Les informations comme les points de vue exprimés ne sont en aucun cas des vérités toutes faites: c'est à chacun-e de se faire une opinion.

Un modèle unifié voit le jour

Le 7 mai 2013 a éclaté une petite bombe dans le domaine des sciences[1] : Nassim Haramein, directeur de recherche à l'Institut de Physique Unifié d'Hawaï, a écrit un article intitulé "Gravité quantique et masse holographique", qui a été validé et publié dans le journal Physical Review and Research International. Cet article faisant état de la théorie d'Haramein sur "l'univers connecté", offre par des formules algébriques et des équations géométriques une nouvelle vision alternative de la gravité. La démarche est novatrice et ambitieuse car elle permet de réconcilier de manière inattendue la physique d’Einstein et celle des quantas. Elle se présente donc comme la théorie unifiée du Tout qui nous manquait depuis bientôt cent ans.
Cette théorie particulière décrit une forme géométrique de base qui est "la brique" d'espace-temps permettant de construire tout le reste. Cette structure géométrique se retrouve étrangement dans le savoir ancestral de nombreuses religion du monde et sur de nombreux artefacts liés à la connaissance.
Parmi les découvertes fondamentales de N. Haramein figurent :
  • Le fait que les trous noirs répondent à une distribution fractale : ils sont répartis depuis l’infiniment petit (distance de Planck) jusqu’à l’échelle cosmologique (l’univers, qui est lui-même un trou noir). Les galaxies et les étoiles contiennent un trou noir en leur centre (ce qui a été vérifié scientifiquement depuis).
  • La matière noire nexiste pas, cest une commodité inventée par la communauté faute de pouvoir en donner une explication satisfaisante. Les 95% de matière manquante de l’Univers s’expliquent par l’incomplétude des équations d’Einstein qui ne prennent pas en compte la torsion de l’espace-temps.
  • Il ny a pas 4 interactions fondamentales, mais 2. Les interactions nucléaires fortes et faibles n’existent pas, et n’ont été inventés que pour convenir de la non-prise en compte de la distribution fractale des trous noirs, qui suffit à assurer les cohésions que devaient prendre en charge les interactions nucléaires.
  • La gravitation est non seulement compatible avec la mécanique quantique (ce sur quoi la science s’est toujours cassé les dents), mais elle en est la continuité.
  • Le vide a une structure, et l’énergie du vide (dont l’équivalent-masse du volume d’un proton est exactement celui de la masse de l’univers) assure la cohésion de l’Univers.
  • L’énergie noire nexiste pas, laccélération de l’expansion trouve son pendant dans l’effondrement du vide sur lui-même, conformément à la loi fondamentale de la physique « Action-Réaction ».
  • La structure du vide se réduit à un modèle de 64 tétraèdres construits en symétrie inversée. Ce modèle nous a été laissé par d’anciennes civilisations datant d’au moins 10.000 ans et se retrouve sous forme du symbole nommé Fleur de Vie sur toute la planète (Égypte, Chine, Amérique Centrale, …). 
Le travail d'Haramein montre que tout dans l'univers est connecté, de l'échelle la plus grande à la plus petite, grâce à une compréhension unifiée de la gravité. Il démontre que c'est l'espace qui définit la matière et non la matière qui définit l'espace. "Rappelez-vous que la matière est faite de 99,9 % d'espace"- dit Haramein - La théorie du champ quantique expose que la structure même de l'espace-temps, à un niveau extrêmement petit, vibre avec une énorme intensité. Si nous pouvions extraire un infime pourcentage de toute l'énergie contenue au sein des vibrations se trouvant dans l'espace de l'un de vos doigts, cela représenterait assez d'énergie pour alimenter les besoins mondiaux pendant des centaines d'années. 
 Cette nouvelle découverte a le potentiel d'ouvrir un accès à l'exploitation de cette énergie comme jamais auparavant, ce qui révolutionnerait la vie telle que nous la connaissons aujourd'hui".
La base de la recherche d'Haramein est une prédiction audacieuse sur le rayon de charge du proton. Moins d'un mois après l'envoi de son article à la Bibliothèque du Congrès, l'Institut Paul Scherrer de Suisse a publié une nouvelle mesure sur la taille du proton, confirmant la prévision du physicien.
Selon cette nouvelle théorie, nous baignons dans une énergie fondamentale qui est à la source de la création du monde physique. Cette énergie c'est le vide, ou l'espace qui nous entoure. Cet espace cependant n'est pas vide dans le sens usuel du terme, mais plein d'énergie, une énergie qui connecte absolument tout.

Dans un univers holographique
« En vertu du principe holographique, l'information contenue à l'intérieur d'un volume d'espace peut donc être décrite     par ce qui se trouve à sa surface. Nassim Haramein va plus loin en se demandant si l'information qui tombe dans le trou noir n'y est pas simplement encodée holographiquement, mais encore partagée holographiquement avec tous les trous noirs de l'Univers. Chacune des sphères de Planck sur la surface du proton serait reliée aux autres protons de l'Univers grâce aux « trous de ver » (wormhole). Serait-ce le mécanisme définissant la masse et la gravité ? Si le proton est un mini-trou noir, est-ce que sa masse et sa force de confinement sont le résultat du réseau d'information mettant en relation le volume intérieur des fluctuations du vide, représentant holographiquement le reste des protons dans l'Univers, et son horizon de surface à l'extérieur ? Il s'agirait dans ce cas d'un mécanisme dans lequel l'influence holographique de l'information de 10 puissance 80 protons (soit l'estimation du nombre total de protons dans l'Univers) interagit avec un seul proton, produisant ainsi la valeur exacte de la masse au repos de ce proton, qui est de l'ordre de 10-24 g. L'approche d'Haramein pourrait potentiellement déverrouiller de nouvelles découvertes dans les domaines de l'énergie, du transport et même du voyage dans l'espace.[2] »

Faire notre ascension

Pour Nassim Haramein, le temps serait venu de faire une double ascension : sur un plan de la science et de la technologie et sur un autre plus humain d’apaisement des relations humaines. Le pattern géométrique du "Double-Tore" à l'origine du vide quantique va permettre, maintenant que sa dynamique est comprise, d'utiliser notamment l'énergie propre de ce vide ou de la gravité. Cela va changer notre rapport à l'univers encore plus que n'a pu le faire l'électricité.
L'énergie deviendra disponible à bon marché ; les voyages interstellaires deviendront possibles...
La pollution sera en recul. Il devrait ainsi être plus facile de tendre à une humanité harmonieuse car les ressources et l'espace seront infinis.
Il y aura finalement suffisamment de richesses et de biens, des solutions donc pour que tout le monde soit gagnant. L’avenir nous dira si nous avons su préserver et choisir cette solution pour l’avenir de l’humanité, faire notre ascension en somme.
Pour l’heure, il importe aussi de comprendre les changements induits dans la compréhension du Tout. La connaissance qui en découle pourrait permettre des avancées technologiques sans doute très nombreuses dans tous les domaines de la vie. Mais il y aura aussi les conséquences spirituelles dans l’approche de la définition symbolique de la Réalité Ultime, car l’univers connecté issu des équations du physicien est tout simplement Vivant ! Il n’est pas uniquement de l’énergie infinie, et certainement pas cette machine impitoyable à combiner les possibles en fonction des lois connues, inconnues, du hasard ou de coïncidences heureuses : il est une forme d’intelligence qui se construit ; l’univers est donc indéterminé, fait de cet empilage du passé, présent, futur toujours en devenir. L’approche déterministe ne permet plus d’en rendre compte de manière satisfaisante. Son énorme complexité ne peut être due à une machine à combiner les possibles ; ça ne marcherait pas. Dans l’une de ses conférences Nassim Haramein utilise une fiction pour nous le faire comprendre : Imaginez -nous dit-il – que vous demandiez à un aveugle de faire le Rubik’s Cube. Sans indication ni aide, il faudrait probablement plus de 13 milliards d’années de combinaisons pour faire émerger la bonne solution ; mais en le guidant, il suffira de quelques minutes. La métaphore entend souligner l’importance des feedbacks dans le fonctionnement de l’univers : c’est ainsi qu’il se développe, apprend, gère la complexité et nous apporte son aide.
Cette métaphore de la Réalité Ultime ne fait évidemment pas l’unanimité dans la communauté scientifique. Son auteur est tantôt considéré comme un charlatan ou comme un messie ésotérique.

[1] Le résumé qui suit s’inspire largement d’un article paru sur wikistrike.com, le chapitre sur d’autres trouvailles du web,  http://samstory.free.fr/ ou dans les vidéos disponibles sur You Tube..

[2] Revue Nexus, novembre-décembre 2013.


Publications récentes de Nassim Haramein et de sa fondation:

Mars 2019: la catastrophe du vide expliquée
L'ordre causal indéfini

Pour en savoir plus:

       

 .