Être à la fois humain et divin: le défi quotidien.

La physique quantique confirme que tout est fait de vibrations, d'informations et d'énergies. Elle atteste aussi l'existence d'un champ rempli d'énergie appelé à tort le vide fait de 99,99999% d'espace, le reste étant la matière densifiée (depuis les atomes 

aux galaxies). L’existence de ce vide quantique a été confirmée par le satellite Chandra en 1999 : Ce champ ressemble à la structure filamentaire du réseau neuronal.  Le champ qui interconnecte tout l’univers est bien réel, quel que soit le nom que nous lui donnons et quelles que soient les lois de la physique auxquelles il se conforme ou non. Il est ici en cet instant même ; il existe sous la forme de vous et de moi. Il est aussi notre univers intérieur et extérieur, le pont quantique entre tout ce qui est possible dans notre esprit et ce qui devient réel dans le monde. En réalité, comme l'affirmait Max Planck, " la matière comme telle n'existe pas ! Toute matière n'existe qu'en vertu d'une force qui fait vibrer les particules et maintient ce minuscule système solaire qu'est l'atome. Nous pouvons supposer sous cette force l'existence d'un Esprit intelligent et conscient. Cet Esprit est la matrice de toute matière." Il est précisément ce pont quantique incontournable.

La métaphore de l'Univers connecté de Nassim Haramein affirme notre double nature: nous sommes pleinement humains par notre corps-esprit biologiquement conditionné mais ce dernier puise tout ce dont il a besoin dans la Matrice, dans l'espace-mémoire, le champ. l'Esprit intelligent et conscient à l'origine de tout, sans lequel notre corps-esprit ne pourrait fonctionner.
Tout y est sous forme de vibrations, d'informations et d'énergies; la matière en émerge elle aussi. Chacun-e est en lien avec cette Matrice: nous y apparaissons et y disparaissons à la vitesse de la lumière, dans une oscillation continuelle. " Vous vibrez déjà, à l'échelle de Planck, qui constitue tous vos atomes, molécules, cellules, organes, à la fréquence de Planck (que l'on appelle fréquence de vide car c'est la plus petite fréquence possible de notre univers). Il faut voir des cercles concentriques. Le cercle central, c'est Planck, puis les cercles concentriques autour du cercle central de Planck, ce sont les atomes, les molécules, les cellules, les organes, puis le dernier cercle votre corps entier. La fréquence de votre corps entier est l'amas de toutes ces fréquences "inférieures" (pas en terme négatif, au contraire, plus la structure est petite, plus elle est énergétique - fréquence + élevée) ; ce que vous appelez "ma fréquence propre". Donc au niveau de Planck, dans votre corps vous vibrez déjà à la fréquence du vide. Mais votre fréquence personnelle (globale) vibre à une fréquence plus grande, moins énergétique. Chaque niveau (Planck, atome, molécule, cellule, organe, corps) vibre à une certaine fréquence. Si toutes ces fréquences sont bien alignées, en résonance harmonique, chaque niveau sera en bonne santé (de Planck à votre corps et certainement plus loin, avec la planète, le soleil, le système solaire, la galaxie, l'univers, etc.). Si un niveau ou plusieurs dévie de ce niveau de résonance harmonique, un mal être, des maladies peuvent survenir" nous dit Olivier Alirol ( physicien à RSF);  tout ce que nous voyons autour de nous – la nature entière, la Terre et le Soleil, même les trous noirs au centre des galaxies – est fait de petits oscillateurs du vide à l’échelle de Planck s’organisant collectivement en structures cohérentes dans certaines régions de l’espace. Tous les protons à l’intérieur de nous sont faits de petits pixels de Planck qui organisent les informations de notre corps dans l’espace. L'équilibrage devra se faire, au mieux et si possible, à toutes les échelles, de l'infiniment petit à l'infiniment grand.

" On peut voir l’univers en tant qu’orchestre symphonique, où chaque proton est semblable au support magnétique d’un disque dur holographique enregistrant chaque instant de son existence dans des bits de Planck. Tous les « disques durs » de protons sont alors interconnectés par des trous de ver qui agissent comme des câbles-réseau à transmission instantanée, aboutissant à ce que tous les protons de l’univers soient synchronisés dans un réseau connecté supraconducteur qui se met à jour instantanément à chaque changement. On pourrait imaginer la structure de l’espace-temps autour de chaque proton comme un superbe treillis de sphères, interconnectées par des canaux de transmission allant dans toutes les directions (Source RSF)."

De quoi sera faite notre séquence propre, notre singularité vibratoire?

Elle sera très certainement la résultante d'une myriade d'expériences déterminantes de vie, de souvenirs marquants -heureux et douloureux - et de convictions intimes elles aussi positives ou négatives, bénéfiques ou néfastes. Comme aime à le penser Boris Cyrulnik,  nos chemins de vie se situent sur une crête étroite, entre toutes les formes de vulnérabilités, génétiques, développementales, historiques et culturelles, et les mécanismes de protection, de dépassement mis en place. À l'évidence, pour résilier un malheur passé, il faut justement avoir été vulnéré, blessé, traumatisé, affecté, déchiré...Il y aura résonance, interaction entre l'hérédité et le milieu : nos transactions, au fil de notre développement, sont de moins en moins biologiques et de plus en plus affectives et culturelles. Elles seront toutefois aussi la résultante de ce paradoxe:

"Les humains ne perçoivent leur existence individuelle que par les entraves, les blessures et les mutilations qu'ils ressentent en leur corps et leur cœur. Ils "se fabriquent" par des émois contrés, quand celui qui les contre est aimé, respecté, désiré. C'est cette expérience, cet affrontement qui, au jour le jour, déterminent leur histoire personnelle ( Françoise Dolto)."

Ces émois contrés donnent lieu  à une biologie de l'attachement qui montre que nos formes de développements se font selon notre enveloppe sensorielle unique composée par les figures d'attachement spécifiques (donneurs de soins, personnages signifiants, institutions et récits culturels). Un même événement peut ainsi provoquer une catastrophe dans un certain contexte et aucune réaction à un autre moment ou chez une autre personne...

Le biologiste Bruce Lipton démontre dans son livre intitulé La biologie des croyances que chaque protéine dans notre corps est le complément physique et électromagnétique d'une chose dans son milieu ambiant. Puisque nous sommes des engrenages constitués de protéines, par définition nous sommes faits à l'image de notre environnement, c'est-à-dire l'univers, ou pour de nombreuses personnes, Dieu. Il faut en soncéquence penser positivement et agir sur notre environnement en sachant que l'amour est l'eau de la vie mais aussi que nous aurons à nous démarquer des conditionnements de notre enfance. Lipton précise à ce sujet ceci: « Même si j'ai décrit le grand pouvoir du subconscient, je voudrais aussi souligner qu'il n'est pas nécessaire de le considérer comme une sombre et superpuissante banque freudienne de «connaissances» destructives. En réalité, le subconscient est une banque de stockage de programmes totalement indifférents, banque qui sert uniquement au décodage des signaux de l'environnement et à l'activation des programmes de comportement assimilés, sans émettre ni questions ni jugements. Le subconscient est un « disque dur » programmable où sont téléchargées nos expériences de vie. Si le subconscient, plus ancien, est notre « pilote automatique », le conscient est notre commande manuelle. » Le subconscient traite quelque vingt millions de stimulis par seconde.

Le conscient peut en outre prévoir et se souvenir, alors que le subconscient fonctionne toujours au présent. Pendant que le conscient est occupé à rêvasser, à planifier l'avenir ou à songer aux expériences passées, le subconscient est au poste, gérant efficacement les comportements voulus dans l'instant, sans nécessiter de supervision consciente. Dès lors:
Nous pouvons être les otages de notre subconscient, de nos expériences de vie ou encore de nos pensées, sentiments, émotions, ressassements du moment. Sachons qu'en vertu de la loi d'attraction, elles risquent de se combiner avec des vibrations semblables autour de nous. Nous pouvons ainsi pour une bonne part faire notre malheur nous-mêmes. Ou apprendre à nous distancer de nos fonctionnements subconscients en observant leur dynamique. On peut très souvent corriger simplement le tir en préférant les états affectifs plaisants:
CF. pour en savoir plus la méditation en pleine conscience...Nous pouvons réellement apprendre avec la méditation à mieux gérer notre quotidien et notre adaptation à la réalité: de nombreuses études l'ont démontré. La plasticité de notre cerveau va de surcroît permettre le développement bénéfique de zones cérébrales actives dans le traitement des affects plaisants et déplaisants. (CF. dans ce menu les bienfaits de la méditation et de la foi ).
 La méditation pourrait aussi nous accomplir des merveilles: Les interventions esprit-corps (mbi) telles que la méditation, le yoga et le tai chi ne nous détendent pas simplement ; elles peuvent "inverser" les réactions moléculaires de notre ADN qui provoquent la mauvaise santé et la dépression, selon une étude des universités de Coventry et de Radboud. 
La recherche, publiée dans la revue frontières in immunologie, passe en revue plus d'une décennie d'études analysant la manière dont le comportement de nos gènes est affecté par différentes mbi, y compris la pleine conscience et le yoga.
Quand la méditation parvient à stimuler la glande pinéale (le 3e oeil) et l'hypophyse, cela peut conduire à des états modifiés de conscience, à des décorporations, etc. (CF. la 5e dimension).
La méditation demeure un moyen, un outils de ré-orientation de nos affects: elle permet et favorise le passage du besoin "instinctif" ( besoins de sécurité, de confort, de pouvoir, de gloire, je jouissances, d'épanouissement personnel ) en désirs plus nobles, généreux et spirituels, en états plaisants. Elle permet et favorise un accord avec les aptitudes du cerveau moral ( avoir le sens de la collaboration, du partage, de la justice, de l'empathie, de la compassion, le refus de souffrir et faire souffrir inutilement et le sens de l'altruisme notamment ).
Nous pouvons réellement faire bon usage de ces aptitudes humaines par l'exercice et la volonté...sans nous appuyer sur une quelconque aide divine. Si elle existe ne serait-ce pas dommage et présomptueux ?

Une Aide bienveillante et bienvenue

Pour Nassim Haramein, la matière serait le résultat d’un échange d’information constant entre les particules élémentaires et un univers connecté. Cet échange d’information, qui ne serait pas aléatoire, serait une forme de conscience. Elle serait partout et dirigerait tout: nous pouvons lui attribuer les anciens attributs divins...
Tout se fait, se coordonne à partir  d'un espace-mémoire que nous appelons l'espace-temps dans lequel nous apparaissons et disparaissons en permanence. Cela se fait un peu comme un battement de coeur, avec un phase de contraction et une autre d'expansion. Nous fournissons de l'information et nous en recevons en retour. Chacun-e est en réalité un-e émetteur-récepteur. Nous pouvons capter et transmettre peu d'information, ou choisir d'apprendre à mieux orienter notre antenne. Il nous faudra cependant voir au-delà des apparences et des illusions mondaines: entrer dans la sensation profonde, à la fois émerveillé et reconnaissant, d'être relié à la Source (la Matrice, Dieu) tout en sachant qu'Elle sera un relais bienveillant et favorable...
C'est en cette sensation profonde que va pouvoir se développer notre être intérieur, en elle que nous pourrons vérifier si elle nous apporte ce mieux attendu et espéré...

" Il est vraiment important de se souvenir que l'information est comme ancrée dans la structure de l'espace-temps; toutes vos générations, toutes vos mémoires, absolument tout  s'y trouve comme dans un archiveur ou un disque dur; toutes ces informations sont ensuite échangées avec les structures biologiques au fur et à mesure que vous déposez de l'information sur la structure de l'espace-temps le long de de votre ligne de vie, et donc vos gènes ne sont qu'une expression de l'information qui se trouve aux coordonnées de l'espace-temps où elle réside. Votre mémoire ne se trouve pas dans votre cerveau; c'est vous qui accédez à ces coordonnées de l'espace-temps. Et donc c'est intéressant parce que vous pouvez commencer à penser à des choses comme déposer de l'information aux coordonnées de l'espace-temps en avance de là où vous vous trouvez, pour quelque chose que vous voulez réaliser dans votre vie ou que vous voulez dans votre vie, et donc c'est comme l'autoriser, et si vous faites cela, ça va avoir une répercussion en sens inverse dans la structure de l'espace-temps jusqu'à votre présent, et donc cela va commencer à faire de vous la personne que vous devez être afin que ces événements aient lieu. Et donc, si vous réussissez à suivre cette ligne d'information alors vous obtiendrez le résultat escompté. C'est comme projeter, vous savez, des bulles de réalité dans votre futur avec l'idée de les rattraper " nous explique Nassim Haramein ( sur une vidéo  live à la Resonance Academy ).

Ainsi nous est donnée la possibilité d'unir nos deux natures humaine et divine...

       

 .