L'approche de Nassim Haramein étant très neuve et complexe pour nous autres qui ne sommes pas des spécialistes, je me dis qu'il serait utile d'avoir une vue d'ensemble de ces approches. Elle sera mise à jour au fur et à mesure...
Sources: les vidéos des conférences disponibles sur le net,
Facebook, Resonance Science Fondation (RSF).

Cela nous conduit à cette vision d'un Univers VIVANT décrit par Nassim Haramein:
" On peut voir l’univers en tant qu’orchestre symphonique, où chaque proton est semblable au support magnétique d’un disque dur holographique enregistrant chaque instant de son existence dans des bits de Planck. Tous les « disques durs » de protons sont alors interconnectés par des trous de ver qui agissent comme des câbles-réseau à transmission instantanée, aboutissant à ce que tous les protons de l’univers soient synchronisés dans un réseau connecté supraconducteur qui se met à jour instantanément à chaque changement. On pourrait imaginer la structure de l’espace-temps autour de chaque proton comme un superbe treillis de sphères, interconnectées par des canaux de transmission allant dans toutes les directions (Source RSF)."

Le big bang:

Le concept de commencement et de fin est humain, il n'a pas de réalité; l'univers est fait de changements; on fait partie de quelque chose d'infini, d'un flot d'informations qui a toujours existé; il n'y a jamais de début ni de fin…Le big bang est de tous les instants : l'univers est un proton sorti d'un autre univers ; c'est comme des graines qui sortent d'une fleur. L'expansion du big bang est arrivée presque instantanément à des vitesses supraluminique, et ne dit pas d'où vient l'énergie; il y a encore une énergie énorme partout dans le champs du  point zéro, j'ai donc postulé qu'elle est à l'origine de tout ce qui est.
Il n'y a pas eu à proprement parler une explosion, mais plutôt une expansion.

Alors que ce proton arrive dans un plus grand univers dans lequel réside notre univers, il trouverait une densité d’énergie du vide beaucoup plus faible en raison du plus grand volume de cet univers. La densité d’énergie du vide dans le proton pourrait soudainement gonfler extrêmement rapidement et en venir à se stabiliser à nouveau à une taille proche du rayon de notre univers actuel, créant une bulle d’univers sœur à côté du nôtre. Sans trop entrer dans les détails, ce modèle prévoit qu’étant donné que l’univers est passé de la taille d’un proton à sa taille actuelle, il a enregistré les informations concernant son évolution durant son expansion dans sa structure espace-temps/mémoire sous forme d’agglomérations de vortex holographiques de Planck que nous appelons les protons. Cela a eu pour résultat d’entraîner toute la création de la matière. 
Tout est imbriqué et relié: 
Un univers est issu d'une région de l'espace-temps qui va, en résonance avec sa singularité, avec le champ électromagnétique autour (le tore), créer une cohérence énergétique appelée proton à notre échelle, dans un rapport spécifique entre le rayon et la masse. Tout est une question d’échelle. Les protons de notre univers sont reliés aux protons à la surface de notre univers. Notre univers, qui peut être considéré comme un proton dans un autre univers, est relié à tous les autres univers/protons d’un plus grand univers etc. Tout est relié avec tout par la structure même de l’espace (qui lui-même est plein d’énergie et structuré).

Un univers holographique

Pour faire simple, l’image du tout est présente en chaque point. C’est la signification du mot holographie : holo = tout et graphie = image. L'univers est un champ d'énergie holographique sans limite infiniment incorporé qui ne cesse d'en apprendre plus sur lui-même par la résonance de la seule chose qui relie toutes choses : l'ESPACE. Nous avons découvert que l'espace occupe 99,99999 % de tout mais qu'il n'est pas vide: nous baignons dans une énergie à t'origine de tout ce qui est; on parle de fluctuations de vide; le vide est infiniment dense, il est rempli d'énergie; il existe une énergie à l'origine de tout ce qui existe; il regorge d'informations; dans un proton il y a l'équivalent exact de la masse de l'univers.
L’univers est fait de niveaux d’organisations successifs et imbriqués comme des poupées russes. Comme un gigantesque fractal où chaque zoom sur un détail révèle des nouvelles structures, des nouveaux mondes. Tout est connecté, l'information est disponible:  dieu est la combinaison de tout ce qui est ensemble; chaque point est une expression du créateur; la création est la connexion avec chaque point, l'omniscience et l'omnipotence, chaque atome est en lien; chaque  atome est connecté, tout est intriqué, l'information qui passe dans ce réseau crée les masses et les forces.

"En très peu de calculs, affirme Nassim Haramein, nous avons presque éliminé le besoin d'avoir une théorie quantique. Nous avons solutionné la structure atomique en considérant tous les atomes comme des mini trous noirs. Une minuscule singularité dans l'espace en rotation très rapide sur elle-même qui constitue notre monde, où que nous regardions, tout ce que vous voyez, tous les atomes de votre corps, les milliards d'atomes qui constituent votre corps... des minuscules trous noirs qui absorbent et irradient des photons, échangeant de l'information avec la structure du vide dans un mouvement de va et vient continuel entre ce qui est à l'intérieur d'eux-mêmes et ce qui est à l'extérieur." 

Dans cette optique, nous pouvons maintenant considérer le système de réseau universel comme une structure qui apprend, dans laquelle chaque point instruit le tout qui à son tour en informe chaque point (retour d’informations ou boucles d’informations). Dans un tel réseau d’information qui ressemble notablement à la structure neuronale du cerveau, le processus d’apprentissage évolutif du système doit être enregistré comme l’acquisition d’un souvenir dans la structure même de l’espace-temps et de ce fait, la surface holographique qui enregistre ces informations doit s’étendre (l’expansion de l’univers).

Le vide n'est pas vide, il est plein.

Chaque  atome est connecté, tout est intriqué, l'information qui passe dans ce réseau crée les masses et les forces; tout ce que vous voyez autour de vous – la nature entière, la Terre et le Soleil, même les trous noirs au centre des galaxies – est fait de petits oscillateurs du vide à l’échelle de Planck s’organisant collectivement en structures cohérentes dans certaines régions de l’espace. Tous les protons à l’intérieur de vous sont faits de petits pixels de Planck qui organisent les informations de votre corps dans l’espace. Vous pouvez voir sur cette image un cm3 de "vide" ou plutôt des milliards de fluctuations quantiques du vide qui apparaissent et disparaissent de ce champ du vide invisible à l'oeil nu (et à nos instruments actuels). Nous savons depuis des décennies que le champ du vide (autrefois appelé éther) n'est pas vide mais contient de l'énergie. Le débat scientifique est de savoir quelle quantité d'énergie ?

Le vide appelé aussi champ du point zéro a été confirmée par le satellite Chandra en 1999 : Ce champ ressemble à la structure filamentaire du réseau neuronal.  Le champ qui interconnecte tout l’univers est bien réel, quel que soit le nom que nous lui donnons et quelles que soient les lois de la physique auxquelles il se conforme ou non. Il est ici en cet instant même ; il existe sous la forme de vous et de moi. Il est aussi notre univers intérieur et extérieur, le pont quantique entre tout.

Tout est en mouvement.

L'expansion du big bang a généré des forces en rotation.
L'Univers lui-même obéit aux conditions de Schwarzchild, autrement dites les conditions d'un Trou Noir. Karl Schwarzchild a été le premier à résoudre les équations de champ d'Einstein qui prédisaient dans certaines zones de l'espace l'existence de courbures sans fin de l'espace-temps ; plus tard appelées "trous noirs" par John Wheeler.
Nassim Haramein a ajouté la dynamique de Tore et la force de Coriolis à ces équations, décrivant ces zones de l'espace-temps non seulement comme des endroits où l'espace-temps se courbe (vers la masse) mais s'enroule sur lui-même comme l'eau s'écoule de notre baignoire en tournant sur elle-même (spin).


Cette dynamique primordiale peut être observée partout dans l'Univers ; les galaxies, les systèmes solaires, les planètes, étoiles, atomes, tous tournent sur eux-mêmes et produisent par la polarisation de l'écoulement de leur énergie une dynamique toroïdale. Si on applique ces solutions mathématiques à l'univers tout entier, on se rend compte que l'univers répond aux conditions d'un trou noir, ou comme Nassim Haramein l'a appelé "un Tout Noir". 

Nassim Haramein explique que n'importe quelle particule, jusqu'à la plus petite échelle connue, fonctionne comme un petit champ toroïdal (un trou noir), c'est à dire une sorte de bouée.   Chaque champ toroïdal contient une petite singularité en son centre. C'est à dire du vide d'une densité extrême, qui est au centre du processus de création de la matière.

Le pouls de l'Univers

Tout dans l'Univers est en mouvement. Nous avons l'illusion de la stabilité à cause de la singularité, la où le vide est en équilibre parfait. "Quand les unités sphériques de Plancks oscillent, nous dit Nassim Haramein - la danse électromagnétique crée des géométries sacrées, ils se triangulent, une géométrie va vers l'intérieur une autre vers l'extérieur comme un battement de cœur. C'est comme ça que nous parlons à l'univers à travers tous nos protons." Tout est donc toujours en contraction, en équilibre ou en expansion.

La géométrie finale est quelque chose qui ressemble à un double vortex, un double tore, qui génère une partie en expansion et une partie en contraction, l’expansion est ce que l’on perçoit comme réelle, l’émission électromagnétique irradiante que nous voyons, comme une étoile, une planète, un atome, ça irradie de l’énergie et ça se voit, pas vrai ? Et la contraction, que nous ne voyons pas serait l’énergie du vide se courbant, l’espace-temps se courbant en lui-même, générant une singularité et générant le champ gravitationnel.

 

Le schéma de la fleur de vie permet de se rapprocher de ce qu'on appelle "loi d'attraction", de ce qui n'est pas vain justement : la petite bulle au milieu (= vous) attire (et crée et rejette) ce qu'il y a autour d'elle.

L'espace-temps

Dans ce modèle, la topologie universelle de l’espace-temps (des trous noirs à toutes les échelles) est décrite comme un double tore en rotation qui passe continuellement par une phase d’expansion puis par une phase de contraction sur lui-même. 
 Tandis que l’espace-temps se courbe vers une singularité, il approche la vitesse de la lumière, générant d’énormes forces centrifuges, qui à leur tour, causent une expansion.
Cette expansion de l’espace-temps est finalement rattrapée par la courbure de l’espace et se contracte à nouveau vers la singularité, maintenant le système en mouvement perpétuel.
C’est ce processus continu de contraction et d’expansion qui produit les forces de gravitationnelles et électromagnétiques.
Le champ gravitationnel est généré alors que l’espace-temps se courbe vers la singularité au centre du système et le spectre électromagnétique est produit quand les forces centrifuges du spin à l’horizon des événements (qui sont proches de la vitesse de la lumière près de la singularité) provoquent son expansion et son rayonnement. 
La structure fondamentale de l’Espace-temps est un réseau géométrique scalaire infini utilisant le motif connu sous le nom de Fleur de Vie (Flower of Life).
En d’autres mots, l’espace lui-même est constitué de paquets d’énergie discrets réellement minuscules : la plus petite vibration que le spectre électromagnétique puisse produire, la Longueur de Planck.
Ces minuscules paquets sont en quelques sorte les "pixels" qui composent notre Univers, et puisqu’ils ne sont pas carrés mais sphériques nous allons les appeler "voxels ", qui s’organisent en un réseau géométrique 3D de Fleurs de Vie où les sphères sont parfaitement imbriquées les unes dans les autres. Les sphères ou bulles sont des petits mondes (microcosmes) qui s'intègrent dans de plus grands mondes (macrocosmes). Elles servent à créer une "identité", à séparer et contenir une mémoire agglomérée commune. Sans ces bulles, personne n'existerait... "On pourrait imaginer la structure de l’espace-temps autour de chaque proton comme un superbe treillis de sphères, interconnectées par des canaux de transmission allant dans toutes les directions (Source RSF)." Elles nous relient à tout l'Univers, elles sont la mémoire individuelle et collective; sans elles rien n'existe et tout y revient. On peut les appeler la Mémoire de l'espace-temps. Nous y entrons et nous en ressortons en permanence (tous les X milliardièmes de seconde) pour y échanger de l'information, comme le font aussi tous nos atomes. Chacun-e vibre à une fréquence spécifique dont l'Univers tient compte.

Le coeur

avec ses battements constituent l'oscillateur le plus puissant de l'organisme : son champ magnétique généré par l'activité électrique est le plus puissant de ceux produits dans l'organisme (5000 fois plus que le cerveau), ce qui en fait un organe central chez l'être humain. Les nombreux oscillateurs biologiques de l'organisme vont se synchroniser sur cet oscillateur majeur qui va influencer toutes les molécules constitutives de l'organisme ainsi que les réactions chimiques dans lesquelles celles‐ci sont impliquées. Le cœur, via le  Système nerveux sympathique, est associé aux réactions de « combat / fuite », à  l’accélération du rythme cardiaque, à la contraction des vaisseaux sanguins, à la stimulation des hormones du stress (comme l’adrénaline). Il dilate les voies pulmonaires, favorise la production et la libération du glucose, contracte les vaisseaux sanguins de la peau. Et par le Système nerveux parasympathique, il est associé aux réactions de calme et de relaxation, apaisant les battements cardiaques. Il existe un lieu physique à l’intérieur de notre cœur et de sa Singularité. Notre cœur a une petite cavité, entre ses deux ventricules. Et cette petite cavité a le champ électromagnétique le plus important de tout notre corps ! Il peut être perçu et mesuré à plus de 2,5 m. C’est la batterie de la vie qui maintient notre cœur en fonctionnement. Et quand on meurt, cette Singularité n’est plus présente, c’est sans doute une des raisons pour laquelle il y a une légère perte de poids qu’on ne peut justifier. Ce poids est le résultat de cette Singularité qui courbe l’espace-temps créant un effet gravitationnel, qu’on appelle "poids". Rien n'interdit de penser qu'elle est notre âme, notre conscience qui s'en ira rejoindre à la mort du corps la Mémoire de l'espace-temps.
Chacun de nous littéralement est Dieu s’explorant lui-même dans une Danse de Vie infinie. Notre unicité contribue ainsi pleinement à l’accroissement du Vivant. Nous le pouvons et le faisons à travers les ondes gamma produites par le champ magnétique du cœur, des ondes qui peuvent influer sur nos cellules et notre cerveau : nous leur communiquons en temps réel, et de manière réflexe, ce qui se présente de bon ou de dangereux dans le moment présent, associé au souvenir vécu le plus proche avec une prédication, une sorte de recommandation, et nos centres nerveux décodent nos messages en les matérialisant par la chimie qui s’en rapproche. C’est là que nous pouvons apprendre à desserrer le nœud du mental, des peurs et de l’égo, de tout ce qui nous tient prisonniers, notamment de nos souvenirs, de nos pulsions ou de nos préjugés.

La conscience: 

L'Univers est une spirale qui tend vers l'immobilité en son centre (singularité) à toutes les échelles, des galaxies aux ouragans, des fleurs aux atomes, jusqu'à ... nous; " il y a un domaine fondamental de l'information qui est la source de notre conscience. La conscience n'est pas une épiphénomène de votre cerveau, c'est en fait quelque chose que votre cerveau est branché comme une radio est branché à un ensemble d'informations."-Nassim Haramein.
Pour comprendre la conscience, il faut comprendre ce processus de création de matière dans notre univers, qui se produit très vraisemblablement à l’horizon des événements des trous noirs cosmologiques où la structure du vide est fortement courbée et tordu dans des vortex de la taille d’un proton et où les informations sont codées de façon holographique sur toute l’étendue des échelles dans des boucles d’échange d’informations, nous donne l’aperçu d’un univers vivant dont la structure de l’espace s’organise pour finalement produire des entités biologiques et un retour d’information qui instaure la prise de conscience de soi-même ou tout simplement la Conscience.
Tout est sous forme de Vibration, d'Information et d'Energie. Les vibrations d'un point particulier de l'espace-temps se propage toujours de la même façon ; en forme de doubles spirales opposées liées au ratio de Phi. Chaque champ électromagnétique a sa propre fréquence créant des formes différentes avec des couleurs différentes.

Nos cerveaux constituent une structure en double tore parfaitement conçue qui résonne avec la structure du vide et ses propriétés énergétiques pour nous permettre à la fois de recevoir depuis des signaux et de transmettre des signaux vers la structure de l'Espace-temps. Cela nous permet de puiser dans ce champ d’énergie universel infini qui existe partout dans l’espace, ce quelque chose que nous appelons conscience qui est constituée en réalité des feedbacks permanents d'informations échangées avec la mémoire de l'espace-temps.
Ces échanges de synchronisation se font aussi à tous les niveaux: à celui des atomes et des cellules. Considérez que vous faites partie de ce retour d’information et que vous êtes incorporés dans cette structure en réseau de trous de ver dont vous extrayez en réalité des informations – vos pensées ou votre conscience – et que vous retransmettez des informations par vos actions. Comme nous l’avons vu, chaque proton dont vous êtes constitué est le foyer d’un réseau d’information de trous de ver qui vous relie à tous les autres protons et à toutes les échelles dans l’univers. 
La matière, qui constitue les systèmes vivants, serait dotée d’un réseau de communication quantique sous-jacent au niveau subatomique. Ceci signifie que les structures et polymères macromoléculaires complexes fortement uniques des systèmes vivants (comme la membrane cellulaire, l’ADN et les microtubules) seraient en interaction directe avec l’espace mémoire-temps unifié dans une boucle continue de rétroaction et d’anticipation, orchestrant les activités complexes et subtiles de la cellule et de l’organisme dans son ensemble contribuant à engendrer la conscience physique de l’entité biologique.
L'architecture fractale de notre corps et de notre cerveau, tout particulièrement à travers les méninges, fonctionne tels des récepteurs et transmetteurs (comme des antennes), où le réseau de micros trous de ver du vide quantique du champ d’espace-mémoire constitue les canaux de communication, et les biomolécules, les cellules, et les tissus constituent, eux, les nœuds – recevant, intégrant, traitant et transmettant l’information. Ainsi, la conscience n’est pas produite par le cerveau lui-même (il joue clairement un rôle dans les processus de notre conscience physique), celui-ci agit plutôt comme un récepteur/ transmetteur.

Chacun-e vibre à une fréquence unique. Nous vibrons à l'échelle de Planck (qui est la plus petite fréquence du vide) qui constitue tous nos atomes, nos cellules, nos organes, notre corps organisé un peu comme des cercles concentriques. La fréquence de notre corps entier est l'amas de toutes les autres fréquences;  si toutes ces fréquences sont bien alignées, en résonance harmonique, chaque niveau sera en bonne santé (de Planck à notre corps et certainement plus loin, avec la planète, le soleil, le système solaire, la galaxie, l'univers, etc.). 
Si un niveau (ou plusieurs) dévie de ce niveau de résonance harmonique, un mal être, des maladies peuvent survenir.  Dès lors, la spiritualité comme la méditation est à définir comme une vibration qui permet d'accroître de manière harmonique les vibrations avec tout ce qui nous entoure. Cela fait de chacun-e de nous des émetteurs-récepteurs: nous vibrons à différentes fréquences et sur des plans spécifiques.

L'eau

La molécule d'eau a une géométrie tétraédrique, tout comme celle du quartz (SiO4), et la géométrie fondamentale de l'espace-temps - permettant une résonance structurelle significative entre des domaines essentiels.
LA SIGNATURE DES LARMES
L’analyse des larmes au microscope révèle un fait étonnant. Tristesse, déception, joie, compassion… elles peuvent être provoquées par un large panel d’émotions. Et si elles semblent toutes identiques, formées des mêmes composants (chlorure de sodium, enzymes, ou encore des lipides) leur topographie diffère en réalité selon la raison qui les a fait couler. C’est la photographe américaine Rose-Lynn Fisher qui a démontré cela après les avoir longuement examinées au microscope. Ce qui n’est pas sans rappeler les travaux de Masaru Emoto avec ses cristaux d’eau. Etant donné que le corps humain est constitué à 70% d’eau, nous pourrions en tirer la conclusion, d’après ces nouvelles découvertes, que les larmes humaines peuvent conserver la mémoire unique d’un être, de par le fait que la réserve d’eau du corps abrite une réserve entière d’information liée à l’expérience de l’individu.

En partant du postulat que tout le monde est globalement connecté par l’eau présente dans le corps humain, à travers lequel elle circule et capte les informations présentes sur son trajet, en les stockant systématiquement, au fur et à mesure de son voyage.
Toute l'information est holographique ; elle passe par les molécules d'eau qui structure ensuite l'ADN, et non l'inverse ; si l'on retire les 10 couches d'eau présentent dans la structure de l'ADN, plus rien ne se passe ! C'est aussi le cas pour la conscience ou le corps : les cellules s'organisent de façon très complexe à travers le champ d'informations par des feedback avec l'eau, et bien sûr aussi avec les quelque 10^28 protons de notre corps...

Notre antenne bio-cristalline

Notre corps, tel un oscillateur biocristal, agit comme un circuit électrocinétique (RLC) analogue à un receveur radio réglé dynamiquement par les biomécanismes: les biomolécules, les cellules, et les tissus constituent, eux, les nœuds – recevant, intégrant, traitant et transmettant l’information. Ainsi, la conscience n’est pas produite par le cerveau lui-même (il joue clairement un rôle dans les processus de notre conscience physique), celui-ci agit plutôt comme un récepteur/ transmetteur; le mental est l'interprétation de l'information quand elle est captée par notre antenne bio-cristalline.
Tout est connecté, l'information est disponible: ce dieu est la combinaison de tout ce qui est ensemble; chaque point est une expression du créateur; la création est la connexion avec chaque point, l'omniscience et l'omnipotence, chaque atome est en lien; la force de la création devient plus claire; la mort ne détruit pas l'information: il y a changement d'état. Elle reste présente dans l'espace. En fait, tous les systèmes, y compris notre corps, sont connectés à ce champ d'information et la conscience en est le passage; elle est une expression de ce champ électromagnétique à la base de la réalité. En tournant nos sens vers cette information, nous avons une influence y compris à distance en vertu du principe d'intrication. Ce n'est pas de la magie, mais la manière dont l'univers fonctionne. En général, on n'utilise pas ces capacités mais on peut apprendre à le faire.
Les gens croient que la matière est faite de particules mais en réalité il y a juste une délimitation dans l'espace. Les champs électromagnétiques interagissent et nous donnent l'illusion de la matière, mais il y a seulement des champs plus intenses, une délimitation, un volume avec un champ, une oscillation dans la structure de l'espace; la réalité est de l'espace délimité.
" Si l’univers est infini, nous rappelle Nassim Haramein - il y a un univers "là-bas" dans lequel vous êtes le centre parfait. Et donc je ne fais pas d’allégorie. Un univers dont vous êtes le centre et qui est lui-même le centre d’un autre plus grand, et ainsi de suite. Donc, vous observez l’univers depuis votre propre centre, mais en même temps nous sommes tous connectés au même centre de gravité : le centre de la terre. La même singularité nous maintient tous unis. Et cela nous permet d’avoir un consensus commun, sur la planète. Sinon, toutes nos approches divergeraient tellement que nous ne serions d’accord en rien. Le système est tel qu’il y a toujours un centre plus grand qui génère un consensus d’observation entre tous les systèmes indépendants de cette organisation. Par exemple, toutes vos cellules sont d’accord d’être vous parce qu’elles sont toutes attachées par une singularité, et un centre de gravité spécifique, qui est vous et toutes collaborent pour vous générer.Vous êtes le centre de l'univers qui observe l'univers depuis votre propre centre – nous dit Nassim Haramein. Où que vous choisissiez un point d'observation dans la fractale, ce point devient le centre d'où vous observez l'univers. Ce point devient le silence. Pourquoi le silence ? Parce qu'à ce moment-là, tous les tores de l'univers s'annulent.... Vous avez besoin d'un calme pour avoir un cadre de référence pour la rotation et c'est comme ça que se produit la singularité. Elle est le point au centre de votre expérience de l'univers, c'est le point de silence d'où vous observez l'univers. Peut-être serait-il bon d’agir dans le sens de la dynamique fondamentale de l’Univers en créant dans notre cœur une structure toroïdale en deux temps quand elle se courbe vers l’immobilité, elle est la confiance par le souffle expiré, ensuite quand elle entre en expansion, elle est la gratitude par le souffle inspiré un peu comme dans l’œil d’un cyclone ; le tourbillonnement est là où se trouve notre singularité ; au centre se trouve la quiétude et plus on l'atteint plus la dynamique tourbillonnaire du spin augmente autour de nous et avec elle l'inspiration ou l'influence autour de nous. Ce n'est qu'en décidant de vous soigner que vous soignerez le monde autour de vous, d'abord votre monde immédiat, puis un monde plus large, et ainsi de suite. C'est une erreur de vouloir guérir le monde des fléaux qui l'habitent puisqu'en vous concentrant dessus, vous vous y attachez davantage... Si vous voulez vivre dans un monde libre, de paix, d'amour, de joie et de bonheur, alors faites-le déjà en vous, puis dans votre entourage immédiat, et ainsi de suite.  
C'est à toi et moi et au gars à côté de nous... Combien sommes-nous disposés, à prendre le risque, à transformer notre vie, à arrêter de faire des choses qui ne sont pas en conformité avec cette plus grande connaissance, Avec cette transition. Chaque personne doit faire ces choix et si les gens font ces choix à chaque personne qui fait cette transition est un impact énorme sur l'ensemble du champ morphogénétiques de la planète. Donc chaque personne compte.
Vous ne pouvez aussi comprendre qu'en fonction de votre chemin, de vos pensées, de vos valeurs, de vos émotions, vous attirerez forcément autour de vous d'autres personnes qui sont sur le même chemin, qui ont des pensées, valeurs et émotions similaires..." 
Visualisation proposée par Nassim :
Considérez que votre propre corps est essentiellement constitué d’espace. Fermez vos yeux et faites l’expérience de l’espace dont vous êtes fait et de l’espace qui vous entoure, vibrant comme un cristal. Imaginez alors que la vitesse de vibration de la structure de votre cristal biologique au sein de la structure du vide équivaut à de l’information se déversant en vous et en dehors de vous, de la même façon que le cristal de quartz d’un poste de radio s’accorde à une certaine fréquence afin de permettre d’écouter une station radiophonique particulière. Dans le corps, si le cerveau est l’antenne radio, le bouton ou la molette qui sélectionne la fréquence est le cœur. C’est le cœur qui définit la fréquence des informations reçues à travers le rythme de la dynamique des fluides de votre corps, et qui peut être altérée par votre état émotionnel. La connaissance est à chercher dans le cœur et par lui: c'est notre état émotionnel qui nous permet d'aligner notre antenne avec le champ, l'information; il faut sentir de manière empathique notre connexion avec le tout pour que notre antenne soit correctement dirigée.Le cœur cosmique est une sorte de lien car il possède un champ très fort; la conscience n'est pas un épiphénomène du cerveau; elle est dans le vide, dans la structure de l'espace et le cerveau est comme un téléphone, il capte pour vous des informations qui vous sont propres; le cœur est le point de singularité qui est à la source de votre existence; il est notre source d'inspiration, d'illumination quand nous y sommes connecté; le cœur informe le cerveau pour être compris; ce spin est comme un transducteur de création et c'est important de le comprendre pour aller en méditant au centre de cette singularité là où la quiétude est présente; plus elle est présente plus la dynamique tourbillonnaire de votre existence augmente de manière plus rapide car vous pouvez la manier, et vous devenez de plus en plus puissant et votre influence grandit tant sur votre champ personnel que sur le champ morphogénique.
Vers une résonance harmonique?
La fréquence de notre corps entier est l'amas de toutes les autres fréquences;  si toutes ces fréquences sont bien alignées, en résonance harmonique, chaque niveau sera en bonne santé (de Planck à notre corps et certainement plus loin, avec la planète, le soleil, le système solaire, la galaxie, l'univers, etc.).
Si un niveau (ou plusieurs) dévie de ce niveau de résonance harmonique, un mal être, des maladies peuvent survenir.
Cette résonance pourrait être celle de la fréquence de l'amour, au croisement de toutes les autres fréquences, incluant la confiance et la gratitude. Cette résonance peut être cherchée au moyen de sons méditatifs, ou par la visualisation des flammes sacrées:par exemple, le bleu vert-violet pour la purification; le blanc nacré pour l'intégration du féminin-masculin; le rose orangé pour la forme la plus noble de l'amour / sagesse; l'or nacré qui infuse, guérit, équilibre, harmonise et illumine les corps physique, éthérique, émotionnel et mental.
Cette zone sera aussi la zone de calme,  car il faut sentir de manière empathique notre connexion avec le tout pour que notre antenne soit correctement dirigée.
La méditation est faite pour améliorer et augmenter la capacité de déplacer l’information depuis le vide jusqu’à la Singularité individuelle: elle sera liée à un vortex entrant dans le chakra de la couronne (lié à la compréhension spirituelle de la vie et à la sérénité), et un autre dans le chakra racine (lié à la confiance en soi et au courage), pour enfin se réunir dans le centre du cœur reproduisant exactement la même dynamique.un vortex entrant dans le chakra de la couronne (lié à la compréhension spirituelle de la vie et à la sérénité), et un autre dans le chakra racine (lié à la confiance en soi et au courage), pour enfin se réunir dans le centre du cœur reproduisant exactement la même dynamique. Et quand on regarde le centre du cœur, où les vortex se rencontrent, on va y retrouver la géométrie de l’étoile de deux tétraèdres, la géométrie du vide, la Singularité.

       

 .