« La glande pinéale ou épiphyse est une petite glande endocrine de l’épithalamus du cerveau des vertébrés. À partir de la sérotonine, elle sécrète la mélatonine et joue donc, par l’intermédiaire de cette hormone, un rôle central dans la régulation des rythmes biologiques (veille/sommeil et saisonniers)

Dans l’espèce humaine, l’épiphyse a la forme d’une pomme de pin (d’où son nom) ou d’un petit cône (d’environ 8 mm) situé en position médiane en arrière du troisième ventricule, entre les deux thalamus, au-dessus des colliculi supérieurs derrière la stria medullaris. On parle ainsi de cette 

glande comme du «troisième œil».

La production de mélatonine a lieu principalement pendant la nuit, et ceci y compris chez les espèces nocturnes.  La synthèse de la mélatonine se fait en quatre étapes. Dans l’espèce humaine, la glande pinéale croît en volume jusqu’à l’âge d’un à deux ans puis se stabilise mais sa masse augmente à partir de la puberté. En effet, il se produit souvent une calcification de cette glande chez l’adulte qui est associée à la baisse de production de mélatonine.
Il semblerait que l’épiphyse joue donc aussi un rôle dans la régulation du développement sexuel causé par la mélatonine qui inhibe l’apparition des caractères sexuels secondaires. La baisse de production de mélatonine à la puberté correspondrait donc à une levée de cette inhibition. Cela expliquerait le fait qu’un dysfonctionnement de l’épiphyse peut se manifester par une puberté précoce (développement accéléré des organes sexuels et du squelette). Enfin, l’épiphyse participe aussi à la régulation des rythmes infradiens liés aux saisons.
Elle sécrète la mélatonine (dérivé de la sérotonine sécrétée elle par les tissus nerveux), et joue par son intermédiaire un rôle central dans la régulation du rythme biologique.
Glande Pinéale & DMT…

Quand la force de vie individuelle entre dans le corps du fœtus vers 7 semaines, c’est le moment où nous devenons véritablement humains, elle passe à travers la glande pinéale et déclenche la première crue primordiale de DMT (N-diméthyltryptamine).
Plus tard, à la naissance, la glande pinéale libère plus de DMT. Le DMT est un médiateur des expériences pivots de la méditation profonde, des états de conscience chamaniques, des psychoses, de l’émergence spirituelle et des expériences de mort imminente.
La glande pinéale est activée par la lumière, et elle contrôle les différents biorythmes du corps. Elle travaille en harmonie avec l’hypothalamus qui dirige la soif du corps, la faim, les désirs sexuels et l’horloge biologique qui détermine notre processus de vieillissement. Quand elle se réveille, on ressent une pression à la base du cerveau. (CF. <http://homme-et-espace.over-blog.com/2015/06/la-glande-pineale-ce-3eme-oeil-d-horus-que-l-on-nous-empeche-d-utiliser.html)
Dès le début de sa carrière, Rick J. Strassman s’était fixé comme but de pratiquer des recherches légales aux États-Unis sur les substances psychédéliques, selon un protocole rigoureux. Dans le cadre de l’Université du Nouveau-Mexique, il s’est interrogé sur le rôle éventuel de la glande pinéale dans les états de conscience extraordinaires.
Les hypothèses avancées qu'il présente en irriteront plus d'un, mais personne ne restera insensible aux incroyables ouvertures qui se dégagent de ces recherches sur le cerveau humain et ses potentialités insoupçonnées. La DMT est-elle cette molécule de l'esprit en connexion avec la fameuse glande pinéale, considérée par les Hindous comme le lieu du septième Chakra et par Descartes comme le siège de l'esprit ? Une remarquable étude aux frontières de la connaissance.
Il nous dit ainsi : « Une molécule de l'esprit doit provoquer, avec une fiabilité raisonnable, certains états psychologiques que nous considérons comme "spirituels". Ce sont des sentiments de joie extraordinaire, d'intemporalité, et la certitude que ce dont nous faisons l'expérience est "plus réel que le réel". Une telle substance peut nous conduire à une vision de la coexistence des opposés, comme la vie et la mort, le bien et le mal ; une connaissance de ce que la conscience continue après la mort ; une profonde compréhension de l'unité de base de tous les phénomènes ; et un sentiment de sagesse ou d'amour pénétrant toute existence.
Une molécule de l'esprit conduit aussi aux royaumes spirituels.
Ces mondes nous sont le plus souvent invisibles, à nous et à nos instruments, et ne sont pas accessibles à l'état ordinaire de conscience. Cependant, tout aussi vraisemblable que la théorie selon laquelle ces mondes existent "seulement dans notre mental", est celle selon laquelle ils sont, en réalité, "extérieurs" à nous, et doués d'existence propre. Si nous changeons simplement nos facultés réceptrices cérébrales, nous pouvons les appréhender, et interagir avec eux.
En outre, il faut se rappeler qu'une molécule de l'esprit n'est pas spirituelle en soi et par soi. C'est un instrument, un véhicule. »
Le nom de cette glande vient du latin pinea, pomme de pin, dont elle a la forme, pas plus grande que l'ongle du petit doigt.
La glande pinéale est le seul site cérébral solitaire ; tous les autres sont doubles - par exemple, il y a un lobe frontal droit et un lobe frontal gauche, un lobe temporal gauche et un lobe temporal droit. Étant le seul organe non double du cerveau, la glande pinéale demeura une curiosité anatomique pendant près de deux mille ans. Personne en Occident n'avait la moindre idée de ce que sa fonction pouvait bien être. 
Une glande vraiment à part... (Télécharger le livre en PDF)
De 1990 à 1995, Rick J. Strassman a mené une recherche en expérimentant sur des dizaines de volontaires la mystérieuse molécule : la DMT, un puissant psychotrope. Voici quelques éléments de ce livre:
  • " La glande pinéale humaine ne fait pas réellement partie du cerveau. Elle est créée à partir de tissus spécialisés dans le palais de la bouche du fœtus. De là, elle migre au centre du cerveau, où elle semble avoir le meilleur siège dans la maison. Nous avons déjà remarqué la proximité de la glande pinéale et des canaux du fluide cérébrospinal, qui donne à ses sécrétions un accès facile aux régions les plus profondes du cerveau. En outre, elle se situe dans la proximité stratégique des principaux centres cérébraux émotionnels et sensoriels. Ces moyeux sensoriels ou perceptifs sont appelés colliculi visuels et auditifs, petites éminences de tissu cérébral spécialisé. Ce sont des stations relais pour la transmission des données sensorielles au cerveau, prenant part à leur enregistrement et leur interprétation. C'est-à-dire, les impulsions électriques et chimiques qui commencent dans les yeux et les oreilles doivent passer par les colliculi avant que nous ne les ressentions dans notre mental, sous la forme de visions ou de sons. La glande pinéale se trouve directement au-dessus de ces colliculi, séparée seulement par un canal étroit de fluide cérébrospinal. Tout ce qui est sécrété par la glande pinéale dans ce fluide s'installe dans les colluli en un instant. En outre, le cerveau limbique ou "émotionnel" entoure la minuscule glande pinéale. Le système "limbique" est une collection de structures cérébrales prenant intimement part à l'expérience de sentiments, comme la joie, la rage, la peur, l'anxiété et le plaisir. Ainsi, la glande pinéale a un accès direct aux centres émotionnels du cerveau. Pendant de nombreuses années, les physiologues considéraient la glande pinéale des mammifères comme l'équivalent de "l'appendice du cerveau". C'était un organe résiduel, un vestige, une 'régression' à notre [supposée] époque reptilienne, sans rôle connu. Cela changea quand le dermatologue américain Aaron Lerner découvrit la mélatonine en 1958. Cette découverte, et d'autres apparentées, ouvrirent ce que l'on pourrait appeler l'ère de "l'hypothèse mélatoninienne de la fonction de la glande pinéale". "
  • " Étant donné que la glande pinéale n'est pas constituée à partir du tissu cérébral, elle se trouve à l'extérieur de la barrière du sang cérébral, et devrait réagir aux produits chimiques et drogues apportés par le sang. Néanmoins, le corps protège la glande pinéale avec une farouche ténacité. Les poussées, liées au stress, d'adrénaline et de noradrénaline des surrénales, qui sont sécrétées dans le sang, ne vont jamais à la glande pinéale. Le système de sécurité de la glande pinéale, constitué de cellules nerveuses "aspirantes", ne fait que nettoyer l'adrénaline et la noradrénaline véhiculées par le sang d'une façon incroyablement efficace. Il n'est pas étonnant que cette barrière rende pratiquement impossible la stimulation de la glande pinéale pour qu'elle produise de la mélatonine le jour. De minuscules vaisseaux sanguins entourent la glande pinéale ; aussi, une fois qu'elle a fait de la mélatonine, l'hormone entre rapidement dans le courant sanguin et se répand dans tout le corps. La glande pinéale sécrète aussi de la mélatonine directement dans le fluide cérébrospinal, où elle peut affecter le cerveau encore plus rapidement."
  • Le DMT reproduit de nombreuses caractéristiques d'une expérience d'illumination, y compris l'intemporalité ; l'ineffabilité; la coexistence des contraires ; le contact et l'union avec une présence suprêmement puissante, sage et aimante, expérimentée parfois comme une lumière blanche; la certitude que la conscience continue après la mort du corps ; et la connaissance de première main des "faits" basiques de création et de conscience. Cela dit, le fait demeure, que la molécule de l'esprit ne nous conduit pas toujours à l'amour et à la lumière. Elle peut nous montrer de terrifiantes réalités et nous marquer aussi longtemps avec ces expériences que peut le faire n'importe quelle expérience terrifiante. Le DMT est une drogue potentiellement dangereuse. 
Ces sentiments extatiques peuvent être, en partie, liés à l'irruption puissante, induite par le DMT, de la bêta-endorphine cérébrale morphinomorphe. Le DMT a aussi stimulé une production massive, dans le cerveau, de casopressine et de prolactine. Les scientifiques croient que ces composants sont importants dans les sentiments de lien, d'attachement, et de bien-être avec les autres membres de l'espèce. Il se peut que l'élévation du niveau de ces produits chimiques cérébraux ait facilité la confiance de la part des volontaires, la relaxation dans les effets de la drogue, et le partage de problèmes puissamment personnels d'une façon qui semblait préalablement impossible.
Qu'arrive-t-il quand la molécule de l'esprit nous tire et nous pousse au-delà des niveaux physiques et émotionnels de conscience ? Nous entrons dans des mondes invisibles, que nous ne pouvons ordinairement sentir et percevoir, et dont nous imaginons à peine la présence. Ce qu'il y a d'encore plus surprenant, c'est que ces mondes semblent être habités.
À un niveau neurologique, ce que nos volontaires ont rencontré, était peut-être une expérience hallucinatoire vive, résultant de l'activation par le DMT des centres du cerveau responsables de la vision, de l'émotion, et de la pensée. Après tout, nous rêvons et nous sommes complètement entraînés dans la réalité de l'expérience pendant ce temps. Les mouvement oculaires rapides qui se produisaient parfois chez nos sujets, peuvent avoir indiqué la présence d'un état de rêve "éveillé".
Le DMT permet un accès régulier, répété, et digne de confiance, à "d'autres" canaux. Les autres plans d'existence sont toujours là.
Comment cela pourrait-il se produire ?
Je ne prétends pas avoir une grande compréhension de la physique sous-tendant les théories des univers parallèles et de l'antimatière. Ce que je sais, cependant, me permet de les considérer comme des 'lieux' possibles où le DMT pourrait nous conduire, une fois que nous avons laissé le monde 'personnel' derrière nous.
Le DMT a fait voir des idées, des sentiments, des pensées, et des images, que nos volontaires n'auraient jamais imaginés. Les psychédéliques stimulent l'imagination, et, ainsi, ce sont des instruments logiques pour améliorer la créativité. 
L'hypothèse la plus générale est celle selon laquelle la glande pinéale produit des quantités psychédéliques de DMT à des moments extraordinaires de notre vie. La production de DMT par la glande pinéale est la représentation physique des processus non matériels, ou énergétiques. Elle nous fournit le véhicule qui nous permet de faire consciemment l'expérience du mouvement de notre force vitale dans ses manifestations les plus extrêmes. Voici des exemples spécifiques de ce phénomène.Quand notre force vitale individuelle entre dans notre corps fœtal, le moment où nous devenons vraiment humains, elle passe par la glande pinéale et déclenche le flux primordial de DMT. Ensuite, à la naissance, la glande pinéale émet encore du DMT. Chez certaines personnes, le DMT de la glande pinéale sert de médiateur aux expériences capitales de la méditation profonde, de la psychose, et des expériences du seuil de la mort. Quand nous mourons, la force vitale quitte le corps par la glande pinéale, émettant un autre flux de cette molécule psychédélique de l'esprit. La glande pinéale contient les éléments nécessaires pour fabriquer du DMT. Par exemple, elle possède les niveaux les plus élevés de sérotonine du corps, et la sérotonine est un précurseur capital pour la mélatonine de la glande pinéale. La glande pinéale a aussi la capacité de convertir la sérotonine en tryptamine, une étape importante dans la formation du DMT. Les seules enzymes qui transforment la sérotonine, la mélatonine, ou la tryptamine en composé psychédéliques, sont aussi présents dans les concentrations extraordinairement élevées de la glande pinéale. 
  • L'expérience de Cléo:  "j'ai senti le DMT entrer et il brûlait dans mes veines. Il était dur de respirer en lui. Puis les motifs ont commencé. Je me suis dit : "Que je vous traverse. " À ce moment ça s'est ouvert, et j'étais beaucoup quelque part ailleurs. Je crois que c'est alors que je suis sortie, dans l'univers - étant, dansant avec, un système stellaire. Je me suis demandé : "Pourquoi est-ce que je fais cela à moi-même ? " Et puis ça a été : "C'est ce que tu as toujours cherché. C'est ce que vous tous avez toujours cherché. " Il y eut un mouvement de couleur. Les couleurs étaient des mots. J’entendais ce que les couleurs me disaient. J’essayais de regarder dehors, mais elles disaient : "Entre". Je cherchais Dieu au dehors. Elles disaient : "Dieu est en chaque cellule de ton corps. " Et j'y pensais, totalement ouverte à cela, et je continuais de m'y ouvrir plus, et je l'ai fait entrer. Les couleurs m 'empêchaient de dire des choses, mais elles me disaient des choses, pour que non seulement j'entende ce que je voyais, mais que je le sente aussi dans mes cellules. Je dis "sentir", mais c'était comme aucun autre "sentir", plutôt comme savoir ce qui se passait dans mes cellules. Que dieu est en toutes choses et que nous sommes tous connectés, et que Dieu danse dans chaque cellule de vie, et que chaque cellule de vie danse en Dieu. Dans une lettre qu'elle envoya quelques jours plus tard, Cleo écrivait : j'ai changé. Je ne serai jamais {plus) la même. Dire simplement cela semble amoindrir l'expérience. Je ne pense pas que quiconque entend ou lit cela puisse réellement saisir ce que j'ai ressenti, puisse vraiment le comprendre profondément et complètement. L'euphorie continue dans l'éternité. Et je fais partie de cette éternité."
Le DMT injecté à différents dosages a suscité des effets de relaxation, d'anxiété ou de peurs, et des rencontres spéciales (Dieu, des entités extraterrestres, des univers parallèles, etc.). Il y a donc une corrélation évidente avec les récits d'expériences de mort imminente, sortie de corps, de voyages spirituels. Faut-il, et peut-on en déduire une simple activation par le DMT, produit par la glande pinéale, des centres du cerveau responsables de la vision, de l'émotion, et de la pensée? Rien ne le prouve vraiment puisque nous ne pouvons pas stimuler directement cette glande. Mais bien sûr, l'explication déterministe séduira certains...
Toutefois, les conclusions de Rick J. Strassman sont basées sur certaines approches scientifiques dépassées ou incomplètes.

D'autres facteurs sont à prendre en compte bien résumés sur le site http://www.2012un-nouveau-paradigme.com.

La glande pinéale est plongée dans le troisième ventricule du liquide céphalo-rachidien et, sous la pression des vases communicants, ces structures souffrent d’une pression semblable à celle que le cerveau éprouve, ces structures ayant un format semblable à celui du cerveau.

Ces structures sont des capsules, en cristaux d’apatite.

Mais pourquoi y a-t-il des cristaux dans la tête ?

Auparavant, on pensait que la glande pinéale dégénérait avec l’âge et qu’elle n’avait pas la moindre fonction, mis à part faire émerger la sexualité jusqu’à l’âge de 13/14 ans, pour ensuite perdre toute fonction et se calcifier. De fait, un processus bio-minéral affecte la glande, la faisant se calcifier. Pour sa thèse de doctorat de l’université de São Paulo, le Dr Sergio Felipe de Oliveira a fait des recherches sur les cristaux de la glande pinéale au moyen de la diffraction des rayons X. Ce travail lui a permis de vérifier qu’elle ne se calcifiait pas mais, donnait lieu à la formation de structures organisées. Mais alors, quelle serait donc la fonction de ces structures à l’intérieur de l’organisme ?

L’étude par la diffraction des rayons X et par l’emploi d’autres techniques, lui a permis de découvrir l’existence des cristaux d’apatite. La tomographie par ordinateur et la résonance magnétique furent également utilisées. Il a ainsi pu observer qu’une microcirculation sanguine maintenait métaboliquement les cristaux actifs et vivants.

Ces cristaux donnent à la glande une structure semblable à celle d’une caisse de résonance : l’apatite comporte de nombreux électrons à sa superficie, et repousse le champ magnétique. Lorsqu’un champ magnétique s’approche de la glande, il touche l’un des cristaux qui ricoche sur un autre, et ainsi de suite, jusqu’à ce que le champ soit fait prisonnier. Plus une personne dispose de cristaux, plus elle aura de possibilités de capter les ondes électromagnétiques. Les médiums ostensifs ont beaucoup de cristaux.

L’apatite est un minéral que l’on trouve aussi dans la nature sous la forme de pierres taillées. Les recherches montrent que ce cristal capte les champs électromagnétiques. Et le plan spirituel agit au moyen de ces champs. L’intervention divine s’effectue toujours en obéissant aux lois de la nature.

Les médiums, qui sont des personnes capables d’entrer en contact avec d’autres dimensions spirituelles, ont une plus grande quantité de cristaux d’apatite dans leur glande pinéale. Or, personne ne peut augmenter ou diminuer cette concentration de cristaux, c’est là une caractéristique biologique, au même titre que la couleur des yeux ou des cheveux.

La glande pinéale est un puissant récepteur, mais ce sont d’autres zones du cerveau qui décodent les informations reçues, telles que le cortex frontal cérébral. Sans cette interaction, les informations reçues ne pourraient pas être comprises. C’est pourquoi les animaux ne peuvent pas les décoder : les autres parties de leur cerveau n’ont pas cette attribution.

La glande pinéale capte ainsi des vibrations du spectre électromagnétique traduisant nos émotions, nos pensées ou celles des esprits, voire celles d’autres personnes au moyen de la télépathie. Elles sont archivées et elles réagissent au sein du cerveau de diverses manières. C’est sans doute pour cette raison que les hindous considèrent que la glande pinéale est la glande de la vie mentale, et du contact avec l’au-delà…

Notre tête est imperméable à la lumière, alors que la glande pinéale est atteinte par la lumière au travers de la rétine des yeux. Une partie de la lumière captée par les yeux forme une image en arrivant au lobe occipital où l’image est formée. Quant à l’autre partie de la lumière, elle régulera les rythmes de notre organisme (ce sont les effets non visuels de la lumière), par exemple les heures auxquelles les hormones de croissance doivent être produites. Tout le rythme est coordonné par la glande pinéale.

Il y a aussi des hormones qui sont sagement régies par la Lune : toute grossesse saine dure neuf mois, ce qui est exactement la durée de l’année lunaire. Mais comment l’organisme accompagne-t-il cela ainsi ? C’est parce que la glande pinéale capte les émissions de la Lune et cela se répercute dans toute l’hormonologie régie par la Lune, qui régule les hormones sexuelles reproductrices.

Au cours des cycles de veille et de sommeil, c’est l’oeil qui capte la lumière et qui informe l’organisme de ce qu’il fait jour ou nuit. La nuit, la production d’hormones augmente sous l’effet de la glande pinéale et induit l’état de transe par dédoublement car, si nous allons dormir, il y aura dédoublement et sortie du corps.

La communication gamma

Selon Einstein, tout est énergie. Nous sommes énergie, tous les règnes du vivant le sont ainsi que la matière en apparence inanimée. C’est le taux vibratoire qui fait la différence. La matière est une densification de l’énergie et l’énergie est de la matière fine. Pour le Pr Marc Henry, le champ porte l'information et l'énergie ; si c'est collectif, c'est une onde ; sur son point zéro, c'est de l'information ; sur le point maximum de la propagation de l'onde, c'est de l'énergie. L'énergie et l'information sont portées par le même objet, l'onde, mais pas au même endroit. Mais avec une information, on ne peut pas changer la structure matérielle : là, c'est le rôle de l'énergie. Mais quand on a une information, on peut changer la matière par l'énergie. Tout est là ! L'information est donc le point zéro de l'onde. Ce à partir de quoi il peut y avoir de l'énergie. Le point Source / Origine en quelque sorte. Nous pouvons supposer sous cette force l'existence d'un Esprit intelligent et conscient. Cet Esprit est la matrice de toute matière." 
  1. Selon la neurologue Fabienne Picard l'insula serait impliquée dans un mécanisme de prédiction de la façon dont le corps va se sentir quelques instants plus tard. C’est elle qui nous indiquerait que faire si l’environnement a changé. Si la prédiction est correcte ou l’erreur négligeable, alors nous nous sentons bien. Dans le cas contraire, nous ressentons un malaise qui stimule une nouvelle recherche d’adaptation. La comparaison entre la prédiction et la réalité est donc permanente. L'insula est impliquée dans nombre d'émotions de base : la souffrance, l'injustice, la colère, la peur, le dégoût, le bonheur et la tristesse. C'est elle qui établit une carte du corps en temps réel.
  1. L’équipe de Jimo Borjigin de l’université du Michigan a ainsi montré une forte augmentation durant trente secondes des oscillations gamma même après l’arrêt du cœur des rats. Quelque chose excite des millions de neurones simultanément dans de nombreuses zones différentes du cerveau même après la mort cérébrale !
  1.  « Lorsque les cellules nerveuses veulent se connecter, elles synchronisent leur activité ». « Littéralement, elles accordent leur longueur d'onde. Nous avons notamment étudié le rôle des ondes gamma dans la communication entre des groupes de cellules dans l'hippocampe, et avons découvert ce qui peut être décrit comme un système de radios dans le cerveau. Les basses fréquences transportent la mémoire des expériences passées, les plus hautes véhiculent ce qui se passe sur le moment. (Laura Colgin)» 
  1. Notre cerveau est programmé, selon la Pr Sharot, pour nous aider à voir la vie en rose : « Nous avons découvert que le biais d’optimisme se maintient quoi qu’il arrive, car les gens corrigent plus sensiblement leurs prédictions en réponse à des informations positives concernant le futur qu’en réponses aux informations négatives. » 
  1. La plupart du temps, chaque hémisphère de notre cerveau engendre des signaux qui sont indépendants des signaux générés par l'autre hémisphère. Par contre, lors de certains états d'expansion de conscience, on a observé que l'activité électrique des hémisphères se synchronisait. Les chercheurs ont remarqué que cette synchronisation se produisait au cours de méditations profondes ou de périodes de créativité intenses, lors desquelles les deux hémisphères tendent à s'harmoniser l'un à l'autre pour atteindre un rythme unique et cohérent. Il existerait donc une corrélation entre le comportement de l'homme et l'activité de ses ondes cérébrales. La synchronisation favoriserait un sentiment d'unicité où l'individu fonctionne d'une façon plus intuitive. Il peut être en son être véritable.       
De nombreux témoins, et parmi eux des témoins de NDE/ EMI, affirment que les synchronicités se sont multipliées depuis leur expérience. Peut-être n’est-ce là qu’un simple élargissement de l’attention ? Nous avons tous l’occasion de vivre ce type de coïncidences, et particulièrement au cours de nos recherches au sein de ONDES. Et nous devrions considérer ces expériences avec un autre regard que celui que nous leur offrons habituellement.
« Les phénomènes de synchronicité ont ouvert une porte sur une source créatrice qui est à l’origine, non seulement de nous-mêmes, mais de toute la réalité. En mourant au soi et à ses réponses mécaniques à la nature, il est possible de se transformer et d’accéder à des degrés d'énergies illimités. C’est ainsi que le corps et la conscience, l’individu et la société, l’esprit et la matière peuvent réaliser leur potentiel illimité. » (F. David Peat ; synchronicité ; Ed. Le Mail) .

Dans l'approche des nouveaux faits marquants, nous aurons à nous débarrasser de l’illusion de pouvoir séparer radicalement la subjectivité et la raison. En vérité, six émotions primaires forment en fait le socle de nos réactions à un stimulus extérieur : la colère, le dégoût, la joie, la peur, la surprise et la tristesse. Or, on a longtemps voulu considérer les émotions comme des phénomènes corporels parasitant, voire asservissant la raison. Mais depuis le milieu des années 1990, en référence aux travaux du neurologue Antonio Damasio, la perspective s’est inversée: sans émotions, on déraisonne. Tout se joue dans le cortex préfrontal ventromédian, à la jonction de zones cruciales pour la logique et l’émotion, où, au moment de prendre une décision, des «marqueurs somatiques» récapitulent l’expérience acquise dans une situation comparable et nous aiguillent vers un comportement adapté. Une atteinte à cet endroit du cerveau nous rend incapables de prendre une décision appropriée et altère profondément nos relations sociales (www.scienceshumaines.com). « Cette région située en profondeur des lobes frontaux, de chaque côté de la ligne centrale séparant les deux hémisphères, nous permet de passer d’un affect à un autre tout en étant très impliquée dans le sentiment de plaisir et de renforcement positif. Les connections entre le cortex ventromédian et le système limbique sont très denses. Elles en font donc une structure idéale pour lier le conscient à l’inconscient et pour donner un sens à nos perceptions en les liant en un tout significatif. De plus, cette région est modulée de façon importante par les neurotransmetteurs impliqués dans la dépression. (http://lecerveau.mcgill.ca. ) »

Les ondes gamma peuvent-elles influencer la glande pinéale? Nous l'ignorons. Tout comme nous ignorons si les effets induits par le DMT (relaxation, anxiété ou  peurs, rencontres spéciales  avec Dieu, des entités extraterrestres, des univers parallèles, etc.) sont bien le seul canal envisageable responsable de ces états particuliers. Nous sommes ici dans le présupposé d'une stimulation chimique. Cette approche pourrait bien être trop réductrice.
La métaphore de l'Univers connecté de Nassim Haramein
1. Il y a d'abord l'existence du champ:
 L'énergie du point zéro est celle présente dans l'espace le plus vide au niveau d'énergie le plus bas, dont on ne peut soutirer aucune autre énergie (la matière subatomique dont le mouvement se rapproche le plus de zéro). Cependant, à cause du principe d'incertitude, il restera toujours un certain mouvement résiduel dû à l'échange de particules virtuelles. On a toujours écarté cette notion parce qu'elle est omniprésente. 
Le champ qui interconnecte tout l’univers est bien réel, quel que soit le nom que nous lui donnons et quelles que soient les lois de la physique auxquelles il se conforme ou non. Il est ici en cet instant même ; il existe sous la forme de vous et de moi. Il est aussi notre univers intérieur et extérieur, le pont quantique entre tout ce qui est possible dans notre esprit et ce qui devient réel dans le monde. 
2. Pour Nassim Haramein, la dynamique de la structuration de l'espace est une géométrie en rotations de figures. L'échange d'information se fait en permanence vers l'intérieur et vers l'extérieur à la vitesse de la lumière. Ce champ magnétique définit aussi le fonctionnement de la conscience qui n'est évidemment pas localisée dans le cerveau; c'est une antenne en connexion avec un champ, et cela se fait via le liquide céphalo-rachidien qui oscille à certaines fréquences. "Le liquide céphalo-rachidien est un liquide produit dans des cavités du cerveau appelées ventricules et coule autour du cerveau et de la moelle épinière. » Le champ énergétique de la conscience oscille et capte des informations différentes d'une personne à l'autre: l'antenne peut capter beaucoup d'informations ou, au contraire, beaucoup de bruit. L'ajustement, le rythme, va dépendre de notre état émotionnel qui a un effet sur la cohérence neuro-cardio-vasculaire; notre captation sera aussi affectée par notre mode de vie ou par notre environnement. Là aussi, l'échange d'information se fait en permanence. C'est une nécessité car nous sommes faits de quelque 100'000 milliards de cellules. Toute l'information est holographique; elle passe par les molécules d'eau qui structure ensuite l'ADN, et non l'inverse; si l'on retire les 10 couches d'eau présentent dans la structure del'ADN, plus rien ne se passe! C'est aussi le cas pour la conscience ou le corps: les cellules s'organisent de façon très complexe à travers le champ d'informations par des feed-back avec l'eau. La même chose se produit avec le spin, le vortex: le tourbillonnement est là où se trouve notre singularité; au centre se trouve la quiétude et plus on l'atteint plus la dynamique tourbillonnaire du spin augmente autour de nous et avec elle l'inspiration ou l'influence autour de nous. Tout cela même à la conscience que nous sommes UN; c'est la plus haute connaissance, celle qui va nécessiter de chacun-e des choix qui vont avoir un impact sur le champ morphogénique; cela se fera par feed-back successifs: nous donnons au champ de nouvelles informations dont il va tenir compte et nous donnant de nouvelles informations, etc. L'être humain moyen a approximativement 100 trillions de cellules et chacune d'entre elles est constituées d'environ 100 trillions d'atomes, qui furent à l'origine créés au sein d'une étoile. Le modèle de la division cellulaire en biologie correspond à la structure fondamentale du tissu de l'Espace (cosmologie) au sein duquel il se divise. Une chance, sinon nous ne serions probablement pas en mesure de coordonner les quelque 100-200 TRILLIONS de réactions chimiques qui se produisent chaque SECONDE au niveau cellulaire à l'intérieur du corps humain !
3. Comme l'Institut de HeartMath (Mathématique du cœur) l'affirme, il existe un champs d’énergie lié aux battements du coeur détectable dans un diamètre de 2 à 3 m. A chaque moment de la journée, notre cœur envoie des informations à tout le corps via le ondes gamma, les basses fréquences transportent la mémoire des expériences passées, les plus hautes véhiculent ce qui se passe sur le moment (Laura Colgin).  signaux à notre cerveau pour l’informer du type d’énergie à envoyer à notre corps. Cela se fait notamment à travers les ondes gamma. L'onde véhicule ainsi nos sentiments, nos émotions, nos convictions intimes, nos croyances et nos expériences de vie.
Notre coeur crée des ondes électriques et des ondes magnétiques : c’est le langage que le champ (le vide matriciel) reconnaît.
Notre cœur produit l’onde qui met en place les possibilités, ce que vous croyez dans votre cœur: c’est cela qui met en place la possibilité créée par le vide matriciel. La pensée n'est pas créative : il faut la lier à l'émotion, au sentiment, au langage du cœur pour que le vide matriciel, le champ, le divin puisse en tenir compte si l'environnement le permet, si le libre arbitre global est respecté. Le vide (l'Univers, la Matrice, Dieu, etc.) nous donnera en réponse ce qui peut être matérialisé ; ce n'est pas nous qui créons ; nous ne faisons que déposer de l'information sous forme de désir, souhait, attente, besoin. La réponse est l'information donnée en retour. Mais évidemment, le divin ne donne pas suite à nos aspirations violentes, destructrices ou chaotiques. Par contre, notre corps biologique y est sensible par le biais des ondes gamma qui véhiculent la double information de notre passé et du moment présent. Ainsi, contrairement aux idées reçues, le fonctionnement de l'ADN n'est pas figé: il y a interaction avec le milieu. Nous le connaissons à travers les effets placebo et nocebo...Nassim Haramein le dit clairement: " Vous pouvez aussi comprendre qu'en fonction de votre chemin, de vos pensées, de vos valeurs, de vos émotions, vous attirerez forcément autour de vous d'autres personnes qui sont sur le même chemin, qui ont des pensées, valeurs et émotions similaires... Ce n'est qu'en décidant de vous soigner que vous soignerez le monde autour de vous, d'abord votre monde immédiat, puis un monde plus large, et ainsi de suite. C'est une erreur de vouloir guérir le monde des fléaux qui l'habitent puisqu'en vous concentrant dessus, vous vous y attachez davantage..."
Si nous voulons vivre dans un monde libre, de paix, d'amour, de joie et de bonheur, alors faisons-le déjà en nous, puis dans notre entourage immédiat, et ainsi de suite. Cette conviction, profondément vécue, est un  appel à être en vérité, en conscience et en justesse. Une invitation à quitter le durcissement, l’indifférence, toute lassitude de désespérance. Car l’avidité-angoisse, l’abandon-emprise, le rejet-absorption reviennent de tant de façons sournoises dans notre vie! Nous aurons à concilier ces aspects démoniaques, ces résurgences avec d'autres aspirations plus neuves en ne suivant pas les automatismes de notre conditionnement mental, en ayant, à l'égard de ce qui parle en nous, cette distance un brin amusée envers tout ce qui fait de nous des robots biologiques sophistiqués mais si peu libres. La sérénité, la confiance, la lucidité et le courage nous seront alors donnés comme par magie. Nous pourrons exercer la gratitude et la pensée positive, entrer dans ce " domaine fondamental de l'information qui est la source de notre conscience.  Nassim Haramein insiste sur la persistance de ce champ: "Puisque le temps est la distance dans l'espace, le temps est de la mémoire dans la structure de l'espace. Sans mémoire, il n'y a pas de temps. Sans le temps, il n'y a pas de mémoire. Il en résulte que l'énergie que nous percevons comme le monde matériel doit être de l'information, ou de l'énergie sur la structure de l'espace." Nous sommes en réalité connectés à toute chose et à tout moment dans l'univers, ceci à travers notre âme-esprit ou notre conscience cosmique non localisée au cerveau. Nous interagissons déjà et nous existons dans la mémoire de l'univers, l'espace-temps, dans lequel nous continuerons d'être, sans doute sous forme d'information, après la fin de notre corps biologique.
L'Univers est une spirale qui tend vers l'immobilité en son centre (singularité) à toutes les échelles, des galaxies aux ouragans, des fleurs aux atomes, jusqu'à ... nous 
Nos cerveaux constituent une structure en double tore parfaitement conçue qui résonne avec la structure du vide et ses propriétés énergétiques pour nous permettre à la fois de recevoir depuis des signaux et de transmettre des signaux vers la structure de l'Espace-temps. Cela nous permet de puiser dans ce champ d’énergie universel infini qui existe partout dans l’espace, ce quelque chose que nous appelons conscience.
La théorie de l’Univers Connecté parle de collaboration entre les différentes échelles de l’Univers, et non de lutte, ce qui change totalement le paradigme de base et permet l’apparition de systèmes non-pyramidaux basés sur l’entraide pour arriver à un but commun, par opposition à des systèmes où nous voyons une destruction des ressources naturelles et de notre société. 
Il s'agit d'aller vers une rétro-action : « Le nouveau testament, parle de l’arche vivante, la pureté de cœur, la pureté d’intention qu’on doit avoir pour être avec l’arche. Et de fait, c’est quand les deux sont réunis que nous tenons le nouveau niveau de civilisation (ou que nous arriverons au stade suivant de civilisation). Quand la technologie extérieure correspond avec nos connaissances intérieures et que les connaissances intérieures correspondent avec la technologie extérieure. Tout n’est pas qu’intérieur – comme le pensent la majorité des spiritualités – et tout n’est pas qu’extérieur – comme le pensent beaucoup de physiciens – mais ce sont les deux conjoints : intérieur et extérieur – c’est la rétro alimentation. »  
" Gratitude et pensées positives se construisent l'un sur l'autre, créant une spirale positive et ascendante, nous dit encore Nassim Haramein. 
Une évolution est donc nécessaire...
Celle-ci nécessite une évolution de nos modèles de compréhension du TOUT.
Dans le Modèle d'Haramein, la spiritualité est dans la matière ; quand nous méditons, nous allons à l'intérieur ; ce qui fonde la vision à distance, la télépathie, etc. Nous sommes tous connectés à la même énergie qui est accessible à tout moment ... 
La glande pinéale ne saurait être le seul et unique canal, ou véhicule de la spiritualité.
Néanmoins, il est nécessaire de veiller à son bon fonctionnement, car:
Les recherches scientifiques commencent à valider la relation entre la glande pinéale et la vision. Chez l’homme, les cellules pinéales ressemblent à des cellules rétiniennes dans la composition et dans la présence de protéines qu’on ne trouve nul par ailleurs dans le corps. La sensibilité à la lumière de la pinéale est commune parmi les différentes espèces et dans l’espèce humaine elle est connectée avec l’ouverture du troisième œil.
- Une harmonisation peut se faire à travers la musique: Quand l’hypothalamus et l’hypophyse sont entraînés avec la vibration de pulsation de la glande pinéale, tout notre système peut s’harmoniser. 
-  La sensibilité de la glande pinéale à l’énergie électromagnétique déclenche en même temps les vibrations et l’activation du cœur. Comme ces deux organes s’entraînent ensemble, leur haute vibration ouvre le troisième œil pour plus d’intuitions, de perception et de vision intérieure. 
-  La région du cerveau entourée par les glandes pinéale, de l’hypophyse et de l’hypothalamus est appelé le Palais de cristal. Toutes trois sont sensibles à la lumière.
5 Techniques pour l’activation de la glande pinéale et l’harmonisation du palais de cristal
( http://antakarana.fr/glande-pineale/)
Beaucoup de pratiques de Qi Gong sont composés d’éléments simples comme la respiration ou le tapotement qui peuvent être utilisés pour activer le palais de cristal et la glande pinéale.
1. Le Tapotement
Tapoter doucement votre front entre vos sourcils active la glande pinéale et les trois structures du palais de cristal. La vibration envoie une onde directement à la glande pinéale, l’activant au passage. La même vibration se déplace aussi à travers les os du sphénoïde, qui en retour stimule l’hypophyse. La vibration de l’hypophyse réveille l’hypothalam

us à travers la tige hypophysaire.

2. Psalmodier un mantra
La psalmodie (technique vocale consistant à réciter un texte sur une unique note) envoie des vibrations au palais de cristal, activant notamment la glande pinéale et l'hypothalamus. Vous pouvez psalmodier un mantra comme le OM (Aum) ou le chant du HU par exemple.

3. Langue au palais
La pression de votre langue sur votre palais active l’hypophyse et, à travers ses connexions physiques et chimiques, va activer la glande pinéale et l’hypothalamus.

4. Contraction du périnée
Contracter le périnée envoie des vibrations dans les muscles qui enveloppent l’anus et forment le plancher pelvien. Du pelvis, la vibration se propage dans la colonne vertébrale jusqu'au crâne et au centre de la tête, activant la glande pinéale et l’hypophyse.

5. Rire et sourire
Sourire ouvre à la fois le chakra du cœur et de la couronne, laissant place à plus de lumière tout en augmentant la vibration des organes.
Rire et sourire réduit le stress et relaxe le corps, qui augmente le flux du chi.
Rire déclenche la libération d’endorphines, apportant des sentiments de bien-être. La relaxation augmente le flux sanguin, ce qui amplifie les effets des hormones libérées dans le palais de cristal et qui a un effet sur l’activation de la glande pinéale. 

Alors rêve ou réalité? N'est-il pas nécessaire d'envisager un autre fonctionnement de la réalité ultime? D'oser le tester? 
N'oublions pas comme le disait Albert Einstein que l'imagination est plus importante que le savoir.

Certaines musiques peuvent nous aider:

Fréquence 936 htz activation de votre glande pinéale

Méditation sur l'Eau & La Glande Pinéale: à utiliser une fois par semaine...



       

 .