exigeantes faites de réciprocité sans complaisance. Le dialogue y est possible parce qu'il en va, dans toutes les convictions, d'assumer de la manière la plus honnête et franche les défis de la vie ; la rencontre y est fructueuse dans la mesure où elle me permet de me redécouvrir moi-même en me faisant découvrir l'autre, et qu'elle permet à l'autre de se redécouvrir lui-même en le faisant me découvrir.
  • Dans notre approche métaphorique du Tout : Nous souhaitons contester l'illusion du déterminisme qui voit l'univers comme une machine à combiner les possibles en fonction des lois connues, encore à découvrir, du hasard et des coïncidences heureuses . En réalité, L'Univers est vivant ! Nous voulons aussi réfuter le mensonge illusoire de la philosophie matérialiste pour qui seuls comptent le moment présent et l'indépendance à conquérir de notre mieux. Il y a un au-delà, une transcendance réelle, une Double causalité qui garantit l'exercice du libre arbitre et permet d'interagir librement avec l'Univers.  
  • Dans la métaphore de l'Univers connecté, nous réfutons le mensonge illusoire du déterminisme qui définit l'humain comme un robot biologique sophistiqué. En réalité, par notre Conscience cosmique (le Saint-Esprit) nous participons à la co-création de l'Univers.
  • Nous réfutons aussi l'illusion mensongère d'une révolte obligée à l'encontre d'un univers froid et hostile à qui nous devrions tout arracher. En réalité, par notre Conscience cosmique, nous recevons l'Aide divine sous forme de prémonitions, d'intuition, d'inspiration, de heureux hasards et de synchronicité notamment.  Mais nous pouvons tout aussi bien nous passer de cette Aide.
  • Nous échangeons en permanence, à chaque moment, des informations avec le divin (la Singularité, le vide quantique, la divine matrice, etc.) : nous lui en donnons et nous en recevons en retour. L'échange d'information se fait donc en permanence vers l'intérieur et vers l'extérieur à la vitesse de la lumière. Ce champ magnétique définit aussi le fonctionnement de la conscience qui n'est évidemment pas localisée dans le cerveau ; c'est une antenne en connexion avec un champ. Mais nous pouvons vouloir nous passer de ce lien.
  • Nous posons le concept-limite de l'aliénation humaine (le péché): Puisque rien n'est garanti dans la vie, que tout peut arriver - le pire comme le meilleur - nous vivons tous dans une quête permanente de sécurité matérielle et affective, dans une recherche de pouvoir, de richesse, de gloire ou de jouissance qui nous pousse à vouloir assurer ce qui peut l'être par toutes sortes de moyens: la ruse, le marchandage, la force, la séduction, la dette imposée, le mensonge, la manipulation. C'est selon...Face à Dieu, nous sommes soit dans la révolte (le désespoir-force), dans l'affirmation voulant que l'humain soit sa propre finalité, soit dans la fuite éperdue dans la jouissance à tout-va (désespoir-faiblesse). Cette aliénation fondamentale conduit l'humain à être en inimitié avec Dieu. « Car le divin, écrit Tillich, n’accomplit pas l’humain ; il révolutionne l’humain. Voilà pourquoi l’humain doit lui-même se défendre contre le divin, il doit le rejeter et essayer de l’abattre». Dans cette tension irréductible, l'humain veut tantôt désespérément être lui-même (illusion-force) tantôt refuse de l'être (illusion-faiblesse). Cette quête sans fin nous situe dans le besoin de nous rendre acceptables et aimables. "Notre malheur, dira Philippe Guillemant, résulte bien logiquement d’une déconnexion entre notre conscience-cerveau et l’Esprit ; l’organisme est alors soumis à la loi de l’entropie qui le fait se dégrader – ou dysfonctionner - puisqu’il n’est plus (pas ou pas assez) régénéré par l’amour." 
  • Nous sommes des mendiants d'amour, toujours en manque ou en recherche, sous l'emprise de l'ego qui a besoin de conflits et de bataille, de la convoitise qui veut ce que l'autre a ou ce qu'il est, et du mental qui veut tout contrôler. Cela nous fait passer à côté de la vie, de la plénitude ou de la sérénité.

Côté science, il importe de relever:
La science voulait se restreindre à ce qui peut être prouvé, démontré, reproduit sans causes supra-naturelles. Elle s'est trouvée rapidement confrontée à une complexité bien difficile à expliquer; elle est obligée d'avancer à tâtons avec des hypothèses et des postulats souvent indémontrables. Elle postule des mécanismes "naturels" derrière tout chose sans pouvoir en apporter des preuves décisives, ceci même quand les probabilités s'y opposent. Ainsi:
  • Comment l'univers a-t-il trouvé du premier coup son équilibre en harmonisant une vingtaines de constantes? Il y avait une chance sur 10 puissance 40!
  • Comment l'univers tient-il debout quand toute l'énergie et toute la matière de l'univers ne représente que 5%? Sans l'énergie et la matière dite sombre, issue du vide, il ne serait tout simplement pas.
  • L'UNIVERS N'EST PAS ALÉATOIRE. Nassim Haramein et Amira Val Baker ont calculé, il y a quelques années que la probabilité de formation d'un organisme monocellulaire avec des interactions électro-chimiques aléatoires (qui est le modèle dominant) est d'1 chance sur ~10^8000 (1 suivi de 8000 zéros), c'est à dire, quasiment nulle. 

  • Le corps humain est d'une complexité inouïe: Les calculs réalisés  pour un homme de 70 kilos et mesurant 1,70 mètre donnent comme résultat environ 30'000 milliards !Auxquelles il faudrait ajouter 38'000 milliards de bactéries selon le journal Futura science.
  • Les ADN sont les plus grosses molécules du monde vivant : l'ADN d'une cellule humaine, totalement déroulé, mesure 2 mètres de long. 1 gramme d’ADN contient plus d’informations que 600 milliards de CD ! Cela concerne chez l’humain 30'000 gènes et l'enchaînement des trois milliards de "lettres" qui constituent la séquence du génome humain, sachant que nous avons entre 2300 et 4600 milliards de milliard de copies pour faire nos cellules.
  • Comment se coordonnent les 100-200'000 milliards de réactions chimiques qui se produisent chaque SECONDE au niveau cellulaire à l'intérieur du corps humain? OÙ puisent-elles l'énergie nécessaire?
  • Quand vous aurez fini de lire cette phrase, 50 millions de vos environ 100'000 milliards de cellules seront morts et ont été remplacés par d'autres;
  • Le cerveau humain est constitué d'environ 100 milliards de neurones capables d'établir chacun jusqu'à 10.000 connexions. Le nombre de connexions potentielles est donc astronomique: 1 million de milliards (10 puissance 15).
  • Le corps humain est constitué à 65% d’eau, nous pourrions en tirer la conclusion, d’après les nouvelles découvertes, que les larmes humaines peuvent conserver la mémoire unique d’un être, de par le fait que la réserve d’eau du corps abrite une réserve entière d’information liée à l’expérience de l’individu.Toute l'information est holographique ; elle passe par les molécules d'eau qui structure ensuite l'ADN, et non l'inverse ; si l'on retire les 10 couches d'eau présentent dans la structure de l'ADN, plus rien ne se passe ! C'est aussi le cas pour la conscience ou le corps : les cellules s'organisent de façon très complexe à travers le champ d'informations par des feedback avec l'eau. Comment se fait la coordination ? Si un changement devait se faire en cascade, il faudrait beaucoup de temps, mais cela se fait en une seule modification.

La science actuelle ne peut pas nous expliquer comment s'opère tous ces miracles.
Y a-t-il une autre manière d'aborder la réalité? 

 “En tant qu’homme ayant dédié toute sa vie à la science la plus pure, à l’étude de la matière, je peux vous dire ceci, d’après le résultat de mes recherches sur l’atome : il n’y a pas de matière à proprement parler. Toute matière tient son origine et son existence d’une force qui amène les particules d’un atome à vibrer et à maintenir son fonctionnement cohérent pendant un temps imparti. Nous devons accepter derrière cette force l’existence d’un esprit conscient et intelligent. Cet esprit est la matrice de toute matière. Max Planck, Florence, Italie, 1944.
Faire nôtre aussi cette vision d'un Univers VIVANT décrit par Nassim Haramein:
" On peut voir l’univers en tant qu’orchestre symphonique, où chaque proton est semblable au support magnétique d’un disque dur holographique enregistrant chaque instant de son existence dans des bits de Planck. Tous les « disques durs » de protons sont alors interconnectés par des trous de ver qui agissent comme des câbles-réseau à transmission instantanée, aboutissant à ce que tous les protons de l’univers soient synchronisés dans un réseau connecté supraconducteur qui se met à jour instantanément à chaque changement. On pourrait imaginer la structure de l’espace-temps autour de chaque proton comme un superbe treillis de sphères, interconnectées par des canaux de transmission allant dans toutes les directions (Source RSF)."

En réalité, l'espace occupe 99,99999% de l'univers mais il n'est pas vide: il est au contraire rempli d'énergie.

L'image de la Matrice Vectorielle Isotrope ci-dessous représente l'agencement des quanta d'énergie vibrant à très haute fréquence appelés Unités Sphériques de Planck et qui composent (agencés en fleur de vie) le treillis à la base de l'espace-temps lui-même. Les forces de tensions de cette matrice - vecteurs (les droites sur le dessin) forment des champs de nature tétraédrique et hexagonale (et formant la structure du Vector Equilibrium au centre à chaque échelle). 

Cette matrice quantifiée (ou discrète) se comporte comme un superfluide qui est à la base de toutes les notions fondamentales de la physique ; la masse, le temps, l'espace, la matière, l'énergie, etc. 


Dans la métaphore de l'Univers connecté tout est relié de manière holographique, depuis les protons jusqu'aux galaxies, par des trous noirs et des trous de ver. " On pourrait imaginer la structure de l’espace-temps autour de chaque proton comme un superbe treillis de sphères, interconnectées par des canaux de transmission allant dans toutes les directions (Source RSF)." Nous échangeons avec elle de l'information et nous en recevons à tout moment, en temps réel. Nous y sommes en quelque sorte reliés et relayés: C'est tout simplement fabuleux! Tout est dans ce treillis de sphères vibration, information, énergie. Tout y est en rotation (c'est le double spin). Tout existe en tension, en contraction ou en expansion, en émergence comme une figure sur un fond : le haut, le bas, le chaud, le froid, le bien/le mal, le masculin/le féminin, dans un gradient extensible. Notre mémoire de vie se structure entre le super chouette et le super nul. Elle nous situe en permanence entre ce qui est hautement désirable et ce qui est à éviter à tout prix. Chaque situation est jugée en fonction de nos expériences individuelles, donc de nos vécus qui peuvent comprendre aussi des traumatismes importants qui deviennent souvent la mesure de tout.

C'est l'interaction du yin et du yang, des contrastes qui créent le mouvement, le Qi, l'énergie. Et comme le disent certains physiciens quantiques : matière et énergie sont en fait une seule et même chose. 

C’est elle qui oriente et induit la réponse. Cela présuppose qu’il y a une zone de communication maximalisée de l’information : la singularité, là précisément où toutes les forces sont en équilibre. C’est la zone de calme, d’équilibre, de quiétude qu’il faut atteindre, trouver pour y déposer et y recevoir de l’information dans un espace spécifique, celui de la mémoire de l'espace-temps. Nassim Haramein nous recommande de l’aborder avec joie, en confiance et reconnaissance, en visualisant l’univers qui se compacte suivant un mouvement spiralé vers l’immobilité dans notre cœur (quand on expire avec gratitude), et qui entre en expansion à nouveau (quand on inspire en confiance), et puis en répétant ce cycle de respiration encore et encore. 

" Gratitude et pensées positives se construisent l'un sur l'autre, créant une spirale positive et ascendante." nous dit Nassim Haramein.

La Singularité est  liée à un vortex entrant dans le chakra de la couronne (lié à la compréhension spirituelle de la vie et à la sérénité), et un autre dans le chakra racine (lié à la confiance en soi et au courage), pour enfin se réunir dans le centre du cœur reproduisant exactement la même dynamique du spin et du double tore.
Il existe un lieu physique à l’intérieur de notre cœur et de sa Singularité. Notre cœur a une petite cavité, entre ses deux ventricules. Et cette petite cavité a le champ électromagnétique le plus important de tout notre corps ! Il peut être perçu et mesuré à plus de 2,5 m. C’est la batterie de la vie qui maintient notre cœur en fonctionnement.  Et quand on meurt, cette Singularité n’est plus présente, c’est sans doute une des raisons pour laquelle il y a une légère perte de poids qu’on ne peut justifier.
Le cœur avec ses battements constituent l'oscillateur le plus puissant de l'organisme : son champ magnétique généré par l'activité électrique est le plus puissant de ceux produits dans l'organisme (5000 fois plus que le cerveau), ce qui en fait un organe central chez l'être humain. Les nombreux oscillateurs biologiques de l'organisme vont se synchroniser sur cet oscillateur majeur qui va influencer à travers des ondes gamma toutes les molécules constitutives de l'organisme ainsi que les réactions chimiques dans lesquelles celles‐ci sont impliquées. Quand les cellules veulent se synchroniser, elles accordent leur longueur d'onde sur la fréquence gamma, un peu comme une radio, la partie basse de l'onde véhiculant la mémoire des expériences passées, la partie haute ce qui se présente dans l'instant. Tout est donc toujours comparé. Nos cellules puisent aussi l'énergie dont elles ont besoin dans la Matrice (le vide quantique, Dieu, etc.): elles en reçoivent l'énergie et l'information pour fonctionner correctement. Sans cette Source, nous ne serions pas! Nous ne pourrions pas exister.
Chacun-e vibre à une fréquence unique. Nous vibrons à l'échelle de Planck (qui est la plus petite fréquence du vide) qui constitue tous nos atomes, nos cellules, nos organes, notre corps organisé un peu comme des cercles concentriques. La fréquence de notre corps entier est l'amas de toutes les autres fréquences;  si toutes ces fréquences sont bien alignées, en résonance harmonique, chaque niveau sera en bonne santé (de Planck à notre corps et certainement plus loin, avec la planète, le soleil, le système solaire, la galaxie, l'univers, etc.).
Si un niveau (ou plusieurs) dévie de ce niveau de résonance harmonique, un mal être, des maladies peuvent survenir.  Dès lors, la spiritualité comme la méditation est à définir comme une vibration qui permet d'accroître de manière harmonique les vibrations avec tout ce qui nous entoure. Cela fait de chacun-e de nous des émetteurs-récepteurs: nous vibrons à différentes fréquences et sur des plans spécifiques.
La méditation est faite pour améliorer et augmenter la capacité de déplacer l’information depuis le vide jusqu’à la Singularité individuelle en la puisant à la Source. 
" Si vous dirigez toute votre attention vers la singularité (zone de calme) qui est en votre centre, toute l'information contenue dans l'Univers est à votre disposition car l'Univers est un champ unifié holofractographique scalaire infini où toute l'information est présente en chaque point (singularité). Vous attirez, créez, rejetez ce qui est autour de vous » nous dit Nassim Haramein. Nous le faisons doublement puisque nous sommes des émetteurs-récepteurs : nous émettons des informations autour de nous qui sont également intégrées dans la mémoire de l’espace-temps, et nous captons également en retour des informations provenant de notre entourage et de la Mémoire. Tout y est relié en permanence, tout est relayé en permanence. Tout en provient et tout y retourne sous forme d'information. De sorte que nous sommes l'Univers (Dieu) faisant l'expérience de lui-même sous une forme spécifique. Le divin est accessible: nous n'en sommes pas coupés! Le Tout Autre est le Tout Proche. La vie est garantie, la mort n'existe que pour notre corps biologique. Le monde n'est pas livré à lui-même ou au hasard. L'évolution est dirigée, orientée. L'Esprit intelligent et conscient, la Matrice, la Conscience cosmique prend tout en considération dans le champ morphogénique (la mémoire collective) mais nous encourage à bien comprendre ceci: « la plus petite colère en vous participe aux traumatismes planétaires; la plus petite dose d'amour en vous participe à l'harmonie de la planète et de tous les êtres vivants qui y vivent. Alors choisissez en pleine conscience le monde dans lequel vous voulez vivre »nous dit Nassim Haramein ; choisissons ce qui n'est pas vain, violent, futile ou mesquin! Nos choix, nos pensées, nos valeurs, nos émotions, nos convictions intimes surtout, tout est en lien avec la Singularité, ce qui attire, crée ou rejette, autorise ou permet, crée de l’équilibre ou du chaos. La gratitude et les pensées positives se construisent l'une sur l'autre, créant une spirale positive et ascendante . C’est l’état de paix, de joie, d’amour qui se manifeste par la créativité.

"Vous êtes - nous dit Nassim Haramein - un participant actif à la création permanente de l'univers; vous faites partie de ce canal de l'information du vide qui passe d'infiniment grand à infiniment petit à travers vous et comme il passe à travers vous il choisit votre interprétation spécifique de l'univers et le nourrit à l'infini de toutes les choses afin que votre participation soit comptée... Vous commencez à avoir un sens de votre responsabilité ? Si vous voulez vivre dans un monde libre, de paix, d'amour, de joie et de bonheur, alors faites-le déjà en vous, puis dans votre entourage immédiat, et ainsi de suite." 

"Grandir, prospérer est inhérent à la dynamique du Cosmos, ce n'est pas juste un voeux pieux. C'est un but atteignable parce que c'est inhérent au cosmos. Notre rôle est de percevoir les formes-structures, les dynamiques et les principes que le grand champ, dont nous faisons partie, exprime pour y arriver, et baser nos perceptions, nos croyances et nos actions sur eux pour arriver à nous aligner harmonieusement avec les dynamiques inhérentes de la vie s'épanouissant dans le cosmos." Marshall Lefferts - Cosmometry

Sauver le monde. Lui réapprendre à regarder la vie sous l'angle d'une joyeuse et vigilante fraternité. Lui dire qu'on ne possède vraiment que le bonheur qu'on donne, Que les méchants sont les véritables malheureux, Que l'égoïste, seul, est tout seul. Que le Mal c'est absence de l'amour de Dieu dans notre coeur et notre conscience...
Ainsi bat le coeur de l'Univers.


       

 .