Comment aborder l'avenir? Que nous réserve-t-il?
 « Les problèmes auxquels nous sommes confrontés ne peuvent être résolus au niveau et avec la façon de penser qui les a engendrés » Albert Einstein.

Il faut donc chercher d'autres approches, mais lesquelles ?

Dans les années 1950, le professeur Clare Graves a formulé sa théorie de l’émergence cyclique des niveaux d’existence basée sur une hypothèse qui voudrait que les sociétés planétaires évoluent en fait par elles-mêmes en façonnant les individus qui ensuite par leur propre transformation influenceraient à leur tour la société dans laquelle ils vivent. Ses études très documentées lui ont permis de mettre en évidence des stades de développement spécifiques couvrant des périodes plus ou moins longues de l’histoire de l’humanité. Il a pu constater une accélération des mutations surtout depuis les années 1960 avec l’émergence d’individus qui vont fortement se démarquer du besoin de compétition individuelle et destructrice pour se centrer sur des motivations intérieures et des sentiments de compétence personnelle. De cette mouvance vont naître d’autres personnalités pour qui le travail doit être englobé dans un sens plus général de la vie. Leur approche devient plus globale encore, plus interconnectée dans une macrovision qui privilégie l’expérience d’Être nécessitant un bon équilibre entre le cerveau gauche et droit. Le stade suivant de l’évolution humaine pourrait se situer dans la prise en compte de la complexité de l’univers, la création d’outils planétaires globaux et sur un plan personnel, la prise au sérieux de nos dimensions bio-corporelles, de nos facultés psychologiques et spirituelles. Pour l’heure, si ces tendances existent déjà, elles cohabitent avec d’anciennes adaptations issues du passé dont il faudra bien prendre congé.

La spirale dynamique imaginée par Clare Graves et ses disciples.
(trouvée sur https://www.devenir-zen.fr/enquete-de-soi/la-spirale-dynamique/voyage-à-travers-le-temps-et-la-conscience-humaine)  

Un individu ou un groupe peut être majoritairement ORANGE. Mais au cours d’une période de transition, le changement de palier est progressif. Il deviendra alors ORANGE-Vert, puis Orange-VERT et enfin VERT !

  • Le Point Alpha : l’individu (ou le groupe, la société…)  est persuadé d’avoir les solutions pour répondre aux problèmes de l’existence. Le niveau d’existence est perçu comme positif, stable et la confiance maintenue n’engendre pas de remise en question. Le niveau d’existence apporte de l’enthousiasme et est vécu essentiellement dans ses aspects positifs.
  • Le Point Bêta : l’individu (ou le groupe, la société…) est confronté à des problèmes qui ne pourront vraisemblablement pas être résolus par le niveau d’existence en cours. Ce point Bêta (pression de changement) est caractérisé par de l’inquiétude, de la confusion et un manque de confiance dans l’avenir. En effet, le niveau d’existence devient rigide, inadapté et ses aspects négatifs prennent le dessus.
  • Le creux Gamma : l’individu (ou le groupe, la société…) ne se sort pas du point Bêta et l’inquiétude laisse place à de la panique, du désespoir avec un sentiment d’impuissance. Comme le niveau d’existence suivant semble encore lointain, on continue à essayer les vieilles recettes du niveau d’existence actuel pour tenter de résoudre vainement les problèmes. Le plus souvent, la solution consiste alors à revenir à un niveau d’existence ou système de valeurs précédent qui lui, est disponible. C’est ça le creux Gamma ! Vivre le creux Gamma, c’est inconfortable et crispant mais cela fini par donner la certitude que la seule solution est bien de réussir à passer au niveau suivant.

L’image souvent donnée est celle d’un ado vivant en bleu parce que c’est ce que souhaitent ses parents (autorité, règles, obéissance…). A un moment, il souhaite passer en orange (indépendance, argent, nouvelles opportunités…). Face au refus bleu de ses parents, il y a de fortes chances qu’il retourne momentanément en rouge (impulsivité, agressivité, rapport de force…).

  • Le saut Delta : l’individu (ou le groupe, la société…) est marqué par un éclair de compréhension et il entrevoit soudainement la solution pour arriver au niveau d’existence supérieur (intuition) et ainsi solutionner ses problèmes actuels. Il s’agit par ce saut, d’arriver à voir la vie autrement pour s’adapter. Ce saut Delta (sursaut) vers le niveau d’existence supérieur n’est jamais garanti (révolution par exemple) et l’on peut se retrouver à nouveau dans le creux Gamma (la solution n’était finalement pas la bonne !).
  • Le nouvel état Alpha (niveau d’existence supérieur). Le niveau d’existence est testé et il convient car les difficultés disparaissent. Un équilibre s’installe… jusqu’à ce que de nouveaux problèmes propres à ce nouveau niveau d’existence apparaissent. 

Que peut nous apporter la Spirale Dynamique ?
Que peut nous apporter la connaissance de la spirale dynamique avec ses niveaux d’existence ?
 
  • Une meilleure connaissance de soi, une prise de recul et un regain d’estime de soi.
  • Choisir et adapter les niveaux d’existence que j’utilise en fonction de ma situation, du contexte, de mes interlocuteurs.
  • Une meilleure compréhension des autres, des différences culturelles, des conflits entre générations.
  • Mettre en lumière les problèmes de compréhension et de communication entre individus ou groupes d’individus. Selon le niveau d’existence de chacun, les valeurs et les motivations peuvent être différentes.
  • Une meilleure compréhension des situations, de leurs dynamiques ou blocages.
  • Une vision du monde plus claire ainsi qu’une approche plus positive de l’espèce humaine.
 
Les jeunes générations se positionnent en général plus haut que les niveaux d’existence prônés par leurs ainés, leurs parents ou les politiques. La génération Y s’épanouit dans le vert (socio-démocrate, écologiste) alors qu’elle doit vivre au présent dans un contexte économique et politique français dominé par le bleu (étatique, normatif, hiérarchique…) et l’orange (libéral, démocratique, individualiste…). De plus, les décisions et débats sur la société sont dominés par les ainés qui ont le pouvoir (violet). Mal à l’aise et en crise, la génération Y devra soit descendre d’un niveau d’existence (ou 2) en adoptant l’orange et le bleu. Ou alors, trouver la solution en passant à un niveau d’existence supérieur (jaune, turquoise) capable d’intégrer tous les niveaux d’existence précédents. La génération Z y arrivera sans doute à l’avenir en plus grande proportion  pour ensuite amener l’ensemble de la société à oser faire le saut dans un nouveau projet commun.
 
La spirale dynamique et ses niveaux d’existence ne sont pas des niveaux d’intelligence (pas de hiérarchie) car chacun joue sa partition dans l’orchestre. Il n’y a pas de bon ou de mauvais niveau car chacun a ses forces et ses faiblesses. L’intelligence consiste en fait à utiliser le bon niveau d’existence en fonction des conditions de vie ou de ce qu’exige la situation. Passer à un niveau d’existence supérieur signifie toutefois devoir élargir son niveau de conscience et d’ouverture, s’ouvrir à d’autres dimensions pour monter d’un cran dans la complexité de compréhension du monde et de la Vie.
 
Sur la spirale, on considère généralement deux paliers. Le palier de la « Survie ou subsistance » avec les niveaux beige, violet, rouge, orange, vert fondés notamment sur la « peur du manque ». On considère que les niveaux d’existence du premier cycle (ou palier) ne voit en général qu’eux même et pensent que les niveaux précédents sont dans l’erreur. Il cherche d’ailleurs souvent à oublier le précédent niveau. En réalité chaque niveau a besoin des précédents pour pouvoir évoluer. Ensuite vient le deuxième cycle (ou palier) de « l’Être » avec les niveaux jaune et turquoise.
Chaque niveau supérieur englobe tous les niveaux d’existence précédents. Aucun ne disparaît et ils se superposent dans le temps.

« Les problèmes auxquels nous sommes confrontés ne peuvent être résolus au niveau et avec la façon de penser qui les a engendrés » Albert Einstein.

Il nous faut de nouveaux repères et concepts. Sortir en priorité du déterminisme étroit en lui préférant la Double causalité de Philippe Guillemant ou la théorie de l'Univers connecté de Nassim Haramein qui toutes deux postule un au-delà à notre immanence, à notre univers à 4 dimensions. Si l'univers est Vivant, une interaction avec une Source - qui serait la loi des lois - est imaginable et bien réelle:

L'interaction se ferait par les fameux trous de ver ou trous blancs:

Nous avons donc la possibilité de modifier l'avenir par rétro-causalité. Nous le faisons individuellement et collectivement:





Le double spin



Le spin, la conscience et les ondes gamma


Les unités de fleurs de vie













L'Univers est une spirale qui tend vers l'immobilité en son centre (singularité) à toutes les échelles, des galaxies aux ouragans, des fleurs aux atomes, jusqu'à ... nous.     "Si vous dirigez toute votre attention vers la singularité (zone de calme) qui est en votre centre, - nous dit Haramein - toute l'information contenue dans l'Univers est à votre disposition car l'Univers est un champ unifié holofractographique scalaire infini où toute l'information est présente en chaque point (singularité)."
L'univers est un champ d'énergie holographique sans limite infiniment incorporé qui ne cesse d'en apprendre plus sur lui-même par la résonance de la seule chose qui relie toutes choses : l'ESPACE. Nous y avons part et nous y jouons notre rôle... Nous sommes l'univers qui apprend sur lui-même.
"Comme le prévoyait déjà les équations de physique quantique, l’énergie contenue dans le vide tend vers l’infini, ce qui correspond aux caractéristiques déjà connues d’un trou noir. La création de la matière visible (vitesse vibratoire inférieure ou égale à celle de la lumière) est expulsée depuis le centre de ce double vortex dans le champ électromagnétique qui caractérise notre univers tandis que son double corrélé est expulsé de façon synchrone dans le champ informationnel invisible (vitesse supérieure ou égale à celle de la lumière), les deux faces de la création étant à jamais liées instantanément par intrication. L’astrophysique vient de confirmer la présence d’un trou noir au centre de chaque galaxie observable. La matière visible est donc une émanation de l’énergie du vide inversement corrélée à son double informationnel. L’expansion de l’univers visible a pour pendant la contraction du champ informationnel.

Ce double mouvement inversé et superposé établit de façon synchrone la création de tout ce qui est, de l’univers visible d’une part (le côté radiatif, le champ électromagnétique) et le feedback informationnel d’autre part (le côté contractif, le champ gravitationnel). Ce double tore est présent en toute chose, de la galaxie au quark en passant par les êtres vivants. C’est ce double mouvement de création et de feedback informationnel, intimement corrélé, qui permet la conscience qui ne peut être, par nature, que réflexive. La conscience n’est donc pas un épiphénomène mais découle de la nature même du processus de création de la réalité à partir de l’énergie infinie du « vide ». Comme cet espace que l’on qualifie faussement de « vide » représente 99.99999% du tout, cette énergie est partout, en toute chose, en tout être et disponible de façon illimitée (Erik Gruchet). » Ainsi, nous apparaissons et nous disparaissons sans arrêt à un rythme très rapide et à la vitesse de la lumière. La moitié du temps, nous sommes issus du vide...et l'autre, nous informons le vide. C'est aussi le mouvement de la conscience qui est en lien avec tout et nous informe par rétroaction que nous existons. C'est la structure du double tore qui le permet. C'est un échange permanent d'informations qui nous affecte, du dedans vers l’extérieur et de l’extérieur vers le dedans : nous cocréons en permanence la réalité. Apparaître hors du vide et disparaître en lui est comme une respiration : cela se fait même si nous n'en avons pas conscience. Nous sommes tous en lien avec le vide, la Source, Dieu, que nous soyons athées, agnostiques ou croyants.
Cet espace vide, non contaminé, est dans les mots de Nassim Haramein la Singularité. "Elle est liée à un vortex entrant dans le chakra de la couronne (lié à la compréhension spirituelle de la vie et à la sérénité), et un autre dans le chakra racine (lié à la confiance en soi et au courage), pour enfin se réunir dans le centre du cœur reproduisant exactement la même dynamique. Et quand on regarde le centre du cœur, où les vortex se rencontrent, on va y retrouver la géométrie de l’étoile de deux tétraèdres, la géométrie du vide, la Singularité.

La méditation est faite pour améliorer et augmenter la capacité de déplacer l’information depuis le vide jusqu’à Singularité individuelle. Il existe un lieu physique à l’intérieur de notre cœur et de sa Singularité. Notre cœur a une petite cavité, entre ses deux ventricules. Et cette petite cavité a le champ électromagnétique le plus important de tout notre corps ! Il peut être perçu et mesuré à plus de 2,5 m. C’est la batterie de la vie qui maintient notre cœur en fonctionnement.  Et quand on meurt, cette Singularité n’est plus présente, c’est sans doute une des raisons pour laquelle il y a une légère perte de poids qu’on ne peut justifier.
Si vous dirigez toute votre attention vers la singularité (zone de calme) qui est en votre centre, toute l'information contenue dans l'Univers est à votre disposition car l'Univers est un champ unifié holofractographique scalaire infini où toute l'information est présente en chaque point (singularité)." Vous attirez, créez, rejetez ce qui est autour de vous. Vous pouvez aussi comprendre qu'en fonction de votre chemin, de vos pensées, de vos valeurs, de vos émotions, vous attirerez forcément autour de vous d'autres personnes qui sont sur le même chemin, qui ont des pensées, valeurs et émotions similaires... Ce n'est qu'en décidant de vous soigner que vous soignerez le monde autour de vous, d'abord votre monde immédiat, puis un monde plus large, et ainsi de suite.
C'est une erreur de vouloir guérir le monde des fléaux qui l'habitent puisqu'en vous concentrant dessus, vous vous y attachez davantage... Si vous voulez vivre dans un monde libre, de paix, d'amour, de joie et de bonheur, alors faites-le déjà en vous, puis dans votre entourage immédiat, et ainsi de suite. La plus petite colère en vous participe aux traumatismes planétaires; la plus petite dose d'amour en vous participe à l'harmonie de la planète et de tous les êtres vivants qui y vivent. Alors choisissez en pleine conscience le monde dans lequel vous voulez vivre, ce qui n'est pas vain, violent, futile ou mesquin! Nos choix, nos pensées, nos valeurs, nos émotions, nos convictions intimes surtout, tout est en lien avec la Singularité, ce qui attire, crée ou rejette. Il s'agit de reconnaître et d'expérimenter qu'il y a là quelque chose de plus grand que soi-même, une transcendance, une merveilleuse dynamique d'un amour divin qui nous accueille de manière inconditionnelle et somme toute impersonnelle. Vous êtes la singularité au centre d’un univers – je le dis littéralement. Si l’univers est infini, il y a un univers "là-bas" dans lequel vous êtes le centre parfait. Et donc je ne fais pas d’allégorie. Un univers dont vous êtes le centre et qui est lui-même le centre d’un autre plus grand, et ainsi de suite. Donc, vous observez l’univers depuis votre propre centre, mais en même temps nous sommes tous connectés au même centre de gravité : le centre de la terre. La même singularité nous maintient tous unis. Et cela nous permet d’avoir un consensus commun, sur la planète. Sinon, toutes nos approches divergeraient tellement que nous ne serions d’accord en rien. Le système est tel qu’il y a toujours un centre plus grand qui génère un consensus d’observation entre tous les systèmes indépendants de cette organisation. Par exemple, toutes vos cellules sont d’accord d’être vous parce qu’elles sont toutes attachées par une singularité, et un centre de gravité spécifique, qui est vous et toutes collaborent pour vous générer. Alors comment, si l’atome égale à 99,999999% d’espace, la terre (trou noir) peut-elle avoir tant d’espace à l’intérieur ? Et bien, parce que la terre est faite d’atomes et tous les atomes sont majoritairement faits d’espace. La terre est creuse... Oui, mais, je ne dirais pas que la terre creuse a tant d’espace. S’il y a un trou noir au centre de la terre, comme je pense, il est assez petit parce qu’il ne faudrait pas un très grand trou noir pour générer l’énergie que l’on observe sur terre." 

En conséquence: " C'est à toi et moi et au gars à côté de nous... Combien sommes-nous disposés, à prendre le risque, à transformer notre vie, à arrêter de faire des choses qui ne sont pas en conformité avec cette plus grande connaissance, Avec cette transition. Chaque personne doit faire ces choix et si les gens font ces choix à chaque personne qui fait cette transition est un impact énorme sur l'ensemble du champ morphogénétiques de la planète. Donc chaque personne compte."



La théorie de l’Univers Connecté, au contraire, parle de collaboration entre les différentes échelles de l’Univers, et non de lutte, ce qui change totalement le paradigme de base et permet l’apparition de systèmes non-pyramidaux basés sur l’entraide pour arriver à un but commun, par opposition à des systèmes où nous voyons une destruction des ressources naturelles et de notre société. Pour Nassim Haramein, le temps serait venu de faire une double ascension : sur un plan de la science et de la technologie et sur un autre plus humain d’apaisement des relations humaines. Le pattern géométrique du "Double-Tore" à l'origine du vide quantique va permettre, maintenant que sa dynamique est comprise, d'utiliser notamment l'énergie propre de ce vide ou de la gravité. Cela va changer notre rapport à l'univers encore plus que n'a pu le faire l'électricité.

L'énergie deviendra disponible à bon marché ; les voyages interstellaires deviendront possibles...

La pollution sera en recul. Il devrait ainsi être plus facile de tendre à une humanité harmonieuse car les ressources et l'espace seront infinis. Il y aura finalement suffisamment de richesses et de biens, des solutions donc pour que tout le monde soit gagnant.
 L’avenir nous dira si nous avons su préserver et choisir cette solution pour l’humanité, faire notre ascension en somme.
Nous pourrions commencer ainsi:
Il faut absolument sortir d’une vision centrée sur soi, pour se relier au collectif et au plus grand que soi. Chacun a une responsabilité et la question à se poser est comment je peux contribuer à réparer ce tissu déchiré du monde, à augmenter mon ouverture de cœur, à célébrer ce vivant ? Comment participer à la transformation qui évitera notre extinction ? Le changement pour le monde ne peut être décrété ; il ne peut survenir que de l’intérieur et se propager à un nombre suffisant d’individus pour provoquer une bascule. Mon intuition est qu’à un moment, tout ça va basculer, comme le met en évidence la théorie du centième singe de Ken Keyes Jr. Un principe qui rejoint la célèbre maxime de Gandhi : « Sois le changement que tu veux voir dans le monde », que je traduirais ainsi : changer le monde passe par se changer soi-même, parce que nous sommes le monde (Bernadette Blin)."


 .